Ad Astra

Année : 2019
Réalisateur : James Gray
Interprètes : Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland, Liv Tyler, Ruth Negga, John Ortiz
Éditeur : Fox
BD : 1 UHD-66 + 1 BD-50, 122', toutes zones
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 22/01/20
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Anglais Audiodescription
Allemand DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Tchèque Dolby Digital 5.1
Hongrois Dolby Digital 5.1
Polonais Dolby Digital 5.1
Voir plus
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, espagnol, danois, néerlandais, finnois, allemand, italien, norvégien, suédois, tchèque, hongrois, polonais, coréen
Amazon
29,99  €
Rakuten
14,99 €
Fnac
29,99 €

Astronaute expérimenté de la Nasa, Roy McBride (Brad Pitt, oscarisé pour Once Upon a Time… in Hollywood) est envoyé dans l’espace afin de stopper l’émission d’ondes mystérieuses qui menacent la planète. Une aventure périlleuse et immersive qui finit par le conduire vers son père (Tommy Lee Jones), disparu 30 ans plus tôt…


Odyssée sidérale bouleversante, Ad Astra réactive les thématiques chères à James Gray, de la quête d’une paternité avortée à la place du divin dans un monde où la lune est désormais colonisée. Impossible de ne pas évoquer 2001 de Kubrick, tandis que la traversée sidérante de McBride s’achemine vers la révélation déceptive puis la rupture nécessaire avec le fantôme du père, dans une version résignée du colonel Kurtz d’Apocalypse Now.


Sublimé par la photographie de Hoyte Van Hoytema (Her, Dunkerque), Ad Astra, voyage à la fois grandiose et intérieur, confine à l’épure. Un éblouissement.

Carole Lépinay - Publié le 06/03/20
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur
- Blu-Ray du film et bonus
- Scènes supprimées commentées par James Gray
- Vers les étoiles
- Un homme nommé Roy
- L'équipage du Cepheus
- L’art de Ad Astra
- Atteindre les étoiles


Commentaire

Dans ces commentaires passionnants, le réalisateur James Gray revient sur les fondamentaux du film : l'importance de l'intrigue et de la crédibilité même si rester réaliste avec un film de 2 heures dans l'espace est tout bonnement impossible à ses yeux. Il revient aussi sur la fin du film (pas de vie ailleurs) et sur la crise existentielle qu'ont traversé dans la réalité tous ceux qui ont marché sur la lune. À ne pas louper.

 

À noter, n'ayant reçu de la part de l'éditeur uniquement le disque 4K Ultra HD, impossible pour nous de voir la suite des bonus, donc de les noter. 

Note bonus : 0/6
Image

Magnifique, grandiose, intime, atmosphérique, poétique, astronomique… On plane littéralement jusqu'à ressentir physiquement l'effet d'apesanteur. Une expérience cinématographique (tournage 35 mm principalement, Digital Intermediate 4K) faite de halos fluo merveilleux, de bleus profonds, de jaunes intenses et de mille et un reflets. Des teintes et des aplats monochromes qui permettent au grain pellicule de se montrer sous son meilleur jour. Le HDR10 combine à la perfection cette patine qui donne sa texture brute au film et des choix esthétiques modernes et assumés. On note aussi des blancs bien tranchés, une carnation très équilibrée, gros plan ou pas.

 

Sondant les profondeurs de l'univers, le cadre donne aussi la sensation de se prolonger au‑delà du visible grâce à des noirs impeccables agrandissant en permanence l'image. Une claque esthétique qui tranche avec bon nombre de films de SF, qui ose la douceur voire quelques effets évaporés, mais aussi dotée d'une précision et d'un détail hors du commun. 

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Peu de dialogues, une création sonore de Max Richter omniprésente, parfois abstraite, parfois presque religieuse. Un personnage à part entière qui donne là encore toute l'atmosphère planante du film.

 

La VO Dolby Atmos apporte quant à elle le réalisme voulu par James Gray, donnant à vivre au plus près l'expérience de Roy McBride/Brad Pitt à l'écran. Une mise en abyme soulignée par quelques moments forts en infra‑graves comme les lancements des fusées, les détonations électriques, les puissantes charges des rayons gamma, mais aussi beaucoup de détails et des effets sphériques enveloppants, même si la scène sonore est avant tout frontale. En résumé, un très beau mix Dolby Atmos, supervisé par Gary Rydstrom au Skywalker Ranch, tout est dit.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
07/04/20 Gloria Mundi
07/04/20 Dolittle
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucas Belvaux - 38 témoins
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/139/photo_0259145504.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
lucas-belvaux
liam-neeson
rotem-shamir
tom-selleck
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011