The Great Battle - L'ultime bataille

Ansi-seong
Année : 2018
Réalisateur : Kim Kwang-sik
Interprètes : Jo In-sung, Nam Joo-hyuk, Park Sung-woong, Bae Sung-woo, Uhm Tae-goo
Éditeur : Program Store
BD : BD-50, 136', zone B
Genre : guerre, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 08/07/20
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français Dolby Digital 5.1
Coréen DTS‑HD Master Audio 5.1
Coréen Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
Fnac
19,99 €
Fnac
19,99 €

Corée, VIIe siècle. Profitant de dissensions entre deux des principaux généraux coréens, l’empereur chinois Taizong, puissant chef de guerre de la dynastie Tang, est sur le point de s’emparer du pays du matin calme. Après avoir écrasé la majeure partie des forces coréennes, il ne lui reste plus qu’à prendre la citadelle d’Ansi avant de filer vers la capitale. Malgré ce péril imminent, Samul, un jeune cadet coréen, est chargé par le général coréen Yeon d’assassiner le commandant d’Ansi, Yang Manchun, considéré comme un traître. Samul découvre une réalité bien différente à Ansi, défendue par une poignée de soldats, et va participer à l’hallucinant siège de la forteresse. Les combats opposant 200 000 Chinois à 5 000 défenseurs coréens vont durer presque trois mois et pousser les forces chinoises à ériger une montagne artificielle pour tenter de s’emparer de la place forte.

 

Dans la catégorie des films de siège, The Great Battle - L’ultime bataille est indiscutablement une petite pépite à voir, même si l’œuvre n’est pas exempte de défauts. Le réalisateur Kim Kwang‑shik est clairement à son affaire pour rendre intelligibles et magnifier les assauts particulièrement intenses de l’incroyable siège d’Ansi. Le cinéaste joue sinon avec génie au moins avec science de ses caméras, de ralentis bien placés et d’un montage nerveux pour restituer la grandiose sauvagerie des assauts.

 

Dans la mesure où le siège d’Ansi, un épisode historique réel, n’est pas bien connu des historiens, le réalisateur s’offre aussi des fantaisies irréalistes propres à ravir les amateurs. On s'amuse ainsi face à un improbable escadron d’arbalétrières sexy, à des généraux bravaches même durant un intense bombardement ou devant des effets numériques plus grands que nature (l’incroyable « colline » érigée par les Chinois face à Ansi)…

 

Le récit souffre toutefois de grosses lacunes dans la construction des personnages. Hormis Yang Manchun, le commandant d’Ansi, tous les héros sont de vagues silhouettes hâtivement caractérisées auxquelles le spectateur peine à s’attacher. Certains, pourtant supposés au centre de l’intrigue tel le jeune cadet Samul, s’avèrent même carrément inutiles. Ces lacunes narratives ne nuisent pas au plaisir visuel, mais si l’on met de côté l’inévitable écueil de l’élan patriotique irriguant l’histoire, elles affaiblissent de nombreuses péripéties. Particulièrement lorsque The Great Battle agrémente la narration avec des actions commando, des incursions désespérées et même une trahison. Faute d’accroche émotionnelle aux personnages, le destin tragique de beaucoup des héros d’Ansi perd en force.

 

Le film offre ainsi aux amateurs d’action médiévalisante nombre de séquences épiques et un siège effectivement mémorable, mais les gourmets en mal d’un grand récit de guerre ourlé resteront, eux, sur leur faim.

Paco Altura - Publié le 13/07/20
Liste des bonus
- Bande-annonce


Commentaire

Autant dire pas grand‑chose...

Note bonus : 0/6
Image

Le film profite d'une sorte de léger grain, particulièrement patent lors des séquences diurnes. Sans que l'on sache s'il s'agit d'une granulation artificielle ou non, la chose ne s'avère pas forcément blâmable. Car elle donne un cachet certain à plusieurs séquences d'action démarrant ou s'achevant dans de grands nuages poussiéreux. Mais elle nuit par contre à la précision des images et à la justesse des lumières, notamment lors des scènes intérieures. Sur les scènes appelant massivement aux effets numériques (la fameuse colline chinoise), cette granulation a tendance à disparaître, ce qui peut s'avérer visuellement déconcertant.

 

À noter, quelques belles séquences nocturnes profitant d'une jolie balance des couleurs et de noirs appréciables. Citons entre autres l'épuisante défense de « la colline » prise aux Chinois ou l'incendie des puissantes tours de siège.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Votre Home Cinéma va donner de la voix ! Les impacts et les bruitages sont restitués avec un grand luxe de détails sonores, particulièrement lors de l'intense bombardement d'Ansi au début du siège. La spatialisation, notamment des tirs de flèches, est parfaite pour l'immersion. En comparaison, la version Dolby Digital est évidemment moins‑disante en termes de dynamique, particulièrement lors des passages musicaux.

 

On préférera quoi qu'il en soit la VOST plus pêchue et dynamique lors de la grande bataille, même si les amateurs de VF profiteront de très convenables pistes sonores. Les voix y sont évidemment différentes mais les doubleurs ont compensé d'occasionnelles infidélités aux timbres originaux avec une énergie appréciable.

Top son : aucun
Note son : 5/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucky McKee - The Woman
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
lucky-mckee
victor-matsuda
rotem-shamir
justin-theroux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011