The Courier

Année : 2019
Réalisateur : Zackary Adler
Interprètes : Olga Kurylenko, Gary Oldman, Amit Shah, William Moseley, Dermot Mulroney
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : BD-50, 99', zone B
Genre : action, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 15/07/20
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
19,99  €
Rakuten
16,89 €
Fnac
19,99 €

Ezekiel Mannings (Gary Oldman), un mafieux new‑yorkais, est sur le point d’être condamné grâce à un témoin, Nick Murch (Amit Shah), placé sous protection d’Interpol en Angleterre. Une mystérieuse coursière à moto (Olga Kurylenko) apporte les outils nécessaires à la liaison internet sécurisée permettant à Murch de témoigner devant un tribunal new‑yorkais. Mais le paquet est piégé. Redoutable combattante, la coursière sauve néanmoins Murch et tente de l’exfiltrer. Le tandem est alors acculé dans un parking par des tueurs surarmés menés par Bryant (William Moseley), un agent corrompu du FBI. Un mortel jeu de chat et de souris s’engage.


C’est une étrange expérience que de visionner The Courier. On est déjà très déstabilisé par le fait que Gary Oldman semble s’être grimé pour ressembler à Jeff Bridges dans True Grit. Ce fabuleux comédien, clairement en train de payer ses impôts, livre rien de moins que la plus mauvaise interprétation de sa carrière. On l’est encore plus quand le réalisateur Zackary Adler, aussi auteur du « scénario », après avoir inexplicablement meublé durant presque vingt minutes pour retarder son démarrage d’intrigue, emploie des méthodes narratives dépassées depuis… quarante ans !

 

Entre autres réjouissances, des coups de théâtre visibles à trois kilomètres, des bagarres surdécoupées pour masquer l'irréalisme des combats, ou encore un méchant qui jacasse durant des plombes. Ha oui ! Il y a aussi de pâteux flashbacks ultra‑explicatifs, des armes surgissant par magie et même des gadgets grotesques (un drone militaire dans un parking !). Mais la vraie cerise sur le gâteau, c'est cette scène d’obscurité où les acteurs feignent d’avancer à l’aveuglette alors qu’on y voit comme en plein jour.

 

The Courier est un ratage d’autant plus total que Zackary Adler s’avère aussi piteux réalisateur que scénariste : ses scènes d’action à pied ou à moto sont filmées avec une indolence ahurissante. L’unique (petite) surprise du film reste l’utilisation occasionnelle ‑mais pour le coup efficace‑ d’effets gore.

Paco Altura - Publié le 24/07/20
Liste des bonus
- RAS


Commentaire

Rien du tout mais est‑ce un mal ?

Note bonus : 0/6
Image

Si l'image joue une nette sobriété du côté des couleurs, c'est sans doute pour mieux mettre en avant la fameuse séquence d'obscurité, en fait largement nimbée de rouge. Même dans cette séquence, pourtant à haut risque au niveau technique, l'encodage s'avère de bonne qualité. L'image est par ailleurs précise mais montre des faiblesses (peu de détails) lors des mouvements rapides de caméra.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Passons sur une VF qui, outre ses infidélités artistiques aux voix originales, traduit très partiellement les dialogues et semble étouffée par des filtres numériques boostant les dialogues mais affaiblissant les effets sonores (bagarres et coups de feu). À l'inverse, la VOST s'avère immersive et aussi pêchue dans les phases musicales que musclées lors des séquences d'action. Comme souvent, la VOST s'avère donc totalement de rigueur.

Top son : aucun
Note son : 4/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
05/08/20 Trauma Center
05/08/20 Radioactive
19/08/20 Invisible Man
19/08/20 Dark Waters
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Michael C. Hall - de serial killer à papa prêt à tout
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
michael-c-hall
lucy-lawless
tara-reid
rotem-shamir
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011