Do the Right Thing

20e anniversaire
Année : 1989
Réalisateur : Spike Lee
Interprètes : Spike Lee, Danny Aiello, John Turturro, Ossie Davis, Ruby Dee, Giancarlo Esposito
Éditeur : Universal
BD : 1 UHD-99 + 1 BD-50, 119', toutes zones
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 03/02/21
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS:X
Anglais DTS‑HD Master Audio 7.1
Allemand DTS:X
Allemand DTS‑HD Master Audio 7.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, tchèque, thaï
Amazon
29,99  €
Fnac
29,99 €
Fnac
29,99 €

Le film culte de Spike Lee Do the Right Thing (1989) sort pour la première fois en 4K Ultra HD (Digital Intermediate 4K).

 

Porte‑drapeau du cinéma afro‑américain, anti‑Trump jusqu'au fond des tripes, autrefois drôle et irrévérencieux, aujourd'hui plus militant que jamais au point d'en irriter certains, Spike Lee n'a cessé depuis ses débuts de mettre en valeur sa communauté, viscéralement attaché aux grands faits de la société qui ont marqué l'Histoire comme aux petits détails qui font toute la différence (voir BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, Grand Prix du Jury à Cannes en 2018).

 

Trois ans avant le mémorable Malcolm X, l'enfant déjà terrible du cinéma US installait en 1989 ses caméras à Brooklyn, au croisement de deux quartiers, quand le jour littéralement le plus chaud de l'année allait transformer une banale pizzeria tenue par des Italo‑Américains en véritable cocotte‑minute pour Mookie (Spike Lee aussi devant la caméra), un jeune livreur noir bientôt catapulté au centre d'une émeute.

 

Musique à fond dans les ghetto‑blasters, tension crescendo, cool‑attitude, couleurs qui claquent, shorts XXL et chaussettes hautes, galerie de trognes pas possibles, Spike Lee filmait alors les tensions raciales avec un humour décapant et un message fort. Une ode à sa communauté portée par le titre Fight the Power de Public Enemy qui tourne en boucle dans le film. Un plaidoyer pour la tolérance malheureusement toujours d'actualité vingt ans après. Spike Lee rend d'ailleurs un vibrant hommage à George Floyd dans la nouvelle intro du film.

Carina Ramon - Publié le 19/01/21
Liste des bonus
- Introduction Édition 20e anniversaire par le réalisateur Spike Lee (1')
- Do the Right Thing : 20 ans plus tard (36')
- Do the Right Thing : le making of
- Focus sur le monteur Barry Brown
- Focus sur la séquence de l’émeute
- Cannes, 1989 (le film repartira sans rien, Spike Lee fera savoir son mécontentement)
- Scènes coupées (14')
- Dans les coulisses de la production (58')
- Trailers
- Commentaires audio du réalisateur Spike Lee, du directeur de la photographie Ernest Dickerson, du chef décorateur Wynn Thomas et l’actrice Joie Lee


Commentaire

Du lourd côté bonus, à commencer par la nouvelle introduction de Spike Lee et un succulent nouveau making of de 2009 où toute l'équipe répond sans fausse pudeur aux questions du réalisateur et se remémore de savoureuses anecdotes. De la spontanéité, de la spontanéité et encore de la ispontanéité : on aime ! 

 

Ernest Dickerson, le directeur photo du film, en profite pour revenir sur la psychologie des couleurs qui a présidé à son travail à l'image. Un peu plus loin, les commentaires audio détaillent à la perfection le travail de toute l'équipe. Un passage obligé, tout comme l'imposant doc sur les coulisses du tournage (58 minutes). Sans doute l'édition ultime du film.

Note bonus : 6/6
Image

La photographie particulière du film avec ses grands aplats de couleurs vives (rouge, orange, jaune) fait sensation en 4K UHD. Les murs en briquettes des rues de Brooklyn ajoutent à cette ambiance cuivrée éclatante, tandis que le stylisme très tranché et coloré de l'époque apporte un charme vintage absolument délicieux. Une image en forme de coup de poing, clinquante, percutante, mémorable.

 

Sans compter des contrastes en acier, la définition à tomber (on devine les gouttes de sueur) qui a su en même temps conserver son grain argentique 35 mm d'origine (le juste dosage) et son vernis au finish grâce à une superbe HDR10 pour un relief et un éclat incontestables. Un réel plaisir de revoir le film dans cette version remarquable. Une fierté même.

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Traversé par des séquences très dialoguées (d'aucuns diront le point faible du film), Do the Right Thing est surtout mémorable pour sa bande‑son basée sur des titres rap et hip hop cultes, à commencer par Fight the Power de Public Enemy qui doit revenir un bonne quinzaine de fois dans le film. La musique des ghetto‑blasters rythme non seulement la vie des jeunes du quartier, mais aussi et surtout le film, telle une pulsation qui bat de plus en plus vite jusqu'au point d'orgue final. 

 

Compte tenu du phrasé de l'époque, de la tchatche des uns et des autres, des accents qui ont tous leur importance, la VO est tout bonnement obligatoire. En DTS:X, sa puissance, sa vélocité et son amplitude apportent le réalisme nécessaire à l'immersion au cœur des quartiers de Brooklyn. Une ambiance impossible à rendre en VF simple DTS 5.1.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Florent Siri - Otage
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
florent-siri
sophie-turner
lucas-belvaux
lars-lundstrom
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011