The Rental

Année : 2020
Réalisateur : Dave Franco
Interprètes : Dan Stevens, Alison Brie, Sheila Vand, Jeremy Allen White, Toby Huss, Connie Wellman
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : BD-50, 88', zone B
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 12/02/21
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français Audiodescription
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
Amazon
19,99  €
Fnac
19,99 €
Fnac
19,99 €

En week‑end dans une maison isolée, deux jeunes couples sont observés de très près par un homme mystérieux.


À mi‑chemin entre le slasher et le home‑invasion, le premier film de Dave Franco (frère de l’acteur James) réactive quelques poncifs du genre sans les utiliser efficacement pour autant.


Parmi les quatre citadins à la caractérisation paresseuse, Mina (Sheila Vand), dont l’origine étrangère provoque un conflit mâtiné de paranoïa avec le frère du propriétaire de la location. Une piste de départ intéressante compte tenu du contexte actuel aux États‑Unis, mais à des années‑lumière de la proposition de Franco, si tant est qu’il y en ait une.

 

Mis à part un détournement habile de la sentence puritaine à l’issue de l’acte sexuel (en découvrant les caméras de surveillance, le couple adultérin gagne une longueur d’avance sur le tueur), The Rental multiplie les enjeux inconsistants dans un huis‑clos exploité avec une paresse indigne d’un débutant au cinéma.

Carole Lépinay - Publié le 12/02/21
Liste des bonus
- Le tournage (5')


Commentaire

Après être passé par la case sketchs et courts métrages, Dave Franco s'est associé à Joe Swanberg (rencontré à l'occasion de la série Netflix, Easy) pour l'écriture de son premier film. Le réalisateur nous raconte son expérience tandis que les acteurs constatent la dimension absurde et parfois intrusive qu'induit le système de location chez d'illustres inconnus.

Note bonus : 2/6
Image

Sans doute archi‑modifiée en post‑prodcution, l'image hivernale aux contrastes marqués colle bien à l'ambiance nébuleuse ‑au propre comme au figuré‑ dans laquelle évoluent les personnages. Les nappes de brouillard qui entourent les environs sont visuellement bien rendues, sans aplats ni pixels. Une atmosphère sombre que l'on retrouve à l'intérieur de la maison. La précision est toutefois au rendez‑vous.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Rien que du classique côté son avec plus de tension sourde que de poussées fulgurantes. Les mixages des VO et VF sont toutefois différents dans leur rendu : le premier est plus riche en bruitages et détails sonores tandis que le second sonne plus creux, avec qui plus est des voix françaises beaucoup plus jeunes, aux intonations moins graves, donc moins crédibles.

Top son : aucun
Note son : 4/6



1469€ 2299€
il y a 1 jour
jusqu'à ‑70% de remise
il y a 1 jour
PLANNING
10/12/21 Free Guy
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Eva Green - Camelot, la légende du roi Arthur saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
eva-green
kevin-bacon
lucas-belvaux
gillian-anderson
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser