Fast & Furious 9

F9 - Édition limitée Steelbook
Année : 2021
Réalisateur : Justin Lin
Interprètes : Vin Diesel, Michelle Rodriguez, Jordana Brewster, Tyrese Gibson, John Cena, Charlize Theron
Éditeur : Universal
BD : 1 UHD-99 + 1 BD-50, 143'/150', toutes zones
Genre : action, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 17/11/21
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10+
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Italien Dolby Digital Plus 7.1
Espagnol Dolby Digital Plus 7.1
Sous-titres
Français, anglais, italien, espagnol, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois, portugais
Amazon
29,99  €
Fnac
29,99 €
Fnac
29,99 €

Au mieux, F9 ressemble à un mauvais épisode de L'agence tous risques. Au pire, on tombe dans un trou, un vide sidéral d’une beauferie confondante. Avec un budget ‑hors marketing‑ de 200 millions de dollars, le neuvième opus de la saga Fast & Furous ne semblait pas avoir de quoi se payer un scénario.

 

L'ego de Diesel

Il faut dire qu’au fur et à mesure du succès grandissant de la saga, l’ego et les caprices de Vin Diesel ont gonflé en conséquence. Chaque nouvel épisode est ainsi obligé de tenir compte de sa susceptibilité grandissante. Tant et si bien qu'aujourd’hui à l’écran, il ne reste plus que ça. On ne voit plus que ça. Plus que lui. Son personnage n’est que le reflet boursouflé d’un pseudo‑chef de famille bas du front entouré de figures féminines caricaturales entièrement dévouées à mettre en valeur son auguste personne. Plus torve que jamais, il prend sans arrêt la pose avec son marcel immaculé, ses petits poings serrés et son œil hagard. Existe‑t‑il encore des spectateurs qui s'identifient à lui, tremblent pour lui ? Non, évidemment.

 

Le saut dans l’espace, un grand moment

Mais tout cela n'est rien à côté des tunnels de scènes d'action du film sans queue ni tête, brouillonnes, illisibles, qui ne seraient rien sans les images de synthèse. Même le volant des bolides a l’air faux. Il faut dire que les scénaristes ont mis le paquet pour qu’on n'y croit pas une seule seconde. Ici, tout est invraisemblable, des poursuites dans un champ de mines avec grand saut sur petit pont de bois (le clou ridicule de la séquence), aux cascades urbaines à grand renfort d’aimants géants, jusqu’à LA séquence qui nous achève : le saut dans l’espace en combinaisons… de plongée !

 

Vroom vroom entêtants

Vous l'aurez compris, rien n’arrête Vin Diesel dans ce nouvel opus où il affronte son frangin maléfique campé par un Dominic Sena qui ne relève pas malheureusement le niveau. Bardé de répliques d’une balourdise confondante et de vroom vroom entêtants, Diesel réinvente à sa façon l'Americana avec bénédicités et Corona devant un barbecue fumant. On passe, et vite.

Cédric Melon - Publié le 12/10/21
Liste des bonus
- Bêtisier (4')
- F9, tous partants (45')
- Quasiment rapide (8')
- Changement de priorité (4')
- Justice pour Han (4')
- Sur le tournage avec Justin (10')
- John Cena, fan de bolide (5')
- Commentaires audio avec le producteur / co-scénariste / réalisateur Justin Lin
- Choix de la version cinéma ou Director's Cut
- Blu-Ray du film


Commentaire

Avouons que le module de 10 minutes dans les pas de Justin Lin sur le tournage est assez intéressant. Malgré le plateau monstre, l'équipe XXL et une organisation militaire, le réalisateur impose sa bonne humeur et son style.  

Note bonus : 4/6
Image

Un rendu très rouge et très saturé où tous les curseurs du directeur photo Stephen F. Windon sont poussés à bloc. Un parti pris de mise en scène encore accentué par la 4K (Digital Intermediate 2K, tournage 35 mm et numérique) qui montre au grand jour tous les accélérés des scènes d'action censés rester invisibles. Dans la jungle par exemple, le HDR Dolby Vision et le gamut étendu donnent aussi des verts chlorophylle un peu artificiels et perturbants. Heureusement, quelques secteurs de jeu font plaisir à voir comme le niveau de détails et les noirs très denses. Les larges plans urbains de nuit à Londres et Tokyo sont sublimes. Le reste du temps, les gros plans sur Vin Diesel sont beaucoup moins séduisants.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Pour accompagner ces scènes d'action sans fin, on a mis en place une bande‑son (signée Brian Tyler) et un design sonore qui soulignent et surlignent à outrance la moindre scène avec les bolides. C'est fatiguant à la longue et dénué d'intérêt, mais ce gymkhana sonore pourra plaire tant le son est reparti à la perfection dans la pièce avec effet demi‑dôme garanti, débris qui volent de toutes parts et assaut en règle sur les enceintes arrière. On ne vous parle même pas du caisson, qui se réveille pour la première fois depuis (très) longtemps dans notre salle de test. Au final, une immersion au top mais loin d'être raffinée.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
19/10/21 Petite maman
19/10/21 Orfeu Negro
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Kevin Bacon - Following saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
kevin-bacon
joel-schumacher
michael-c-hall
kyan-khojandi
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser