Cure

Année : 1997
Réalisateur : Kiyoshi Kurosawa
Interprètes : Kôji Yakusho, Masato Hagiwara, Tsuyoshi Ujiki, Anna Nakagawa
Éditeur : Carlotta/MK2
BD : BD-25, 111', zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental souhaitable)
Sortie : 28/07/21
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Japonais DTS‑HD Master Audio 5.1
Japonais DTS‑HD Master Audio 2.0
Sous-titres
Français
Amazon
18,77  €
Fnac
19,99 €
Rakuten
19,99 €

Flic à Tokyo, Kenichi Takabe (Kôji Yakusho) enquête sur une série de meurtres mystérieux. Retrouvé près de la dernière victime, un ancien étudiant en psychologie pourrait avoir un lien avec la sordide affaire.


Thriller prodigieux qui révéla Kiyoshi Kurosawa à l’international (Charisma, Kaïro), Cure introduit les prémisses du chaos millénariste dans un cadre urbain particulièrement oppressant.


Ni Takebe ni le spectateur ne saura d’où débarque Mamiya (Masato Hagiwara), cet ange de la mort amnésique qui entraîne la population dans une spirale meurtrière. Ses pouvoirs hypnotiques agissant comme un détonateur de pulsions, il convie finalement ses victimes à réaliser leur désir refoulé lors de séances aux allures de thérapie monstrueusement libératrice. Ainsi, après avoir trucidé son collègue, un policier municipal confiera son aversion pour lui, tandis qu'une doctoresse en mal de reconnaissance prendra du plaisir à dépecer un homme, ennemi archétypal de sa condition de femme.

 

Tokyo désertée, visitée par un fantôme mabusien, n’aura jamais été aussi impénétrable pour une enquête de routine changée en une traque sombre et déroutante. Un chef‑d’œuvre.

Carole Lépinay - Publié le 27/09/21
Liste des bonus
- Le jouet du démon (22')
- Entretien avec Kiyoshi Kurosawa (15')
- Bande-annonce originale


Commentaire

« Les fantômes ont toujours un lien avec les choses les plus cachées et obscures de la société japonaise pour Kiyoshi Kurosawa  ». L'essayiste et spécialiste du cinéma asiatique Stéphane du Mesnildot revient sur le film qui révèla Kusowa à l'international. Dans le sillage des thrillers de David Fincher (SevenManhunter), le cinéaste choisit un enquêteur comme protagoniste et dissémine progressivement les germes de l'horreur dans un univers urbain. L'implantation d'un fantôme dans un cadre contemporain arrive comme une innovation fondamentale dans le film d'horreur moderne (le fameux courant J‑Horror au Japon, initié par Hideo Nakata avec le cultissime Ring).

 

Lors d'un entretien réalisé en 1999, le réalisateur Kiyoshi Kurosawa se souvient de la claque Godzilla.

Il évoque une « boule de terreur noire » qui l'oppressait lors de la découverte du film, et ce même s'il n'avait aucune expérience de la guerre. Avec la représentation de la destruction totale d'une ville, le cinéaste souligne un Mal identifié de l'extérieur, d'autre part, il nous livre sa définition de la peur : « La peur de moi‑même, de ce que je cache au plus profond de moi‑même ». Le danger d'un Mal que l'on porte en soi et qui n'autoriserait donc aucune issue de secours. 

Note bonus : 5/6
Image

Si le manque de définition est patent (malgré le nouveau master restauré HD), si les contrastes bouchés effacent des portions de l'image, si les fourmillements ne prennent jamais de vacances, si la dominante verdâtre peut donner la nausée et si certains plans sont carrément ‑et volontairement‑ surexposés, cette image sale, sombre, oppressante, toujours entre deux eaux, en dit évidemment long sur le sujet du film. Techniquement « crade » mais scénaristiquement compréhensible.

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son

Même idée côté son après une absence de musique qui concentre toute l'attention sur l'action brute, l'angoisse, l'errance. Les éléments naturels (le vent, la mer) sont bien mis en avant, tout comme les sons « sourds » et dissonants. Un 5.1 plus frontal qu'autre chose, parfois artificiel. Une stéréo presque plus raffinée.

Top son : aucun
Note son : 3/6



PLANNING
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
tatiana-maslany
lucy-lawless
justin-theroux
eric-rochant
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser