The Innocents

De uskyldige - Collector
Année : 2021
Réalisateur : Eskil Vogt
Interprètes : Rakel Lenora Flottum, Alva Brynsmo Ramstad, Sam Ashraf, Mina Yasmin, Bremseth Asheim
Éditeur : Kinovista
BD : 1 BD-50 1 + 1 DVD-9, 117', zone B
Genre : thriller fantastique, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 07/09/22
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Norvégien DTS‑HD Master Audio 5.1
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendant
Amazon
24,99  €
Fnac
24,99 €
Fnac
24,99 €

Durant un été en Norvège, Ida, une fillette et sa sœur autiste Anna, s’installent avec leurs parents dans une paisible cité jouxtant une forêt. Là, les deux sœurs rencontrent Ben et Aisha, tous deux élevés par des mères célibataires. Au fil de leurs jeux, les enfants, à l’exception d’Ida, se découvrent de singuliers et discrets pouvoirs qu’ils expérimentent loin des adultes. Ben ravit Ida en faisant bouger par la pensée de menus objets. Puis Aisha, qui « entend » les pensées des habitants de la cité, parvient à établir un intense dialogue mental avec Anna. Mais les divertissements espiègles du quatuor prennent, peu à peu, une tournure beaucoup plus inquiétante…


Dans la veine d'un Jeux interdits de René Clément 

Capturer cet instant magique de l’enfance où l’imagination est reine, le merveilleux va de soi et la notion du Bien et du Mal juste une esquisse. C'est cette gageure qu'a réussi Eskik Vogt (Blind : un rêve éveillé). De cette atmosphère originale qui n’est pas sans rappeler Jeux interdits de René Clément ou L’enfance nue de Pialat, Eskil Vogt tire un récit aux lumières chaudes qui va virer au cauchemar alors que les adultes entourant les enfants n’ont aucune conscience des tragédies qui se trament.

 

Un minimalisme percutant

Sans jamais abandonner son exploration de l’altérité de l’enfance, Eskil Vogt, complice de toujours de Joachim Trier (il a coscénarisé le superbe Back Home), oriente peu à peu sa narration vers un drame d’horreur épique au minimalisme aussi singulier que percutant.

 

Servi par un quatuor de jeunes acteurs miraculeux de justesse, une écriture nuancée des personnages ainsi que par une mise en image experte, The Innocents n'est rien moins qu'un formidable coup de maître à découvrir absolument.

François Coulaud - Publié le 10/10/22
Liste des bonus
- Conversation avec Eskil Vogt (55')
- Deux scènes coupées (3')
- Coulisses du casting (court métrage The Innocents - la bataille du cube) (9')
- La conception de la bande originale avec Pessi Levanto (8')


Commentaire

Un corpus de bonus généreux, complets et chargés de sens. À l'exception des plus anecdotiques scènes coupées, tout a du relief et fournira de multiples pistes de réflexion.

 

L'entretien avec Eskil Vogt, qui parle un français quasi parfait, est aussi dense que passionnant. Chapeau bas aux coulisses du casting, en fait un court métrage expérimental qui permet de voir à l'ouvrage plusieurs enfants envisagés pour incarner les héros du film.

 

Un immense bravo et merci à l'éditeur donc, pour ces compléments dont la qualité et l'intérêt survolent de très haut les bonus traditionnellement proposés avec les films. La rédaction se permet de vous suggérer de regarder ces bonus quelque temps après le choc du film, pour une meilleure compréhension et appréciation.

Note bonus : 6/6
Image

Au lieu de la classique grammaire visuelle des thrillers fantastiques, le directeur photo Sturla Brandth Grovlen (Drunk) joue pleinement des lumières estivales, etherées, pour inonder le cadre de couleurs chaudes et faussement rassurantes. Ce master Blu-Ray témoigne pour sa part d'un magnifique piqué, aussi bien dans les plans larges très détaillés de forêt que dans le grain très fin des visages captés en gros plan. Un ravissement technique à tous les étages et, avouons‑le, le regret qu'une version 4K UHD de The Innocents n'ait pas été prévue.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

De bonnes ambiances et des graves à la frontière des infragraves, toujours justement placés. La piste sonore restitue à merveille les ambiances de forêt ou la claustrophobie dans l'appartement de Ben notamment. Côté spatialisation, les voyants sont au vert avec quelques très bons positionnements, notamment lors du duel final autour du lac ou à l'occasion du cauchemar de la pauvre mère d'Aisha. Le score, aussi subtil qu'original signé Pessi Levanto, vient imprégner les images d'une charge émotionnelle supplémentaire.

Top son : aucun
Note son : 5/6



2299€ 3999€
il y a 3 jours
1099€ 2499€
il y a 3 jours
200€ 500€
il y a 3 jours
PLANNING
07/12/22 Music Hole
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
melissa-bernstein
lucy-lawless
rotem-shamir
kyan-khojandi
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser