Les Incorruptibles

The Untouchables - Collector
Année : 1987
Réalisateur : Brian De Palma
Interprètes : Kevin Costner, Sean Connery, Andy Garcia, Robert De Niro
Éditeur : Paramount
BD : BD-50, 119', toutes zones
Genre : policier, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental souhaitable)
Sortie : 19/11/09
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1 EX
Anglais DTS-ES Discrete 6.1
Anglais Dolby Digital 5.1 EX
Allemand Dolby Digital 5.1 EX
Italien Dolby Digital 5.1 EX
Espagnol Dolby Surround
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour malentendants, suédois, norvégien, finnois, danois, néerlandais
Amazon
12,10 €
Nous sommes à Chicago dans les années 30 et la Prohibition vient d’être votée. Mais entre cette nouvelle mesure et son application s’étend un territoire illégal sur lequel règne en maître Al Capone (De Niro). Chargé de faire respecter la Loi, Elliot Ness (Kevin Costner) est nommé à la tête d’un groupe de policiers. Sa première intervention vire au fiasco. Ness décide alors de constituer sa propre bande.

Adaptation sur grand écran de la célèbre série télévisée du même nom et très beau succès public, Les Incorruptibles ressemble parfois à un empilement de morceaux de bravoure et de cabotinage (De Niro en tête) pas toujours convaincants. Un film mineur dans la carrière de De Palma qui, à l’exception de la séquence finale dans la gare centrale (qui cite celle de l’escalier d’Odessa du Cuirassé Potemkine), peine à trouver ses marques.

Pour l’anecdote, notons enfin que la bande originale du film constitue une variation à peine déguisée de celles déjà composées par Ennio Morricone pour La bataille d’Alger et Peur sur ville d’Henri Verneuil.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 16/11/09

Cinécult' De Palma : la vie de Brian

Brian De Palma appartient à la génération des Scorsese, Carpenter, Altman, Romero, Craven et autres Coppola, cinéastes qui prirent d’assaut le cinéma américain dès la fin des années 60. Cinéphiles frondeurs arrivés à un moment de l’histoire de leur art où le classicisme avait atteint sa perfection, il leur fallut réinventer une nouvelle façon de faire des films, de les concevoir.

Lire la suite
Liste des bonus
- Sujet sur l'adaptation du film en SD (18')
- Compilation d'anecdotes sur le design du film et le tournage en SD (17')
- Sujet sur le film de gangsters et la façon dont Brian De Palma a tenté de le réinventer en SD (14')
- Sujet sur la production en SD (6')
- Bande-annonce promo d'époque en SD
- Bande-annonce cinéma


Commentaire
Les quatre sujets, relativement complets et agréables, forment à l'origine un grand tout d'environ une heure.
Note bonus : 4/6
Image
Superbe. Beaucoup de profondeur sur les plans larges, un net gain en dynamique, une définition joliment ciselée, des contrastes qui gagnent en finesse : l'amélioration de la qualité d'image est flagrante. Voilà une très belle réédition Blu-Ray.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Pas de piste HD, mais une VO DTS-ES Discrete 6.1 (1,5 Mbps) de première catégorie offrant une dynamique frontale et une enveloppe générale particulièrement probantes. En VF Dolby Digital 5.1 EX, on revient sur terre. Les dialogues écrasent la bande-son et le trio frontal manque à la fois de nuance et d'ouverture. Les ambiances et la musique sont bien plus marquées en VO pour un résultat nettement plus convaincant.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 26/06/19 Paradise Beach
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Éric Rochant - Möbius
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
eric-rochant
michael-c-hall
lucy-lawless
victor-matsuda
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011