L'attaque du métro 123

The Taking of Pelham 123
Année : 2009
Réalisateur : Tony Scott
Interprètes : Denzel Washington, John Travolta, Luis Guzman, John Turturro, James Gandolfini
Éditeur : SPHE
BD : BD-50, 106', toutes zones
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 05/01/10
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Portugais DTS-HD Master Audio 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, portugais, espagnol, arabe, néerlandais
Amazon
6,50 €
Remake d’un petit film culte des Seventies de Joseph Sargent (Les pirates du métro, 1974) auquel Tarantino avait rendu hommage dans Reservoir Dogs, L’attaque du métro 123 décrit le bras de fer qui oppose un preneur d’otages (John Travolta) et le chef répartiteur du métro new-yorkais, Walter Graber, alias Denzel Washington, l’acteur fétiche de Tony Scott.

Une rame de métro remplie d’otages, 10 millions de dollars de rançon et une heure pour la délivrer, soit l’équation qui aurait pu fournir la matière d’un thriller haute tension. Mais Tony Scott, après Domino et Déjà-vu, continue de décevoir.

Sa mise en scène tapageuse -voire épileptique- s’avère inapte à produire le moindre suspense. Les acteurs se lancent des répliques grotesques et cabotinent à souhait (Travolta surtout, qui semble revenu à l’époque de Broken Arrow), la caméra virevolte sans raison et Scott surfe, comme dans tous ses derniers films, sur une humeur post-11 septembre un brin paresseuse (« C’est pour cela que nous nous battons », déclame le négociateur John Turturro devant le skyline de New York).

Enfin, toutes les libertés prises par le scénariste Brian Helgeland à l’égard du script original tombent à côté de la plaque (la webcam d’un otage djeun que le récit n’exploite jamais, ou encore le formidable dénouement de l’original, remplacé ici par un face-à-face convenu entre les deux hommes). Une déception éprouvante pour la rétine.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 07/12/09
Liste des bonus
- Commentaire audio du réalisateur
- Commentaires audio du scénariste et du producteur
- Making of en HD (30')
- Focus sur le métro new-yorkais en HD (16')
- Gros plan sur la recherche « capillaire » des personnages du film en SD (5')
- Trailers HD (7')
- Bandes-annonces de l'éditeur en HD
- Option Cinéchat pour chatter en ligne avec d'autres utilisateurs
- MovieiQ pour obtenir des infos sur le film et les acteurs en vidéo
- BD Live


Commentaire
On retiendra surtout les commentaires audio et le making of. Le reste est anecdotique.
Note bonus : 3/6
Image
Côté technique pure, c'est du Tony Scott dans toute sa splendeur. À la fois sombre, contrastée et précise en toutes circonstances, la photographie léchée ressort à merveille, malgré le montage haché menu. Un très beau Blu-Ray sur ce plan‑là.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Une VO toute puissante mais sans ostentation (caisson en léger soutien), en accord total avec le montage speedé du film. VF plus présente à l'avant. Efficace sans en faire des tonnes.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 27/03/19 Overlord
BLU 27/03/19 Overlord
BLUHD 27/03/19 Overlord
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
melissa-bernstein
kevin-bacon
ken-follett
nic-pizzolatto
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011