Incassable

Unbreakable
Année : 2000
Réalisateur : M. Night Shyamalan
Interprètes : Bruce Willis, Samuel L. Jackson, Robin Wright Penn
Éditeur : Touchstone
BD : BD-50, 107’, zone B
Genre : suspense, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 11/06/08
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Français Dolby Digital 5.1
Anglais PCM 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Espagnol DTS 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour malentendants, espagnol, danois, finnois, néerlandais, norvégien, islandais, suédois
Amazon
11,72 €
Lorsqu’il reprend conscience sur son lit d’hôpital, David Dunn (Bruce Willis) ne comprend pas pourquoi les médecins le regardent avec cet air éberlué. La catastrophe ferroviaire a pourtant été effroyable. Plus de 120 personnes ont été tuées. Et il est le seul survivant. Sans une égratignure.

Père de famille, époux et citoyen lambda, David Dunn sort de l’hôpital profondément perturbé par cet événement sanglant dont il est le seul rescapé. Il est bientôt contacté par un énigmatique collectionneur de comics atteint de la maladie des os de verre, qui pense avoir trouvé en lui son double positif. D’abord sceptique, David commence peu à peu à croire à sa théorie. Et s’il était réellement un super-héros ?

Tourné juste après Sixième sens, Incassable, construit sur le même schéma, ne parvient pas à nous refaire le coup du final renversant. Reste que l’originalité du thème, la qualité de la photographique et la dimension dramatique d’un sujet traité d’ordinaire à grands coups d’effets spéciaux, font d'Incassable un film réellement fascinant.
Jean-François Lefèvre - Publié le 25/06/08
Incassable (2000)
Incassable (2000)
Incassable (2000)
Liste des bonus
- Piste Audiovision en anglais
- Featurette sur le tournage (14')
- Scènes coupées (29')
- Sujet sur les comics et leurs auteurs (19')
- Analyse Multi-Angle de la scène de la gare (4')
- Extrait d’un court métrage du réalisateur (3')


Commentaire
Rien de plus que sur l’édition DVD. Et tout en SD.
Note bonus : 2/6
Image
L’ambiance sombre, les teintes métalliques et la dominante bleutée du film sont restituées à la perfection. Sur toutes les séquences lumineuses, le Blu-Ray offre un rendu brillant malgré la présence de points blancs et divers petits défauts. Dès que la lumière diminue en revanche, le piqué se fait moins fin et les contrastes moins percutants. L’image devient plus quelconque.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
La VO PCM 5.1 domine une fois de plus les débats grâce à une spatialisation efficace de la musique et un excellent placement des ambiances. Redoutable dynamique frontale, bon positionnement des voix, belle séparation des canaux, cette VO PCM est nettement au-dessus du lot. VF DTS (1,5 Mbps) ample et percutante, mais moins fédératrice que la VO.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
01/04/20 ZeroZeroZero
01/04/20 Proxima
01/04/20 Le cheik blanc
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Ken Follett - Un monde sans fin
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
ken-follett
martin-scorsese
eric-rochant
justin-theroux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011