Droit de passage

Crossing Over
Année : 2009
Réalisateur : Wayne Kramer
Interprètes : Harrison Ford, Ray Liotta, Ashley Judd, Cliff Curtis, Alice Braga, Alice Eve
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : BD-25, 113', zone B
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 20/01/11
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
11,36 €
Droit de passage appartient à ce sous‑genre, devenu très la mode depuis les consécrations officielles de Collision de Paul Haggis et des world films de Inarritu (Babel and Co), qui aborde des « problèmes de société » via une forme chorale qui contraint le spectateur à une mise en rapport forcément didactique entre des événements disjoints. La formule est donc au point mais déjà lassante : différents individus croisent (ou non) leur trajectoire et illustrent tous une facette d’un même problème.

Droit de passage, dernier avatar en date de ce courant, traite de la difficile intégration des étrangers sur le sol américain, entre paranoïa post‑11 septembre et peur des clandestins venus du Mexique. On croisera donc une starlette australienne qui, afin d’obtenir la Green Card, se retrouve contrainte d’offrir son corps à un employé libidineux et corrompu des services d’immigration (Ray Liotta), une avocate, sa femme (Ashley Judd), spécialisée dans les droits des étrangers, un flic usé qui traque les clandestins sans conviction (Harrison Ford), son collègue, un Américain de confession musulmane dont la famille voit d’un mauvais œil le mode de vie libertaire de la petite dernière, ou encore un adolescent d’origine chinoise, convaincu qu’ici, à Los Angeles, la réussite se mesure à la longueur des calibres.

Les ficelles de ce pamphlet consensuel sont si épaisses, la mise en scène tellement chargée de pathos et le propos si simpliste (pour ce qui est de la complexité du problème, on repassera), qu’on réclame, nous, le droit de passer.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 03/12/10
Liste des bonus
- Bandes-annonces


Commentaire
RAS.
Note bonus : 0/6
Image
Le film ne flanche pas côté image avec une photographie très typée, solarisée, offrant régulièrement des plans urbains ou des paysages dignes d'un magazine photo. Entre L.A. et le Mexique, on navigue sous le soleil, tout en étant régulièrement rappelé à l'ordre avec des incursions au cœur de pénitenciers taille XXL. Aucun problème de compression par ailleurs. On aurait juste apprécié un peu plus de précision.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Musique atmosphérique, ambiances jouées sur un tempo plutôt lent, beaucoup de retenue… Ce n'est pas avec ce film que vous éprouverez votre système Home Cinéma. Cela dit, on note quelques ambiances à l'arrière, des rumeurs, les bruits de la ville, les armes, les arrestations, les cris…
Top son : aucun
Note son : 4/6


Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
30/09/20 The Hunt
01/10/20 Un flic
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Stefano Sollima - Gomorra saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/134/photo_1022184229.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
stefano-sollima
jesse-tyler-ferguson
lars-lundstrom
tara-reid
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011