Hot Fuzz

Année : 2007
Réalisateur : Edgar Wright
Interprètes : Simon Pegg, Nick Frost, Bill Nighy, Timothy Dalton, Robert Popper, Jim Broadbent, Martin Freeman
Éditeur : StudioCanal
BD : BD-50, 120', toutes zones
Genre : comédie policière
Interdiction : tous publics
Sortie : 28/10/08
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (VC-1)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 6.1
Anglais DTS-HD High Resolution 6.1
Sous-titres
Français (imposé sur la VO)
Amazon
10,03 €
Standford, Angleterre. Ses vingt‑deux habitants, son pub, ses vieilles ruelles, ses champs environnants, ses vaches et ses… « poulets » (« fuzz » en anglais).

Fraîchement muté du bouillonnant London où son taux d’arrestations de 400% commençait à provoquer des étincelles et à susciter la jalousie de ses collègues policiers, Nicholas Angel (Simon Pegg) débarque en rase campagne, dans le pittoresque village de Standford. Après quelques jours d’observation, le constat est amer : aucun crime. Encore moins de vol. Rien. Nothing !

Pour tuer le temps, Angel se rapproche de l’agent local Danny Butterman (Nick Frost), fonctionnaire rustre mais volontaire qui rêve de ressembler à Mel Gibson… ou à Patrick Swayze dans Point Break. Entre deux pintes de bière, la fine équipe remonte une mystérieuse piste et s’apprête enfin à passer à l’action.

Les auteurs du cultissime Shaun of the Dead récidivent. Après les zombies, Simon Pegg et Edgar Wright s’attaquent aux films d’action et aux buddy movies (L’arme fatale, Die Hard, Bad Boys, Le dernier samaritain, Police fédérale Los Angeles…). Les références abondent et les coups pleuvent. Bastons en tous genres, coups de matraque musclés, gunfights de folie, humour détonnant… les deux Bobbies anglais s’en donnent à cœur joie dans cette parodie d’action complètement déjantée. 100% drôle, 100% testostérone.
Carina Ramon - Publié le 10/12/10
Liste des bonus
- Flic-ô-mètre : fil d'infos sur la musique et le tournage du film
- Scènes coupées commentées par le réalisateur en SD (20')
- Making of et interviews mêlés en SD (30')
- Bêtisier en SD (10')
- Zone Vidéoblog, soit treize teasers du Net en SD
- Featurettes autour du film (les grimaces, etc.) en SD (5')
- Huit sujets sur les effets spéciaux, étape par étape en SD (7')
- Dead Right : court métrage du réalisateur tourné en Super VHS lors de sa prime jeunesse (sur un thème similaire au film d'ailleurs), avec le son original ou bien avec les commentaires audio de Edgad Wright, Simon Pegg et Nick Frost, en SD
- Making of de Dead Right en SD (10')
- Hot Funk : montage des gros mots du film (4')
- Les trois Plot Holes : trois crimes du film présentés sous forme de story-board, bruités et joués
- Bandes-annonces
- Photos
- Section intitulée « L'homme qui voulait devenir flic » (1')
- Réglages audio-vidéo


Commentaire
Tout ce qu'il faut pour saisir l'humour et la fantaisie de cette joyeuse troupe ! On apprécie particulièrement la section « Flic-ô-mètre » nous informant en cours de film sur les anecdotes de tournage, la musique et le travail de l'équipe. Instructif et ludique ! Le reste se regarde avec plaisir et finira de vous mettre la patate, comme on dit !
Note bonus : 5/6
Image
Un sans‑faute qui se révèle d'une brillance, d'une netteté, d'une précision et d'une tenue absolues. La photographie du film a été léchée, travaillée en fonction de films références (de nombreux hommages égrènent le long métrage), et le résultat éprouvera votre diffuseur haute définition. Intérieurs, explosions, campagne anglaise accompagnée de sa fine pluie, rien ne perturbe ce rendu. Extra.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Prévenez les voisins (le nôtre est venu frapper à la porte…véridique !), cette bande‑son survitaminée est une tuerie. Gimmicks sonores, ponctuations suramplifiées, ça dépote mon pote ! La VO en rajoute une couche en balançant des poussées toniques et atomiques. À l'arrière, on en prend plein les oreilles, mais à l'avant aussi avec des dialogues qui claquent, jamais étouffés par les nombreuses explosions, coups de feu, bruits environnants et ambiances en tous genres. De l'impact comme on aime pour une partie de franche rigolade. Pour les amateurs de VF, cette dernière s'en sort haut la main également (avec du DTS-HD Master Audio 6.1, l'inverse nous aurait étonnés), mais reste étonnement un cran en dessous de la piste anglaise DTS-HD High Resolution 6.1.
Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tara Reid - Sharknado 2
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
tara-reid
lucky-mckee
lucas-belvaux
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011