Jonah Hex

Année : 2010
Réalisateur : Jimmy Hayward
Interprètes : Josh Brolin, John Malkovich, Megan Fox, Michael Shannon, Will Arnett
Éditeur : Warner
BD : 1 BD-25 + 1 DVD-9, 81', zone B
Genre : western, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 02/02/11
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (VC-1)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Allemand Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Polonais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, espagnol, norvégien, finnois, danois, suédois, polonais, néerlandais, italien, chinois, anglais pour sourds et malentendants, italien pour sourds et malentendants, allemand pour sourds et malentendants
Amazon
5,45 €
Parmi le déluge d’adaptations cinématographiques de comics Marvel ou ici DC Comics (celui‑ci date de 1972) orchestrées par Hollywood, Jonah Hex devrait gagner sans mal sa place sur le podium des nanars de l’année.

Produit convenu et sans difficulté, où les acteurs (Brolin, Malkovich et Fox) hésitent entre minimum syndical et ennui sidéral, Jonah Hex se situe au moment où l’Amérique s’apprête à célébrer son centenaire. Pour l’occasion, le très méchant Quentin Turnbull a décidé de fêter l’événement en rayant Washington de la carte. Jonah Hex, un ancien soldat du Sud laissé pour mort et défiguré, va bien sûr tout faire pour l’en empêcher.

Les petites 80 minutes du film en disent long sur la façon dont le studio a expédié le projet. D’où la surprise de découvrir, en bonus, des séquences coupées (cinq bonnes minutes) qui auraient permis au film d’atteindre non seulement une durée standard (plutôt que de ressembler à une bande-annonce péniblement étirée), et d’éveiller un peu plus l’intérêt du spectateur (voir la séquence du carnaval de la Nouvelle‑Orléans inexplicablement supprimée).

Le film enfile tous les clichés du genre (la prostituée émancipée, le Noir anti‑esclavagiste, le sidekick sadique, etc.), ne tire jamais parti du contexte historique de la BD originale (la guerre de Sécession) et s’achève par un final aussi brouillon que bâclé. Irrécupérable.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 01/02/11
Liste des bonus
- Making of HD en PIP
- Scènes supprimées en HD (6')
- Focus de Jonah Hex en HD (11')
- DVD du film


Commentaire
Hormis les scènes coupées évoquées dans la critique du film, pas grand‑chose à se mettre sous la dent, et ça ne nous prive pas… Visiblement, l'éditeur n'a pas misé sur les compléments pour tenter de nous convaincre.
Note bonus : 2/6
Image
Nickel côté technique pure, cette image ne brille pas par ses qualités esthétiques. Peu de recherche graphique (on est pourtant dans l'univers de la BD !), un rendu parfois très vidéo et trop propre, qui ne colle pas vraiment à l'esprit western du film. Pas de défauts techniques, mais peu d'attrait au final.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Là encore, difficile de reprocher quoi que ce soit à cette bande‑son dévastatrice qui laisse parler la poudre à la moindre occasion. C'est déjà tonitruant en français avec des basses à gogo, mais en VO, c'est une tornade pure, notamment à l'arrière avec une myriade d'effets ciblés et localisables au millimètre. De la présence, mais peu de subtilité comme on pouvait s'y attendre.
Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 16/10/19 Week-end
BLU 16/10/19 Week-end
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
tatiana-maslany
michael-c-hall
gillian-anderson
melissa-george
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011