Armadillo

Année : 2010
Réalisateur : Janus Metz
Interprètes : aucun
Éditeur : Distrib Films
BD : BD-25, 105', zone B
Genre : documentaire, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 19/04/11
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Danois DTS‑HD Master Audio 5.1 (contrairement à ce qu'indique le menu du disque)
Sous-titres
Français
Amazon
8,25 €
Grand Prix de la Semaine de la critique au Festival de Cannes 2010, Armadillo est un documentaire danois qui suit une unité de jeunes soldats envoyés en Afghanistan, sur la ligne de front d’Helman, afin de combattre les Talibans en 2001. Janus Metz, le réalisateur du film, endosse le rôle du journaliste qui s’immerge dans cette unité danoise (pour une fois, ce ne sont pas des Marines).

Le projet d’Armadillo, mais aussi sa limite, tient dans sa façon de se tenir à la lisière du documentaire et de la fiction. Documenteur forcément manipulateur, le film de Metz utilise toute la rhétorique du film de guerre (attente, embûche, angoisse, paranoïa, photo métallique évoquant La chute du Faucon Noir de Ridley Scott) et produit des images saisissantes de l’homme en guerre, pris entre des pulsions animales et un équipement technologique de pointe.

Un film choc qui vous plonge dans l’enfer d’une guerre atypique, sans voix‑off, sans témoignages recueillis après coup, juste l’œil rivé à de jeunes recrues qui tentent de survivre à des ennemis invisibles, et surtout, à la trouille qui les mine.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 03/06/11
Liste des bonus
- Six scènes coupées (50')
- Interview du réalisateur en SD (7')
- Bande-annonce


Commentaire
Scènes coupées comme entretien avec le cinéaste danois, tout cela est édifiant de vérité et de rudesse. On y apprend que Janus Metz et son chef‑opérateur Lars Skreee ont notamment rédigé leur testament au cas où ils seraient blessés ou tués durant leur séjour en Afghanistan. Janus Metz avoue même qu'on lui a tiré dessus à six ou sept reprises…
Note bonus : 3/6
Image
Désaturée et filtrée à outrance, cette image très immersive cultive son rendu vidéo pour appuyer la véracité de son propos. En même temps, Janus Metz ne se prive pas de quelques plans plus naturalistes sur les paysages montagneux ou des levers de soleil aussi grandioses qu'angoissants. Bref, tout l'attirail du film de guerre, de la vision en mode nocturne aux ambiances de guerre comme dans les journaux télévisés.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
La guerre en direct, avec rafales de basses et cliquetis des armes un peu partout sur les enceintes arrière. La version danoise est bien sûr préférable pour l'immersion, mais la VF traduite en voice over façon reportage TV est un très bon parti pris. Effet maximal garanti. Beaucoup de tension et de présence en tout cas, même si nous ne sommes pas dans un film d'action à proprement parler.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 26/06/19 Paradise Beach
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucky McKee - The Woman
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
lucky-mckee
stefano-sollima
eric-rochant
justin-theroux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011