Ray

Année : 2005
Réalisateur : Taylor Hackford
Interprètes : Jamie Foxx, Kerry Washington, Regina King, Clifton Powell, Bokeem Woodbine
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 152', toutes zones
Genre : biopic, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 03/05/11
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Allemand DTS 5.1
Espagnol DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Portugais Dolby Digital 5.1
Japonais Dolby Digital 5.1
Russe Dolby Digital 5.1 (à savoir : cette jaquette Blu-Ray est complètement erronée au niveau des formats sonores)
Voir plus
Sous-titres
Français, anglais, italien, allemand, espagnol, portugais, néerlandais, coréen, chinois, danois, grec, norvégien, suédois, japonais, russe
Amazon
11,90 €
En 1987, Taylor Hackford était venu présenter à Paris un documentaire consacré à Chuck Berry intitulé Hail ! Hail ! Rock’n’Roll. Quelques années plus tard, le réalisateur d’Officier et gentleman et Soleil de nuit (l'un des meilleurs films sur la danse avec Mikhail Baryshnikov), passe par la fiction et sa passion pour la musique pour décrire l'histoire vraie d'une des plus grandes légendes de la soul et du blues, Ray Charles.

Comme Aviator (où Martin Scorsese reconstitue avec un souci permanent d'authenticité l'univers hollywoodien des années 30 à 50), Ray restitue à merveille l'ambiance de l'industrie du disque des Fifties. En conjuguant habilement bandes sonores d'époque et arrangements musicaux contemporains, Hackford et son équipe parviennent à montrer la vie du « Génie ». Toute sa vie. Son travail en studio, ses débuts dans les petites salles de concert enfumées, ses joies, ses peines, ses travers (problèmes d'amour, de drogue et d'amitié), son évolution depuis les années 30 (la ségrégation raciale) jusqu'aux années 60 (les mœurs comme la musique se libèrent). Remarquable.

D'autant que Jamie Foxx (Collateral) incarne Ray Charles avec un mimétisme bluffant et remporte pour sa performance l’Oscar 2005 du Meilleur acteur. Les intimes de l'artiste n'en sont toujours pas revenus… Lors du casting (effectué du vivant de Ray Charles), le comédien a dû subir une véritable audition de conservatoire et interpréter au piano un morceau du fameux Thelonious Monk. Un monument.

Et puis il y a la musique, véritable force et fil conducteur du film (Oscar 2005 du Meilleur son). Éternelle et enivrante, elle nous transporte du début à la fin. À ce titre, la création spontanée de What I'd Say atteint des sommets d'intensité et d'émotion. Chavirant.
Carina Ramon - Publié le 24/05/11
Interview Taylor Hackford
Taylor Hackford, réalisateur passionné et passionnant, a consacré une bonne partie de son existence à peaufiner ce long métrage sur Ray Charles. Il nous raconte sa rencontre avec le maître, ses ambitions et sa collaboration avec lui jusqu’aux derniers instants. Lire la suite
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur
- Scènes inédites commentées en option par Taylor Hackford (26')
- Introduction de Taylor Hackford revenant sur ses liens avec Ray Charles (1')
- Scènes musicales en version longue présentées par Jamie Foxx (25')
- Rencontre entre Jamie Foxx et Ray Charles (11')
- Jamie Foxx rend hommage à Ray Charles (4')
- Les femmes de Ray Charles (10')
- Parcours du réalisateur (9')
- Un regard sur Ray Charles (3')
- Ray, une histoire américaine (29')


Commentaire
Nous connaissons la plupart de ces bonus, mais la revoyure est toujours aussi plaisante. Rien que le commentaire audio de Taylor Hackford vaut le détour. On y apprend que le metteur en scène a mis plus de quatorze ans à monter le film, produit par le fils de Ray Charles. Quant aux essais de Jamie Foxx en présence du maître, ils forcent le respect. Et ceux qui avaient été déçus de voir dans le film des séquences musicales tronquées pourront les retrouver ici en version longue.
Note bonus : 5/6
Image
La photographie, supervisée par Pawel Edelman (Le pianiste) confère au film une classe folle. Avec ses lumières jaunies et ocre, ses filtres et ses contrastes affûtés, l'image allie grâce et originalité. Certes, on n'atteint pas le piqué de titres plus récents, mais l'ambiance et la profondeur sont là malgré de très rares points blancs et plans moins précis. Un gain en précision salvateur comparable à un gros coup de fraîcheur. Beaucoup de charme en tout cas (les scènes de concert ont été éclairées dans les conditions techniques de l'époque pour plus de véracité).
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
À visionner impérativement en VO tant le doublage français de Jamie Foxx fait passer le bluesman pour un demeuré, mais aussi pour le phrasé et l'accent de tous les comédiens. Quant aux chansons de Ray Charles et à la musique additionnelle de Craig Armstrong, elles bénéficient d'une belle ampleur et d'un séduisant découpage frontal, en VO DTS-HD Master Audio 5.1 s'entend. Le piano, la contrebasse, la batterie, la guitare et la voix de l'artiste, tout est restitué avec punch et précision en Surround. La VF DTS mi‑débit semble plus frêle et écrase les ambiances. Passez en VO pour ouvrir les fenêtres en grand et respirer à fond.
Top son : aucun
Note son : 4/6


Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Maggie Q - Nikita saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
maggie-q
kevin-bacon
kyan-khojandi
tom-selleck
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011