Soleil vert

Soylent Green
Année : 1973
Réalisateur : Richard Fleischer
Interprètes : Charlton Heston, Edward G. Robinson, Leigh Taylor-Young
Éditeur : Warner
BD : BD-25, 96', zone B
Genre : anticipation, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 08/06/11
Prix ind. : 14,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby Digital 1.0
Anglais DTS-HD Master Audio 1.0
Allemand Dolby Digital 1.0
Espagnol Dolby Digital 1.0
Sous-titres
Français, anglais, allemand pour sourds et malentendants, espagnol
Amazon
9,98 €
Fleuron du cinéma d’anticipation des années 70 obsédé par la peur d’un péril écologique, Soleil vert imagine un monde surpeuplé et pollué qui a épuisé toutes ses richesses naturelles. Un consortium a mis au point une gamme de pilules énergétiques (Soleil rouge, Soleil jaune…) pour nourrir la masse. Un jour, en enquêtant sur le meurtre d’un notable, le détective Robert Thorn (Charlton Heston) va découvrir le terrible secret qui se cache derrière la fabrication de Soleil vert.

Des séquences d’anthologie (la mort d’E. G. Robinson dont c’est le dernier et 101e film), une réalisation solide signée Richard Fleischer, en bref, un classique à ne pas manquer.
Carina Ramon - Publié le 01/06/11
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur et de Leigh Taylor Young en VO non sous‑titrée
- Making of d'époque en SD (10')
- Cérémonie d’hommage de MGM au 101e film d’E. G. Robinson (5')


Commentaire
Les commentaires audio étant non sous‑titrés, il faudra se rabattre sur le petit making of d'époque pas forcément captivant et l'hommage au comédien E. G. Robinson. Avouons notre préférence pour ce dernier petit module, émouvant et tourné un peu à la manière d'un film de famille.
Note bonus : 2/6
Image
Le format Scope conserve tout le charme des productions des années 70 : une définition inusable, une bonne luminosité et des couleurs douces pour une ambiance moite, suffocante et plombée à souhait. La photographie de départ n'étant pas la plus facile à transposer en HD, on se satisfait sans problème de ce rendu qui tient bon la barre. Quelques plans flous, mais des contrastes fiers.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Par rapport à la précédente édition DVD, qui souffrait d’un manque de dynamique et peinait à afficher clairement dialogues et ambiances, ce Blu-Ray apporte emphase, stabilité et volume. Notamment la piste originale DTS-HD Master Audio 1.0, recélant plus de détails, de richesse et de chaleur. Le film étant quand même très calme sur le plan sonore, ces pistes mono font le job.
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
François-Charles Bideaux - directeur de la production des chaînes sport, groupe Canal+
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
francois-charles-bideaux
maggie-q
fabrice-gobert
martin-scorsese
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011