Divers

Netgear Orbi RBK50-100PES

Par Gwendal Lars - Publié le 21/05/18
Mustav
Prix indicatif : 449 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Pack routeur + hotspot Wi‑Fi ultra haut débit (base + 1 satellite)
Connexion sans-fil : Wi‑Fi 802.11 n/ac, Wi‑Fi 802.11 b, Wi‑Fi 802.11 g
Liaisons Dual Band : 2,4/5 GHz
Débit (théorique) de transmissions : 3 Gbit/s
Standards Ethernet : 10/100/1000 mbps
Ports Ethernet : 4 sur base, 4 sur satellite
Modulation : Wi‑Fi OFDM (IEEE 802.11a/g/n/ac)
Sécurisation : WPA/WPA2
Connecteurs internet : 1 x RJ‑45 (base)
Connectique : port USB-A 2.0 pour connecter une imprimante
Dimensions modules : 170 x 226 x 79 mm
L’essentiel

Disposer d’un réseau Wi‑Fi doté d’une bonne couverture et capable d’assurer en tout point d’une habitation un débit de bonne qualité n’est pas toujours simple. Certes, il existe des « répéteurs » Wi‑Fi, mais si ces derniers peuvent accroître de manière assez significative la zone correctement couverte, ils possèdent le rédhibitoire défaut de diviser par deux le débit global de l’installation.

 

Netgear Orbi, système évolutif

Avec son système Orbi, Netgear propose une solution à la fois élégante et d’une redoutable efficacité. Les éléments de ce système se dotent d’un design innovant qui s’harmonise sans soucis avec la décoration intérieure des habitations actuelles. Et coté efficacité, le système est évolutif. Il est donc parfaitement possible de commencer par l’acquisition de la seule base Orbi. À elle seule, elle constitue un excellent hotspot Wi‑Fi, puissant (largement plus que les box des fournisseurs d'accès internet) et capable d’offrir un débit particulièrement élevé à tout équipement compatible avec les dernières normes de transmission. Il atteint 867 Mb/s en Wi‑Fi ac et jusqu’à 400 Mb/s en Wi‑Fi n.

 

 

Si la zone de couverture est jugée insuffisante, un premier satellite peut être associé à la base (cf. visuel ci‑dessus). Pour les espaces les plus vastes, le système Orbi est même capable de gérer jusqu’à trois satellites depuis une même base. De même jusqu’à 50 clients peuvent être gérés simultanément avec un débit suffisant pour assurer une bonne qualité aux flux vidéos HD ou une bonne réactivité aux jeux vidéo, et même jusqu’à 250 clients avec un débit plus modeste. Pour cela, la base et les satellites sont « reliés » par l’intermédiaire d’une liaison spécifique 5 GHz disposant d’un débit de 1,7 gigabit par seconde. Il est ainsi clair que le système Orbi est à mi‑chemin entre le monde du réseau familial et celui des applications professionnelles : PME, restauration, hôtellerie, etc.

 

 

Connectique de la base limitée mais bienvenue

Côté connectique nous sommes dans les standards réseau les plus traditionnels. La base dispose d’une « entrée » Ethernet gigabit à connecter à la box d’accès à internet. La base fait ensuite office de routeur pour l’ensemble du réseau et délivre donc les adresses IP aux appareils qui viennent se connecter dessus. Pour desservir localement certains équipements, comme ordinateur de bureau, disque Nas, etc., elle dispose également de trois ports Ethernet. Petit plus : Netgear l’a également dotée d’un port USB 2.0. Dans la version de base, ce port est dédié au raccordement d’une imprimante. Ainsi, toute imprimante USB d’entrée de gamme se transforme en imprimante réseau. Il semblerait qu’une prochaine mise à jour Firmware doive offrir la possibilité de connecter un disque dur nomade sur le port USB et de rendre ainsi ses contenus accessibles à tous les appareils connectés au réseau.

 

 

Connectique du satellite

Les satellites, pour leur part, disposent sensiblement de la même connectique. Seule différence, comme ils n’ont pas à être connectés à une box internet, le port Ethernet normalement dédié à cette fonction est remplacé par un quatrième port Ethernet « standard ». En somme les satellites font aussi office de switchs Ethernet. Une spécificité qui est appréciable si l’on choisit, par exemple, de loger l’un des satellites à proximité de l’équipement audio‑vidéo d’un salon. Ainsi, téléviseur, console de jeu, lecteur Blu‑Ray, barre de son, etc. pourront être très simplement connectés en Ethernet sur ce dernier. À noter que son interconnexion avec la base est simple à réaliser, d’autant plus que le site de Netgear, auquel se connecte automatiquement le système lors de sa première mise en service, guide parfaitement l’utilisateur pas à pas pour mener à bien sa configuration.

 

Performances annoncées plus que suffisantes…

Précisons que dans l’état actuel des exigences en débit des différents usages domestiques, le système Orbi est presque surdimensionné. En effet, si de l’Ethernet gigabit est disponible en sortie d’ordinateurs, ou de disques Nas, seul un accès fibre le justifie pour une connexion internet, et encore… Par ailleurs, hormis l’échange de fichiers lourds entre les différents équipements de l’habitation, un tel débit n’est pas indispensable en usage multimédia conventionnel. De même, un débit Wi‑Fi 300 Mb/s est plus que suffisant sur les équipements multimédia nomades tels que tablettes, pour leur offrir une réactivité impressionnante. Il y a ainsi de la marge avant que le système Orbi soit techniquement dépassé.

 

 

Interface visuelle

Enfin, tous ces éléments disposent du même habillage. Leur boîtier aux lignes sobres et épurées ne dispose, en fonctionnement normal, d’aucun voyant ni affichage. Un jeu de LED couleurs, dissimulé dans la périphérie de leur face supérieure, se contente de confirmer le bon déroulement des opérations lors de la première mise en service des différents éléments et du jumelage des satellites avec la base. Le seul petit reproche que nous ferons à ce système est le choix de boîtiers d’alimentation externes. Même s’ils ne sont qu’assez peu encombrants, nous aurions préféré une alimentation interne.

 

Concurrence

Un peu moins complet, mais aussi beaucoup moins cher, Devolo propose son système GigaGate (cliquez pour découvrir le test complet du produit par la rédaction d'AVCesar.com). Le « starter kit » regroupant une base et un satellite est proposé à 229 euros. Ici aussi, il est possible d’accroître la zone couverte par le réseau par adjonction de satellites. Vendus individuellement, ils sont proposés à 139 € pièce.

 

Linksys Velop est disponible en trois packs, de une à trois bornes, pour s’adapter au mieux aux exigences de couverture. Une application associée propose de fixer des priorités de débit entre les différents appareils pour répondre au mieux à leurs besoins spécifiques. Il est, par exemple, possible d’attribuer plus de débit à un équipement exploitant des flux vidéo qu’à un autre dédié à l’audio. Prix indicatifs : de 249 €, une borne, à 549 € pour trois bornes.

Verdict technique

Le pack que nous avons testé, baptisé Orbi RBK50 regroupant une base RBR50 et un satellite RBS50, propose une configuration haut de gamme. La mise en service de ce système est simple, même si certaines règles sont à respecter pour bénéficier pleinement de ses capacités. En fait, lors de la première mise en route, le dialogue avec l’utilisateur se fait par deux intermédiaires. En premier lieu, la partie supérieure des bornes Orbi est équipée d’un jeu de LED, non directement visible, dont la couleur et le clignotement précisent l’état de chaque boîtier : clignotement blanc, blanc fixe puis bleu, orange ou magenta. Le clignotement blanc indique que les boîtiers sont en phase de démarrage, le blanc fixe indique qu’ils sont en cours de jumelage et, enfin, les trois couleurs précisent la qualité de la transmission.

 

Code couleur

Le bleu indique que la liaison est parfaitement établie et que le niveau de réception est bon. L’orange signale un niveau de réception un peu faible. Enfin le magenta signifie que le couplage entre la base et le satellite a échoué. Le plus souvent il s’agit simplement d’un problème de portée. Dans ce cas la solution consiste à réduire la distance entre les deux boîtiers. Précisons qu’une fois la configuration terminée, ces LED s’éteignent, pour plus de discrétion, et ne se rallument qu’en cas de problème. Signalons que la base et le satellite sont livrés préjumelés. En cas de souci, un poussoir, sur la base et sur le satellite, permet aussi de renouveler le jumelage comme on le fait en WPS.

 

 

Viens, ensuite, la première connexion depuis un ordinateur ou une tablette. Pour l’établir, la base du système Orbi est livrée accompagnée d’un nom et d’un mot de passe constructeur. Dans notre cas, par exemple, il s’agissait de « Orbi83 » et « Fluffyriver520 ». Pour connecter l’ordinateur, après avoir sélectionné Orbi83 comme hotspot Wi‑Fi, la saisie du mot de passe établit la connexion entre l’ordinateur et la base. Cependant, ce premier raccordement ne donne pas directement accès à internet. En effet, le système aiguille automatiquement l’utilisateur vers une page de contrôle et configuration. En version de base, elle demande de valider l’interconnexion avec le, ou les satellites, propose de changer les mots de passe puis précise un état global de l’installation : qualité de la connexion avec internet, mot de passe et nom du système, appareils connectés, etc. D’autres options, comme la mise en place d’un contrôle parental (exclusion de certaines url, allumage/extinction du système…) ou la création d’un réseau invité sont également proposées. Un mode « Avancé » propose pour sa part de rentrer de manière beaucoup plus approfondie dans le paramétrage du réseau (installation d’un VPN, gestion de l’administration à distance, droit d’accès…).

 

 

Précisons enfin que, et c'est un autre atout de ce genre de système, une fois paramétré, la base et le satellite répondent au même nom et au même mot de passe. Ainsi, lors de ses déplacements au sein de l’habitation, l’utilisateur passe automatiquement et sans s’en rendre compte de l’un à l’autre des hotspots ainsi créés. Signalons qu’il est possible par la suite de retourner sur cette page de configuration à l’adresse : http://www.orbilogin.com.

 

 

Flying Wi-Fi !

Le débit, tant en Wi‑Fi que via les prises Ethernet, ces dernières pratiques pour gérer directement l’ensemble des éléments d’une installation Home Cinéma dans notre cas, est bien présent et plus que suffisant pour répondre aux exigences des meilleures expériences mutimédia. Il séduira également les joueurs par la réactivité qu’il confère aux jeux d’action. Dans tous les cas, le débit disponible sera supérieur à celui que propose le fournisseur d’accès internet et c’est lors de l’échange de fichiers entre deux ordinateurs, ou avec un disque Nas, qu’il pourra s’exprimer pleinement. On le confirme, l'accès à ses contenus personnels est ultrarapide.

 

 

Il faut dire que Netgear place la barre haut puisqu’il annonce pour Orbi un débit théorique atteignant 3 gigabits par seconde : 3 000 Mb/s, soit 30 fois le débit d’un accès internet très haut débit à 100 mégabits par seconde. Très clairement, il nous a semblé totalement inutile de mesurer ses performances tellement la réactivité est immédiate. Nous n'avons jamais rencontré de souci avec nos fichiers stockés sur notre Nas, même ceux au format Ultra HD. Et leur lecture n'a jamais souffert de saccades qui auraient traduit un problème de débit. Dans notre situation, les seuls temps d'attente sont l'œuvre du disque dur réseau, assez lent à la mise en route ou pour naviguer dans les menus.

 

 

Enfin, côté couverture, la promesse est tenue. Même avec ce pack de base il est possible de couvrir une surface importante avec un excellent niveau de réception. Et l’ajout de satellites complémentaires offre la possibilité de l’étendre encore. Une spécificité intéressante pour les résidences les plus vastes, voire des professionnels de l’hôtellerie, par exemple. Attention toutefois, dans le cas d’une installation résidentielle, avec un satellite dans une chambre par exemple, il est impossible de couper complètement l’émission d’ondes (entre la base et le satellite), même lorsque des horaires d’activation du système sont programmés. Seule solution, couper manuellement le système avant d’aller au lit pour ne pas être exposé pendant son sommeil. Voilà un axe d’amélioration privilégié pour Netgear que nous espérons voir proposer dans une prochaine mise à jour.

Autre limitation à connaître, dans le cas d'une box n'ayant pas la possibilité de fonctionner en mode Modem seul (sans routeur), la création d'un autre réseau Wi‑Fi propre au système Orbi, interdisant toute interactivité entre les appareils raccordés au réseau de la box et ceux associés au système Orbi. 

 

 

Conclusion

Le système Netgear Orbi, malgré un tarif onéreux, fait le job. Non seulement il offre une ergonomie inédite pour les installations audio‑vidéo et jeu vidéo qui peuvent désormais être situées n’importe où dans un foyer (et non plus forcément près de la box) mais, surtout, il sauvera la mise des internautes dans de nombreuses situations où le réseau Wi‑Fi s’avère trop faible pour être utilisé‑ efficacement. Et, croyez‑nous, dans ce genre de situation, même si la solution apparaît chère, on en a finalement pour son argent tellement il est aujourd’hui impossible, voire impensable, de ne pas disposer librement d’internet partout dans sa maison.

+ Les points forts
»  
Configuration ultra‑simple
»  
Débit élevé quel que soit le type de connexion
»  
Porté du Wi‑Fi
»  
4 ports Ethernet sur les satellites
»  
Application de configuration et de contrôle claire et intuitive
»  
Boîtiers élégants
- Les points faibles
»  
Boîtier d’alimentation externe
»  
Boîtiers un peu volumineux
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES