Divers

JBL Free

Par Gwendal Lars - Publié le 05/02/19
Mustav
Prix indicatif : 149 € TTC
Note AVCesar.com
Type : écouteurs intra‑auriculaires True Wireless
Transducteurs : électrodynamiques 5,6 mm
Réponse en fréquence : 10 Hz à 22 kHz
Liaison sans-fil : Bluetooth 4.2
Batterie écouteurs/boîter : Lithium-ion polymère 3,7 V, 85 mAh/Lithium‑ion polymère 1 500 mAh
Autonomie écouteurs/boîtier : 4 h/20 h
Durée de la charge des écouteurs : 2 h
Autonomie boîtier : 20 h
Mode kit main-libres : oui
Certification(s) : IPX5 (résistance à la sueur et aux projections d'eau)
Poids : 99 g
L’essentiel

L’extrême miniaturisation des batteries et des composants électroniques a permis la conception d’éléments autonomes de plus en plus petits. C’est le cas des oreillettes Bluetooth ou, dans notre cas, des casques intra‑auriculaires. Pendant de longues années les deux oreillettes étaient reliées entre elles par un cordon, ou tout autre système, qui accueillait par la même occasion l’électronique et la batterie. Maintenant, chaque oreillette est totalement autonome, un peu à la manière des appareils auditifs pour mal entendant. C’est pourquoi cette nouvelle famille de produits, véritablement sans‑fil, est dénommée True Wireless (que l’on peut traduire par « vrai sans‑fil »).

 

 

Double liaison radio nécessaire

Cette configuration d’un nouveau genre a séduit un public de plus en plus vaste et de nombreux constructeurs proposent ce type d’équipement pour écouter ses playlists préférées en situation de nomadisme. Outre la liberté que procurent ces configurations, l’effet « bouchon d’oreille » que créent leurs oreillettes intra‑auriculaires garantit un niveau d’insonorisation passive tout à fait suffisant pour un usage dans les transports en commun, par exemple. Reste que si cette nouvelle solution est intéressante par son ergonomie et la grande liberté d’utilisation qu’elle offre, elle n’en soulève pas moins quelques nouveaux problèmes technologiques. En effet, il faut non seulement qu’une première liaison Bluetooth s’établisse entre l’une des oreillettes et le smartphone mais aussi qu’une autre liaison radio vienne se substituer au lien physique « interoreillette » des équipements d’ancienne génération. Si, sur le plan technique, établir simultanément deux liaisons radio distinctes n’est guère un problème, encore faut‑il que leur mise en service soit à la portée de tout utilisateur sans qu’il soit pour autant un geek « ingénieur télécoms » passionné des défis que soulèvent les configurations complexes.

 

 

JBL Free, kit mains libres aussi

Pour offrir aux écouteurs Free une excellente ergonomie, JBL a élaboré, d’une part un protocole d’appairage simple avec le smartphone (sur lequel nous reviendrons) lors de sa première mise en service, d’autre part un dialogue avec le smartphone basé sur des pressions successives au niveau des poussoirs que comportent les oreillettes. Ce dialogue propose même un accès direct aux services de Google Now. Il permet aussi, bien entendu, de répondre à un appel téléphonique ou de le rejeter. En effet, les écouteurs JBL Free font aussi office de kit mains libres.

 

 

Coffret chargeur

Enfin, sur des éléments aussi petits, implanter un connecteur pour assurer la recharge des batteries internes est impossible. Plusieurs solutions sont présentes sur le marché : micro‑contacts, induction, etc. JBL a opté pour un coffret de rangement des oreillettes faisant office de chargeur. Un système magnétique vient les plaquer contre une paire de contacts qui assurent la charge. Ce coffret porte une prise mini‑USB afin de le raccorder au chargeur. Signalons que si JBL ne le fournit pas, tout port USB convient pour garantir une recharge rapide des écouteurs Free car sa consommation en charge reste faible. Par ailleurs, le coffret chargeur dispose aussi d’une batterie interne. Elle est conçue pour assurer plusieurs recharges des oreillettes de manière totalement autonome. Une opération qui peut même se faire lorsqu’il est porté dans une poche par exemple. À signaler enfin, le fait de ranger les oreillettes dans le coffret interrompt automatiquement la liaison Bluetooth. Elle se réactive, également automatiquement, dès que les oreillettes sont déconnectées de ce support de recharge.

 

Concurrence

Pour plus de confort d’écoute dans les transports, les écouteurs Sony WF‑1000X (149 €) disposent d'une autonomie de 3 heures et d’un dispositif d’insonorisation active. Une application associée offre la possibilité d’agir sur de nombreux paramètres d’écoute.

 

De son côté, les écouteurs Jabra Elite 65t (180 €) profitent d’une liaison Bluetooth 5.0 et d’une réduction active de bruit pour ces écouteurs. Ils peuvent être associés à une application de coaching. Leur autonomie affiche 5 heures.

 

Le modèle Jabra Elite Sport (230 €), plus particulièrement dédié aux sportifs est résistant aux projections d’eau. Il renferme un cardiofréquencemètre et un jeu d’accéléromètres pour transmettre bon nombre de paramètres biologiques à l’application qu’il est possible de lui associer. Son autonomie annonce 4,5 heures.

 

Voici encore un modèle « intra » orienté sport, le Samsung Gear IconX (189 €). De même il fait office de lecteur de musique, sa mémoire interne de 4 Go stocke les playlists favorites de son possesseur. Autonomie déclarée par son créateur, 7 heures

 

Le Bose SoundSport Free (199 €) est un spécimen intra‑auriculaire à la signature sonore propre à la marque. L’égalisation du son évolue en fonction du volume d’écoute pour une restitution toujours assez flatteuse. Des embouts « spécial sport » garantissent un bon maintien. Autonomie : 5 heures.

 

Le B&O Play Beoplay E8 (299 €) offre de belles finitions, comme de tradition chez la marque, pour ces écouteurs à la restitution très équilibrée, en plus d’une autonomie de 4 heures.

 

Apple AirPods (179 €) ou les écouteurs Bluetooth vus par Apple. Dotés d’une autonomie de 5 heures, ils font très largement appel à Siri pour naviguer dans ses playlists, ajuster le niveau d’écoute ou appeler un correspondant.

 

Enfin, déjà présent avec la référence Sony WF‑1000X, le constructeur japonais propose aussi un modèle sport, le Sony WF‑SP700N (190 €). Orientés sports, ces « intra » résistent aux projections d’eau. Par ailleurs, ils disposent d'une réduction active de bruit. Enfin, compatibles avec l’application Headphone Connect de la marque, il est possible d’agir sur leur tempérament. En réglage standard, pour répondre à leur appellation Xtra‑bass, ils font la part belle au grave. L’autonomie est de 3 h (plus deux charges complètes via le boîtier pour un total de 9 heures).

Verdict technique

Pour le premier jumelage de ces écouteurs intra‑auriculaires avec un smartphone, ou tout autre appareil, JBL a conçu une procédure automatisée simple et efficace. Tout se résume, dans une première phase, à placer les deux écouteurs dans leur petit boîtier de recharge.

 

 

Procédure de premier appairage

Il est alors impératif de laisser l’ensemble se recharger, via un cordon USB fourni, jusqu’à ce que la charge complète soit atteinte. Une extinction des LED des écouteurs associée à l’éclairement des quatre LED du boîtier chargeur confirme la charge complète (cf. photo ci‑dessus). Il suffit alors de sortir l’oreillette droite de son logement pour qu’elle se mette automatiquement en recherche de connexion Bluetooth. Il faut alors sélectionner JBL Free sur le smartphone pour que le couplage soit effectif. En sortant à son tour l’oreillette gauche de son emplacement de charge, elle se connecte à l’oreillette droite sans aucune intervention de la part de l’utilisateur. L’intra est alors prêt à être utilisé. Une série de pressions sur les poussoirs qui équipent le dos de chaque oreillette donne accès à différentes fonctionnalités. Une courte pression sur l’oreillette droite permet de mettre en pause ou de prendre un appel téléphonique. Une double pression sur le même bouton donne accès à Siri ou Google Now, en fonction du type de smartphone utilisé. Le poussoir de l’oreillette gauche, pour sa part, donne accès au saut vers la musique suivante sur une simple pression ou au retour en arrière sur une double pression. 

 

 

Ajustement des écouteurs primordial pour la qualité musicale

Intéressons‑nous maintenant à la prestation que propose le Free vis‑à‑vis de la musique. Rappelons que pour obtenir une qualité d’écoute optimale, les embouts des oreillettes doivent être parfaitement adaptés au conduit auditif. Une spécificité qui est commune à tous les systèmes intra‑auriculaires et qui peut affecter considérablement la qualité d’écoute. En premier lieu, si l’étanchéité n’est pas parfaite, les bruits provenant du monde extérieur ne sont plus bloqués. Cela pourrait être un moindre mal si le comportement global des écouteurs ne s’en trouvait pas profondément affecté. Malheureusement, toute perte d’étanchéité occasionne également une très forte perte dans le grave. L’écoute n’est alors guère meilleure que celle que délivreraient des oreillettes juste posées sur le pavillon de l’oreille. L’importance des embouts est donc capitale. C’est pour cela que JBL accompagne ses écouteurs Free de trois embouts de diamètre différent et de deux garnitures en silicone afin que les oreillettes s’adaptent au mieux à la morphologie de leur porteur (cf. photo ci‑dessus du contenu de la boîte des JBL Free). Il ne faut pas hésiter à tester différentes configurations afin de trouver la plus confortable.

 

 

Dynamique et belle assise dans les graves

Une fois les écouteurs JBL Free insérés dans le conduit auditif, l’atténuation des bruits extérieurs est immédiatement ressentie. Comme sur tous les casques « intra », la sensation de « bouchon d’oreille », qui peut déplaire à certains utilisateurs, est présente. Néanmoins, elle a l’avantage d’offrir un bon niveau d’isolation phonique. Grâce à ses transducteurs de diamètre relativement élevé pour un casque de ce type, le JBL Free dispose d’une excellente tenue dans le grave. Ce registre dispose de beaucoup de profondeur et procure à l’écoute beaucoup d’assise. De plus, il sait aussi être assez percutant et dispose de beaucoup de franchise. Tout porte à penser que JBL a offert à son petit dernier des amplificateurs généreusement dimensionnés. En effet, outre les niveaux d’écoute élevés qu’ils sont capables d’offrir, les écouteurs disposent aussi d’une belle dynamique. Et mêmes'il existe mieux mais plus cher, nous avons apprécié ces qualités sur de nombreux styles musicaux. Tous conviennent parfaitement au JBL Free, exception faite de la musique classique, dont le rendu apparaît indéniablement un peu à l’étroit dans ces écouteurs. Mais on n’attendait pas autre chose, cette dernière nécessitant des capacités spécifiques pour pleinement s’exprimer. Pour le reste, soit l’immense majorité d’une bibliothèque musicale, c’est vraiment du tout bon avec des écoutes jubilatoires.

 

 

15 mn de charge pour une heure d'autonomie

Pour revenir sur l’autonomie du JBL Free, attention toutefois : si des écoutes prolongées à niveau excessif sont préjudiciables à l’audition, elles affectent aussi très fortement l’autonomie du Free. Elle est annoncée d’environ 4 heures, ce qui est très honorable pour ce type de casque. Mais c’est une estimation basée sur un niveau d’écoute « raisonnable ». Elle aura tôt fait de chuter à 2h30, voire moins, en cas de maintien d’écoutes à niveau très élevé. Cependant ce dernier point est à pondérer par le fait que le coffret de rangement du Free contient une batterie alimentant un chargeur rapide. Ainsi, il suffit de faire une pause et de ranger les oreillettes dans leur coffret de recharge seulement 15 minutes pour retrouver une heure d’autonomie. En somme, en partant d’une charge totale de l’ensemble des batteries, le Free dispose d’une autonomie qui peut atteindre jusqu’à 24 heures… ce qui est plutôt bien pour ce type d’équipement.

 

 

Conclusion

Pratique, performant, discret et relativement autonome avec son boîtier‑recharge, le JBL Free est donc hautement recommandable pour profiter en mobilité de sa musique, ses playlists et plus globalement de son abonnement à un service musical. Encore plus au regard de leur prix indicatif, plutôt contenu Sans compter, de surcroît, une liberté de mouvement dû à l’absence de fils (de la tête bien sûr mais aussi pour passer ou enlever une écharpe en cette période hivernale) très appréciable et une légèreté de port bienvenue. Sans doute, comme nous, après les avoir essayés, vous aurez tôt fait de les adopter.

+ Les points forts
»  
Écoute franche et équilibrée
»  
Bonne dynamique
»  
Grave profond et percutant
»  
Boîtier chargeur avec batterie intégrée pour cinq recharges
»  
Résistance à la sueur et aux projections d’eau
»  
Compatibilité Siri et Google Now
»  
Jeu d’embouts fourni très complet
»  
Bon maintien
- Les points faibles
»  
L’insonorisation, bien que passive, peut s’avérer excessive lors de la pratique d’un sport
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES