Divers

Focal Elegia

Par Gwendal Lars - Publié le 15/04/19
Mustav
Prix indicatif : 999 € TTC
Note AVCesar.com
Type : casque audiophile
Modèle : casque circumaural clos
Transducteurs : électrodynamiques
Diaphragme : à dôme 40 mm en aluminium/magnésium
Réponse en fréquence : 5 Hz à 23 kHz
Sensibilité : 105 dB/mW à 1 kHz et 1 mW
THD (distorsion harmonique totale) : 0,1 % @ 1 kHz/100 dB SPL
Impédance  : 35 ohms
Câble : fourni, amovible, 1,20 m avec mini‑Jack 3,5 mm, adaptateur 6,35 mm fourni
Dimensions valise de transport : fournie, 250 x 240 x 120 mm
Poids : 430 g
L’essentiel

En proposant l’Elegia, Focal affirme sa présence sur le marché du casque clos haut de gamme audiophile. Jusqu’ici, la marque s’était orientée vers une architecture ouverte pour la conception de ses casques les plus élaborés. Si une telle option présente des avantages, notamment en termes de neutralité acoustique, elle s’oppose en revanche à toute utilisation de tels modèles en environnement bruyant. En adoptant des charges closes, ou plutôt comme nous allons le voir semi‑closes, l’Elegia vient donc rompre cette tradition.

 

 

Présentation du Focal Elegia

En premier lieu, les coques des oreillettes de l’Elegia sont garnies de mousse fabriquée à partir d'éthylène vinyle acétate (EVA) afin d’amortir les fréquences les plus élevées (cf. photos ci‑dessous). De plus, la face interne des coques est texturée afin de diffracter le haut‑médium et faciliter son élimination. Enfin, sous le logo de la marque, un évent au design progressif a pour mission de décompresser la charge close que constitue l’oreillette afin de faciliter l’écoulement des fréquences les plus basses, sans pour autant présenter les problèmes d’insonorisation vis‑à‑vis des bruits extérieurs que présentent les casques ouverts. Cette structure particulière garantit à la membrane des transducteurs du casque une totale liberté de mouvement tout en évitant l’apparition d’ondes stationnaires au sein des petites charges acoustiques. Un phénomène qui occasionne toujours l’apparition d’une coloration du message sonore, voire d’une montée en flèche de la distorsion.

 

 

Mais Focal a également repensé la structure de ses transducteurs afin de leur offrir une symbiose parfaite avec ces charges acoustiques particulièrement travaillées. En premier lieu, leur architecture globale rappelle plutôt celle d’un tweeter (cf. photos ci‑dessous) que celle d’un haut‑parleur conventionnel.

 

 

Basée sur une fine feuille d’alliage aluminium/magnésium, la membrane de ce transducteur adopte un profil en « M ». Il s’agit en fait d’un dôme conventionnel cerclé d’une amorce de cône. Une pièce qui rappelle le cache noyau d’un haut‑parleur. La bobine mobile vient prendre appui à la jonction du dôme et du cône. Cette bobine bénéficie elle aussi d’une innovation majeure. En effet, afin de réduire sa masse au strict indispensable, elle est bobinée sans support. Ses spires sont simplement collées les unes aux autres.

 

 

 

Package acoustique…

Par ailleurs, Focal a choisi d’offrir à son casque une impédance relativement faible : 35 ohms. Cette option présente le double avantage de rendre, d’une part, l’Elegia compatible avec les baladeurs Hi‑Res Audio, d’autre part, de réduire le nombre de spires de la bobine mobile et donc sa masse. Enfin, cet équipage mobile est maintenu en place par une suspension en forme de « mini demi‑rouleau » qui lui garantit une excursion suffisante pour assurer la restitution des basses les plus profondes. Côté aigu, la faible masse de cet équipage mobile permet à Focal d’annoncer une réponse en fréquence s’étendant jusqu’à 23 kilohertz.

 

De même, cette faible masse garantit un bon comportement du casque vis‑à‑vis des transitoires et impulsionnelles. Dernier point, mais il a son importance pour exploiter au mieux le système d’amortissement de l’Elegia, l’arrière du dôme est décompressé par un évent venant traverser le circuit magnétique des transducteurs. L’onde arrière que génère le dôme peut ainsi s’écouler librement vers les charges acoustiques dont sont équipées les coques des oreillettes.

 

 

Confort et ergonomie

Enfin, pour que l’écoute soit satisfaisante et reste confortable même lorsqu’elle se prolonge, l’ensemble oreillettes/arceau du casque doit être conçu avec soin. Focal a choisi d’habiller les oreillettes de l’Eligia de coussinets particulièrement souples et confortables réalisés autour de cuir synthétique très fin généreusement garnis de mousses. De même l’arceau se dote d’un large coussinet chargé de répartir le poids de l’Elegia uniformément sur une vaste zone. Ainsi, le poids relativement élevé de ce casque ne vient pas entraver son confort, même lors d’écoutes prolongées.

 

Concurrence

Klipsch Heritage HP‑3 (999 €) : un casque semi‑ouvert aux élégantes coques en bois noir que nous avons eu l’occasion de tester (cliquez sur la référence plus haut pour découvrir le test complet du produit par la rédaction d’AVCesar.com). Il bénéficie de larges transducteurs de 52 mm de diamètre pour une signature sonore fidèle à l’ADN de la marque. Avec une sensibilité de 98 dB/mW et une puissance admissible de 1 800 mW, il est capable d’offrir un niveau d’écoute très élevé dont il ne faudra pas abuser. 

 

Pioneer SE‑Monitor5 (999 €) : un casque clos qui met à contribution de nouveaux concepts associés à de nouveaux matériaux tels que nano‑fibres de cellulose, pour ses transducteurs, ou alliage de magnésium, pour ses coques. 

 

Bowers & Wilkins P9 Signature (859 €)  : basé sur des matériaux nobles de haute qualité, ce casque a été présenté pour le cinquantenaire de la marque britannique. Une belle illustration du savoir‑faire de B&W conçu pour s’utiliser tant à domicile qu’en nomadisme.

 

Grado GH2 (879 €) : les coques bois ouvertes de se casque disposent d’une grande neutralité acoustique grâce à l’utilisation de cocobolo, un bois particulièrement dense et dur rappelant l’olivier.

 

Sennheiser HD800S (1 590 €) : haut de gamme de Sennheiser, ce casque a été retravaillé pour offrir un comportement encore amélioré au niveau des extrémités du spectre audible. Il reste un modèle incontournable pour les audiophiles avertis.

Verdict technique

Grâce à son large arceau et aux articulations innovantes de ses oreillettes, le Focal Elegia vient se positionner très naturellement sur les oreilles de son porteur. Pour éviter toute inversion de la stéréo, il faut juste prendre soin de respecter le marquage droite/gauche des fiches mini‑Jack 3,5 millimètres. En effet, si elles sont marquées afin d’éviter toute erreur, en revanche aucun détrompeur n’est présent.

 

Ajustement précis démandé

De même nous avons pu constater que l’Elegia était assez sensible à son positionnement par rapport au conduit auditif. Il est ainsi indispensable d’ajuster l’arceau avec soin pour bénéficier d’une qualité optimale de restitution. Dès lors l’Elegia se comporte de manière assez analytique et sait parfaitement exploiter toute la finesse des meilleurs fichiers Hi‑Res Audio.

 

 

Chaque détail, chaque micro‑information est restituée avec rigueur et précision pour conférer à l’image sonore un remarquable piqué. Elle adopte aussi des dimensions impressionnantes pour offrir à l’écoute une sensation d’espace aéré au sein duquel chaque élément de la scène sonore se localise avec beaucoup de naturel. De plus la dynamique est bien au rendez‑vous. Elle s’exprime non seulement lors des envolées du niveau d’écoute qu’exigent certaines restitutions, mais aussi pour reproduire avec beaucoup de naturel les ambiances acoustiques les plus délicates porteuses d’« évènements sonores » ponctuels.

 

Sublimes écoutes

Un comportement que nous avons pu ressentir lors de l’écoute de nos plages test les plus dépouillées telles que l’incontournable version de Fever interprétée par Elvis Presley. Ici, la voix du chanteur bénéficie d’une excellente présence sans pour autant perdre en chaleur. De même les claquements de doigts, ainsi que leur courte réverbération, bénéficie d’une très belle dynamique qui garantit à l’écoute une sensation de naturel rare.

 

 

Enfin, la réponse en fréquence de l’Elegia est particulièrement étendue et ce point devient tangible dans bien des situations. Pour le bas du spectre, le grave bénéficie d’une très belle profondeur tout en restant ferme et charpenté. On ne donne jamais dans le ronflant à l’excès. L’Elegia est ainsi capable de reproduire non seulement l’impact mais aussi la profondeur, presque l’onde de choc, d’un coup de grosse caisse comme nous avons pu le constater à l’écoute de plages telles que Take Five de Dave Brubeck ou How it Feel, interprété par Sophie Zelmani. Des capacités confirmées par une salve de mesures brutes, mais toutefois incapables de laisser transparaître les réelles qualités du Focal Elegia. Encore une fois, rien ne vaut l’écoute.

 

Focal, désormais aussi spécialiste du casque… 

Avec l’Elegia, Focal fait une brillante démonstration de sa maîtrise des phénomènes acoustiques qui peuvent naître au sein d’un casque. Un cas d’école qui diffère pourtant fondamentalement des problèmes que peuvent susciter les enceintes. Mais le constructeur français qui a entamé son histoire avec le marché du casque récemment, avec le spécimen Focal Spirit One apparu en 2011, apprend vite. Très vite. Bien sûr, les importants moyens de recherches et développements de Focal et son immense expérience et expertise de la reproduction sonore ont constitué un atout majeur dans la conception de ses différents modèles. Mais se hisser en quelques années au niveau des meilleurs du secteur, c'est une vraie prouesse qu'il faut apprécier à sa juste valeur. Car, désormais, le fait est là, l'annonce d’un nouveau casque Focal, gage de qualité, à l’instar d’une nouvelle série d’enceintes, est reçu avec enthousiasme par la rédaction et le marché.

 

Conclusion 

Qui plus est, même si l’Elegia est à ranger dans la famille des casques « haut de gamme », Focal a réussi à le proposer à un tarif encore contenu. Certes, consacrer un budget de près de 900 € à l’acquisition d’un casque est déjà conséquent, mais ce n’est pas non plus du domaine du « totalement inaccessible ». À essayer absolument !

+ Les points forts
»  
Précision de la restitution
»  
Relief de l’image stéréo
»  
Équilibre tonal
»  
Profondeur du grave et détail de l’aigu
»  
Confort des oreillettes et de l’arceau
»  
Qualité des finitions
- Les points faibles
»  
Sensible au positionnement sur les oreilles
»  
Manque de souplesse du cordon
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES