Divers

Jabra Elite 85h

Par Gwendal Lars - Publié le 28/10/19
Mustav
Prix indicatif : 299 € TTC
Note AVCesar.com
Type : casque Bluetooth
Modèle : casque circumaural clos
Transducteurs : électrodynamiques
Diaphragme : 40 mm
Réponse en fréquence : 10 Hz à 20 kHz
Liaison : Bluetooth 5.0
Commandes : poussoirs et assistant vocal (compatible Google Assistant, Amazon Alexa et Siri)
Appairage : jusqu'à 8 ; deux périphériques peuvent être connectés en même temps
Nombre de micros : 8 (6 x MEMS, 2 x ECM)
Temps de charge : 2 h 30 via USB‑C
Autonomie : 41 h musique, 36 h avec réduction de bruit activée
Recharge : 2,5 h pour une charge à 100%, 15 mn donne 5 h d'utilisation
Câbles : cordon jack 3,5 mm (longueur 1,20 m), câble USB‑C et adaptateur avion fournis
Dimensions : 296 g195 x 82 x 225 mm
Poids : 296 g
249,99  €
Amazon.fr
L’essentiel

Né il y a près de 150 ans, le constructeur danois Jabra s’est longtemps cantonné à la production d’équipements audio professionnels essentiellement destinés à la téléphonie d’entreprise. Progressivement, il s’est fait connaître du grand public, notamment par ses oreillettes Bluetooth. Ce n’est que plus récemment que la marque a élargi ses activités en proposant des modèles intra‑auriculaires et des casques dédiés tant aux activités nomades qu’aux écoutes Hi‑Fi. Des productions souvent confidentielles et pourtant dotées de caractéristiques intéressantes.

 

 

Présentation du Jabra Elite 85h

Dernier‑né de cette évolution, le casque Elite 85h devient la vitrine technologique de la marque. Il faut dire qu’il bénéficie des retombées et du savoir‑faire acquis par la marque dans le monde professionnel depuis sa création. Une expertise qui transparaît dans chaque détail du Elite 85h. Premier point immédiatement tangible, sa conception mécanique respire la robustesse (cf. photo ci‑dessous).

 

 

Pour un confort d’écoute optimal, Jabra a opté pour une configuration circum‑aurale. Les larges oreillettes, dont les coussinets viennent prendre appui directement sur le crâne en englobant largement le pavillon des oreilles, sont reliées à l’arceau du casque par des charnières métalliques généreusement calibrées. De plus, nous avons pu vérifier que ces charnières, ainsi que l’arceau lui‑même, résistaient parfaitement aux torsions les plus fortes. Un autre point intéressant concerne les coussinets. Assez conventionnels et réalisés en simili‑cuir couvrant une mousse mémoire de forme, ils sont remplaçables par l‘utilisateur. Souvent il s’agit de l’élément du casque qui vieillit le plus rapidement. Sur le Elite 85h, pas de soucis. Ils se déboîtent facilement pour les remplacer, voire les nettoyer. Jabra les propose sur son site au prix de 19,90 € la paire.

 

Réduction activre de bruit

Pour la restitution du son, des transducteurs 40 mm de diamètre sont mis à contribution. Un choix assez courant sur ce type de casque qui garantit une bonne tenue dans le grave profond. En revanche, l’électronique du Elite 85h fait appel à des solutions technologiques innovantes. Il faut dire que Jabra a souhaité offrir à son rejeton un système d’insonorisation active (ANC, pour Active Noise Cancellation) très efficace associée à une optimisation de la fonction « kit mains libres » basée sur une réjection importante des bruits environnants le porteur du casque. Ainsi, lors d’un échange téléphonique, la communication reste parfaitement intelligible pour l’interlocuteur quel que soit le niveau de « pollution sonore ». Les communications effectuées dans la rue ou les transports en commun se trouvent ainsi quasiment débarrassés des bruits environnants. Pour cela, ce ne sont pas moins de huit micros qu’exploitent les traitements numériques mis en œuvre par l’électronique du Elite 85h.

 

Pour aller encore plus loin, les micros de ce casque analysent en permanence son environnement sonore. En fonction du niveau sonore ambiant, mais aussi de la répartition spectrale de ce bruit, ils modifient le comportement du casque afin que la restitution soit adaptée au mieux à chaque situation. Précisons que ces divers traitements sont programmables depuis l'application Jabra Sound+ qu’il est vivement conseillé de télécharger pour bénéficier pleinement des possibilités du Elite 85h. En fait, le système reconnaît trois ambiances sonores différentes : En Trajets, En Public et En Privé (cf. photos ci‑dessous).

 

 

À chacune de ces ambiances, que Jabra baptise « Moments » il est possible d’associer une correction depuis l’égaliseur ainsi que l’activation ou non de l’ANC ou même d’utiliser le mode Hear‑Through afin que les bruits extérieurs, ou les conversations, soient de nouveau perceptibles. Toutes ces programmations se font très simplement depuis l’application. Elle les télécharge immédiatement dans le casque. Ainsi il n’est pas nécessaire de laisser l’application active pour que le casque réagisse automatiquement à chaque changement de situation. De même, c’est également par l’intermédiaire de cette application que le casque pourra réaliser des mises à jour Firmware au fil des évolutions des formats ou des optimisations réalisées par Jabra. 

 

Commandes tactiles

En ce qui concerne les commandes directement accessibles sur le casque, Jabra a renoncé aux dispositifs sensitifs. Des poussoirs conventionnels, pour certains masqués sous le tissu de protection des coques, donnent accès à chaque fonction. À l’usage, ce choix présente une meilleure ergonomie car chaque poussoir est signalé par une petite protubérance facile à détecter au toucher.

 

Concurrence

Dernière mouture du célèbre QC‑35, le Bose QC‑35 II (380 €) bénéficie lui aussi d’un confort amélioré. L’application, bien qu’assez basique, dispose d’une très bonne ergonomie et donne accès à ses principaux réglages.

 

Récemment nous avons testé le Sony WH‑1000XM3 (380 €), dernière génération des casques ANC de la marque, à l’insonorisation active particulièrement efficace. Lui aussi dispose d’une application proposant d’agir sur de nombreux paramètres pour personnaliser son comportement.

 

Le Pioneer S9 (199 €) a fait récemment son apparition avec une relative discrétion. Pourtant, lui aussi bénéficie d’une connexion Bluetooth 4.2 compatible APT‑X et APT‑X HD, capable donc d’acheminer les flux Hi‑Res Audio dans de bonnes conditions. Une application, compatible iOS et Android, donne accès à ses réglages avancés.

Verdict technique

En dépit d’un poids conséquent, presque 300 g, le Jabra Elite 85h s’avère confortable à porter, même pour des écoutes prolongées ou simplement pour s’affranchir de la pollution sonore de l’habitacle d’un avion. Le rembourrage généreux de son arceau réparti bien son poids sur l’ensemble du crâne. Par ailleurs, si les oreillettes appuient assez fortement pour garantir une bonne étanchéité acoustique vis‑à‑vis de l’environnement sonore, la mousse a mémoire de forme (remplaçable on le répète) qui équipe leurs coussinets répartit très bien cette pression (cf. photos ci‑dessous).

 

 

De plus, leur configuration circum‑aurale évite d’appuyer directement sur le pavillon des oreilles ce qui limite la sensation d’écrasement que présentent souvent les casques supra‑auraux. Cette configuration offre déjà au Elite 85h une bonne insonorisation passive. L’insonorisation active (ANC) vient la compléter efficacement notamment en ce qui concerne les sons les plus graves. Dans son ensemble, l’insonorisation du Elite 85h est donc d’un excellent niveau, même si elle reste légèrement inférieure à celle de ses rivaux Bose ou Sony. 

 

Séances d'écoute

Côté son, l’Elite 85h réserve de bonnes surprises. Le plus marquant est probablement la profondeur de son grave. Une spécificité qui lui permet de restituer avec une belle aisance et beaucoup de réalisme la déferlante de basses de l’intro de I Will Remember de Toto. Cette aisance dans le grave se manifeste également sur des répertoires tels que le Reggae ou l’électro. Les traditionnelles écoutes de Rafales de Bernard Lavilliers ou de Dis Le de Bazbaz nous ont permis de vérifier ce point. Sur ces plages l’Elite 85h sait même offrir aux percussions, et notamment à la grosse caisse, un impact plus que convaincant comme nous l’a brillamment démontré l’écoute de Take Five de Dave Brubeck. Un point qui prouve qu’il dispose aussi d’une belle dynamique.

 

 

Rendu général très satisfaisant

Le milieu du spectre est, là encore, reproduit avec beaucoup de naturel. Le seul point un peu surprenant se situe au niveau de l’aigu. En effet, s’il n’est jamais agressif et que sa restitution est globalement très satisfaisante, il fait parfois un peu artificiel. Un comportement assez difficile à décrire car la restitution est claire, plaisante et bien détaillée, mais l’extrême aigu semble légèrement manquer de réalisme. Cependant, il ne s’agit‑là que d’un point de détail qui ne pénalise en rien le confort d’écoute ni son plaisir. Seuls les inconditionnels d’un comportement ultra‑linéaire, ou plutôt ultra‑neutre, seront peut‑être surpris. Néanmoins il s’agit là de la signature sonore de ce casque. On admet facilement qu’une enceinte dispose d’un tempérament affirmé, pourquoi n’en serait‑il pas de même des casques. Il faut signaler que l’application associée l’Elite 85h permet aussi de compenser ce comportement grâce à son égaliseur.

  

 

Nous avons également pu constater que les poussoirs de commande de l’Elite 85h tombaient très naturellement sous les doigts. De plus, le fait de leur avoir offert une sorte de petit picot, ou un léger renfoncement, optimise leur ergonomie (cf. photo ci‑dessus). Régler le volume ou changer de plage reste ainsi très intuitif. À signaler encore, une touche d'accès direct aux assistances vocales Amazon Alexa, Google Assistant ou Siri. 

 

Double appairage simultané

Autre atout, la liaison Bluetooth de l’Elite 85h réserve aussi une surprise. En effet, elle est capable de gérer deux équipements en même temps. En fait, tant que l’un des deux appareils connectés diffuse de la musique, son écoute se poursuit. En revanche, dès qu’il est mis en pause, le second prend la main. Il la conserve alors jusqu’à ce, qu’à son tour, il soit mis en pause ou épuise sa liste de diffusion. Un confort d’utilisation pour un utilisateur qui dispose, par exemple, d’un smartphone et d’une tablette. Inutile de penser à déconnecter l’Elite 85h de l’un des appareils pour pouvoir passer à l’autre, même si les deux équipements se trouvent dans la même zone de couverture Bluetooth pour l’Elite 85h.

 

 

Enfin, nous avons pu vérifier que l’Elite 85h bénéficiait bien du savoir‑faire de Jabra en matière de systèmes mains‑libres. Durant les appels que nous avons passés en mode Mains‑libres, même dans les ambiances sonores relativement bruyantes, notre interlocuteur nous a toujours parfaitement compris. Preuve que l’intelligibilité de la communication était bonne. Au chapitre des regrets, il faut veiller à charger régulièrement l’Elite 85h ou à disposer d’une batterie nomade de type Power Bank à raccorder à son port USB‑C (cf. photo ci‑dessus), le casque ne fonctionnant pas en mode Passif. Il faut le savoir.

 

 

Conclusion

Au final, l’utilisation du Jabra Elite 85h donne pleine et entière satisfaction au voyageur mais aussi à l’amateur de musique. Et la possibilité de connecter simultanément deux périphériques Bluetooth et, surtout, changer les coussinets est une vraie plus‑value (on ne compte les casques, pourtant parfaitement efficients, inutilisables au bout de quelques mois pour cause de coussinets délabrés). À la rédaction, il a été adopté !

+ Les points forts
»  
Qualité globale de l’écoute
»  
Bon équilibre et bel impact
»  
Efficacité de l’insonorisation active
»  
Ergonomie des commandes
»  
Coussinets des oreillettes interchangeables facilement
»  
Application très complète
»  
Confort des oreillettes
»  
Utilisation possible durant la charge (depuis un Power Bank, par exemple)
»  
Autonomie
- Les points faibles
»  
Inutilisable lorsque la batterie est déchargée (pas de mode Casque passif)
»  
Chargeur non fourni
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES