Divers

JBL Pulse 4

Par Gwendal Lars - Publié le 16/03/20
Mustav
Prix indicatif : 249 € TTC
Note AVCesar.com
Type : enceinte Bluetooth lumineuse
Amplification : Class D
Puissance : 20 W
Réponse en fréquence : 70 Hz à 20 000 Hz 
Rapport signal/bruit : >80 dB
Haut‑parleurs : 57 mm large bande + radiateur passif
Connectique  : port USB type C (pour charge et alimentation)
Liaison sans-fil : Bluetooth 4.2
Protocoles gérés : A2DP V1.3 et AVRCP V1.6
Batterie : Lithium‑ion‑polymère, 7260 mAh
Autonomie : jusqu’à 12 heures
Temps de charge complète : 3h30
Certification : IPX7
Autre(s) : JBL PartyBoost
Dimensions : 207 x 96 x 96 mm
Poids : 1,260 kg
228,00  €
Amazon.fr
L’essentiel

Dernière‑née de la série Pulse, la Pulse 4 signée du constructeur américain JBL joue la continuité. En fait, il s’agit d’une évolution de la Pulse 3 qu’elle remplace. Elle s’en distingue essentiellement par des dimensions un peu plus importantes et un poids légèrement plus élevé.

 

 

Quelques évolutions sont tout de même à signaler. La capacité de la batterie de la Pulse 4 a été augmentée. Ainsi elle passe de 6 000 mAh, pour la Pulse 3, à 7 260 mAh. Un accroissement d’autonomie bienvenu pourprofiter plus longtemps de ses musiques préférées. Mais l’atout majeur de la série Pulse reste son animation lumineuse. La Pulse 4 ne déroge pas à cette règle. À noter que quatre programmes d’animations lumineuses sont directement disponibles par pressions successives sur un poussoir repéré par un soleil (cf. photo ci‑dessous).

 

 

Ici encore, sur la 4, JBL a légèrement fait évoluer le design de l’enceinte pour offrir à ces animations encore plus d’ampleur. Comme sur les générations antérieures, les effets s’adaptent au rythme de la musique et à la proportion de grave et d’aigu qu’elle contient. Si plusieurs enceintes sont utilisées simultanément, il est possible de synchroniser leurs effets lumineux. Pour cela, il suffit de secouer l’enceinte à synchroniser à proximité de celle choisie comme enceinte maîtresse. Enfin, s’il n’est pas indispensable de passer par l’application JBL Connect pour utiliser la Pulse 4, celle‑ci propose d’accéder à de nouvelles animations ou même de créer ses propres effets de lumière.

 

Autre fonctionnalité conservée : le couplage de plusieurs enceintes sur une même source. En premier lieu, depuis l’application, il est possible de dédier une première Pulse 4 au canal droit et une seconde au canal gauche. Une configuration qui permet donc de bénéficier d’une véritable restitution stéréophonique (cf. photo ci‑dessous).

 

 

Dans le même esprit, la Pulse 4 est compatible JBL PartyBoost. Rappelons que ce protocole propose de connecter simultanément plusieurs enceintes à une même source. Cette solution permet d’accroître quasiment à l’infini la puissance sonore disponible. Pour faire la fête, il est aussi possible d’associer jusqu’à une centaine d’enceintes, soit une puissance cumulée théorique de 2 000 W, mais qui nécessite un budget conséquent. Reste que si une telle configuration est un peu utopique, il est intéressant de regrouper cinq à six Pulse 4, provenant d’amis invités aux festivités par exemple, pour disposer effectivement d’une puissance plus généreuse.

 

 

En ce qui concerne la configuration acoustique de la Pulse 4, on retrouve ici encore une architecture similaire à celle de ses prédécesseurs. Un haut‑parleur large bande 57 mm à fort débattement occupe le sommet de l’enceinte, tandis qu’un radiateur passif prend place à sa base (cf. photo ci‑dessous). Afin que le complément de basses qu’il diffuse soit correctement dissipé, la base du coffret de la Pulse 4 se dote d’une découpe formant des petits pieds pour permettre la diffusion du grave.

 

 

Comme sur les générations antérieures, ce haut‑parleur actif est alimenté par un amplificateur numérique Class D d’une puissance de 20 watts. Aucune connectique n’est présente. L’accès aux sources musicales se fait donc exclusivement par le biais de la liaison sans‑fil. Elle exploite une liaison Bluetooth 4.2 assez conventionnelle. Celle‑ci garantit une bonne qualité de transmission des flux numériques. 

 

Enfin, dernier élément mais pas des moindres concernant la Pulse 4, elle est conforme à la norme IPX7. Outre le fait qu’elle ne craint pas les projections d’eau, tomber accidentellement dans une piscine, par exemple, ne compromettra pas son bon fonctionnement puisque cette norme garantit qu’elle peut résister à une immersion sous un mètre d’eau durant 30 minutes.

 

Concurrence

L’enceinte Sony SRS‑XB41(199 €) dispose d’une connexion Bluetooth assistée par NFC. Étanche et doté d’une autonomie atteignant 24 heures, elle intègre un jeu de lumière pour animer vos soirées en plein air. 

Verdict technique

La mise en service de la Pulse 4 ne pose pas de problème particulier. À sa mise en route les LED de son animation lumineuse s’« éveillent » et cette mise sous tension s’accompagne du bruitage de démarrage spécifique à JBL. De même, un court bandeau lumineux logé à côté de la prise USB‑C précise le niveau de charge de la batterie (cf. photo ci‑dessous).

 

 

Lors de la première connexion sur un nouvel équipement, il suffit de presser le bouton Bluetooth de manière prolongée pour que la Pulse 4 passe en mode « visible ». Le poussoir Bluetooth se met alors à clignoter. Comme pour tout équipement de ce type, il suffit de sélectionner l’enceinte sur le téléphone, ou tout autre équipement faisant office de source Bluetooth, dans la liste des périphériques disponibles pour que la connexion s’établisse et qu’elle diffuse la musique. Rien de plus simple.

 

 

Si la configuration retenue par JBL pour offrir à son enceinte un rayonnement à 360° en plaçant le haut‑parleur large bande en son sommet est efficace (cf. photo ci‑dessous), elle tend cependant à pénaliser légèrement l’aigu.

 

 

Il tend à rayonner « vers le ciel » et donc à se perdre, notamment en extérieur. Pour compenser cette déperdition, il semble que la Pulse 4 remonte légèrement le niveau du haut du spectre. Un choix qui, globalement, assure une restitution relativement équilibrée. Comme souvent sur ce type d’enceinte, les extrémités du spectre sont un peu mises en avant. La restitution est assez flatteuse, mais ne perdons pas de vue que nous nous trouvons ici en présence d’une enceinte à vocation festive et non d’un équipement audiophile auquel on demande un tout autre type de comportement. Cette légère remontée du grave et de l’aigu convient d’ailleurs parfaitement aux musiques actuelles. D’autant plus qu’en dépit de ses dimensions réduites, la Pulse 4 dispose d’une réponse dans le grave plutôt satisfaisante grâce à la présence de son radiateur passif.

 

 

Mais, le plus impressionnant reste la qualité de ses animations lumineuses. Outre le fait qu’elles proposent de très beaux motifs en perpétuel mouvement sur le boîtier la Pulse 4, la puissance des LED qu’elles exploitent est suffisante pour éclairer efficacement une pièce plongée dans l’obscurité (cf. photo ci‑dessus). Disposer une Pulse 4 à chaque coin d’un salon, par exemple, lui conférera immédiatement une ambiance de Club Privé. Croyez‑nous, avec la JBL Pulse 4, c’est un véritable spectacle Image et Son qui est proposé et la combinaison des deux rend cette enceinte réellement unique, pour une ambiance jubilatoire.

 

 

Avec cette petite enceinte, JBL cible visiblement le nomadisme festif. La Pulse 4 sera une compagne idéale durant les congés d’été où elle ne craindra ni le sable de la plage, ni la mer ni même un plongeon accidentel dans une piscine. Et le soir venu, elle assurera l’ambiance pour les soirées entre amis. Une vraie réussite.

+ Les points forts
»  
Liaison en Bluetooth 4.2
»  
Autonomie de la batterie
»  
Belles animations lumineuses
»  
Étanchéité IPX‑7
»  
Commandes directes
»  
Compatible JBL PartyBoost
- Les points faibles
»  
Pas d’entrée analogique
»  
Pas de chargeur fourni
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES