The Savage Eye

Année : 1960
Réalisateurs : Ben Maddow, Sidney Meyers, Joseph Strick
Interprètes : Barbara Baxley, Gary Merrill, Herschel Bernardi, Jean Hidey, Elizabeth Zemach
Éditeur : Carlotta
DVD : DVD-5, 66', zone 2
Genre : drame, N&B
Interdiction : tous publics
Sortie : 21/04/10
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.33
SD 576i (Mpeg2)
4/3
Bande-son
Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
14,99 €
Après un divorce douloureux, Judith McGuire (Barbara Baxley) décide de trouver un second souffle en s’installant ailleurs. Nouveau départ, nouvelle ville. Elle débarque alors à l’aéroport de Los Angeles où, curieusement, une voix se met à l’interroger et l’accompagne dans ses moindres faits et gestes. Comme parlant à un confident ou peut-être à elle-même, Judith délivre chacune de ses impressions, ses manques, ses rêves, ses angoisses. La voix intérieure et la femme seule, inexorablement rivées à la mégalopole californienne.

The Savage Eye rappelle l’esthétique brutale d’Hiroshima, mon amour (Alain Resnais, 1959), réalisé tout juste un an auparavant, avec sa succession de gros plans, lesquels se heurtent à une luminosité presque artificielle. Néanmoins, ici, le travail sur la mémoire a succombé à l’enregistrement ponctuel de la réalité : il s’agit de la saisir dans toute sa véracité, voire sa crudité.

La Cité des Anges suinte de fatigue, sous la chaleur écrasante d’un été caniculaire. À travers cette étrange odyssée, l’œil solitaire de Judith se pose sur une faune ordinaire et monstrueuse à la fois. À la manière d’une documentariste et pourtant emportée dans la tourmente de sa propre existence, la femme blessée relève l’absurdité humaine pendant un match de catch et méprise cette masse de personnes qui fêtent le nouvel an, tous seuls parmi des milliers. Voici que la solitude du dehors vient contaminer celle du dedans, la dimension introspective côtoie sans cesse les rues trop fréquentées, les tripots malfamés ou les plages crasseuses de la côte.

L’incroyable séquence (réelle) de l’Église, où le prédicateur rassure ses fidèles en transe à coups d’« Amen » et de prières, arrive comme le point culminant d’une folie infectieuse, entre expérience mystique et dérive communautaire. Toujours présente, cette voix, qui confronte le temps intime de l’héroïne à un espace hostile auquel elle n’appartient pas, et qui tente encore de communiquer, lorsque le monde n’est plus qu’une représentation dégradée de lui-même, une sorte de boîte à musique dissonante.
Carole Lépinay - Publié le 27/04/10

Cinécult' Joseph Strick : l'œil sauvage

Documentaire poétique, fiction formaliste, poème visuel, ovni filmique à mi-chemin du cinéma expérimental et du film noir, The Savage Eye constitue sans doute l’un des essais les plus justes consacrés au versant sombre de ces Fifties américaines que l’on croyait insouciantes et solaires. À travers la lente descente aux enfers d’une jeune divorcée dans les clubs de strip‑tease, les salles de boxe et autres lieux insolites d’une ville, Los Angeles, vulgaire, finalement bigote et déprimée, L’œil sauvage se situe dans la lignée de Naked City de Jules Dassin (pour sa puissance réaliste) remixé au rythme Beat, mouvement qu’il précède d’ailleurs de quelques années.

Lire la suite
Liste des bonus
- Introduction de Joseph Strick (5')
- Entretien avec Joseph Strick (16')
- Vétérans du massacre de My Lai (22')


Commentaire
Des bonus de grande valeur à voir absolument. Pour en savoir plus sur la raison de leur présence, rendez-vous ici pour découvrir notre Cinécult' consacré à Joseph Strick.
Note bonus : 6/6
Image
Des fourmillements et un certain manque de définition inhérents au mode et à l'époque de filmage. Et il faut avouer que cela n'est pas particulièrement gênant.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
L'essentiel est là : une voix off intelligible et des effluves de musique (parfois assez aigus, voire criards tout de même).
Top son : aucun
Note son : 2/6


899€ 1199€
il y a 2 jours
2490€ 4490€
il y a 10 jours
119€ 149€
il y a 25 jours
PLANNING
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Lars Lundström - Real Humans saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/175/photo_0556215604.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/139/photo_0259145504.jpg
lars-lundstrom
mathieu-amalric
lucas-belvaux
liam-neeson
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser