Les derniers jours du monde

Année : 2009
Réalisateurs : Jean-Marie Larrieu, Arnaud Larrieu
Interprètes : Mathieu Amalric, Catherine Frot, Karin Viard, Sergi Lopez, Clotilde Hesme, Omahyra Mota
Éditeur : Wild Side Vidéo
DVD : DVD-9, 130', zone 2
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 26/05/10
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français DTS 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Aucun
La fin du monde guette. Le monde entier s’y prépare. Mais ici, pas de plan de sauvetage de dernière minute comme dans Armageddon ou d’arche de Noé providentielle à la 2012. À Biarritz, Robinson (Mathieu Amalric) est tombé amoureux d’une femme androgyne au physique surnaturel (le top‑model Omahyra Mota), nymphe surgie de nulle part pour qui il a quitté sa femme (Karin Viard).

Cette promesse d’une vie de fantasmes deviendra tout au long du film son obsession. Éperdument amoureux de ce mirage, il partira sur les routes de France et de Navarre retrouver son amour. Durant ses pérégrinations, il croisera des personnages animés par le besoin d’être aimés et leurs désirs inassouvis. Catherine Frot, Karin Viard et Sergi Lopez en tendres compagnons d’infortune.

Que faire quand on n’a plus de futur ? En sales gosses, les frères Larrieu prônent l’insouciance contrôlée, font fi de la sagesse, comme pour mieux retrouver l’honnêteté qui manque au monde, englué dans le silence et le repli sur soi. Ici, le sexe et l’amour sont des catalyseurs libérateurs, qui peuvent parfois conduire à l’égoïsme, mais garantissent surtout une conduite honnête, avec soi‑même et ses proches. Vivre intensément, plutôt que suivre le mouvement.

Dans cette fable hédoniste un poil longuette, les frères cinéastes ne dressent pas pour autant un tableau idyllique de la passion, n’oubliant pas qu’Eros rime souvent avec Thanatos. Ainsi, la menace apocalyptique s’abat telle la foudre sur les hommes, épargnant Robinson, qui passe entre les gouttes. Il est une sorte de miraculé, pour qui le désir d’aimer (et l’amour du désir) reste le seul intérêt d’une vie sans lendemain. La preuve que les frères Larrieu aiment leurs personnages, surtout ceux qui n’hésitent pas à tout abandonner pour vivre leur liberté sans peur ni barrières.

Finalement, l’apocalypse n’est qu’un prétexte pour pousser les protagonistes dans leurs derniers retranchements et révéler au grand jour leur nature profonde. Car la fin du monde n’est qu’une métaphore de notre mort à tous, et seule la petite mort est son remède.
Laurence Mijoin - Publié le 10/05/10
Liste des bonus
- Bande-annonce
- Liens internet


Commentaire
Rien à se mettre sous la dent. Une occasion manquée d'approfondir le cinéma singulier des frères Larrieu.
Note bonus : 0/6
Image
Une belle copie aux couleurs vives et aux noirs appuyés. Le niveau de détail est très satisfaisant sur les gros plans, légèrement moins sur les arrière‑plans. Comme pour beaucoup de films récents, la compression se fait très discrète, avec des aplats de couleur stables en toutes circonstances.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
En DTS 5.1, on profite d’une qualité sonore optimale pour un film plutôt intimiste. Mais on ne va pas s’en plaindre, les quelques ambiances musicales et les scènes de fin du monde (explosions, tremblements…) offrant un rendu ample, puissant et percutant. En Dolby Digital 2.0, le son est légèrement plus feutré et les basses plus discrètes, mais toujours dynamique. Mention spéciale au choix de la chanson pour la scène finale, sublime Ton style de Léo Ferré, qui résume parfaitement l'essence du film.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
DVD 20/06/19 The Kid
BLU 20/06/19 The Kid
DVD 20/06/19 Destroyer
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Michael C. Hall - de serial killer à papa prêt à tout
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/145/photo_1133162811.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
michael-c-hall
mads-mikkelsen
eric-rochant
lucas-belvaux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011