Les témoins du Mal

No-Do
Année : 2009
Réalisateur : Elio Quiroga
Interprètes : Ana Torrent, Francisco Boira, Héctor Colomé, Rocío Muñoz, Francisco Casares
Éditeur : Swift
DVD : DVD-9, 94', zone 2
Genre : fantastique, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 21/04/10
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
9,99 €
Pédiatre de profession, Francesca (Ana Torrent) souffre d’une dépression post‑natale. Elle et son compagnon décident alors de s’installer dans une grande bâtisse isolée pour élever leur bébé au calme. Obsédée par le bien‑être de son enfant, la jeune maman passe ses nuits auprès du berceau. Peu à peu, elle se met à percevoir des bruits étranges provenant du grenier…

Ces dernières années, une vague de films fantastiques espagnols a déferlé et a eu l’avantage d’injecter du sang neuf à un genre parfois engoncé dans ses codes, l’histoire politique espagnole devenant une source d’inspiration majeure et plutôt bien exploitée. Mais il aura fallu peu de temps pour qu’une certaine frange de ce cinéma se dote de ses propres tics, s’enlise dans ses clichés.

Retournement de situation visible comme le nez au milieu de la figure, histoire d’enfants revenants et de mère esseulée sur fond de mystères religieux, tous les poncifs du genre sont convoqués dans Les témoins du Mal, qui n'est pas sans rappeler L’orphelinat de Juan Antonio Bayona ou les films de Jaume Balaguero (Darkness, La secte sans nom, Fragile), en moins réussi.

Si le manque de moyens n’est pas étranger à la facture de ce salmigondis (images de synthèse inesthétiques et brouillonnes, notamment), le réalisateur Elio Quiroga ne se rattrape hélas ni sur la narration, confuse, ni sur la mise en scène, dont les séquences de dialogues ressemblent cruellement à celles d’une sitcom. Un film pavé de bonnes intentions (le thème des No‑Do, films de propagande durant la dictature franquiste), mais au rythme mal maîtrisé et aux jeux d’acteurs à l’encéphalogramme plat.
Laurence Mijoin - Publié le 03/06/10
Liste des bonus
- Dossier : dix grandes personnalités du cinéma fantastique espagnol (8')
- Bande-annonce


Commentaire
Le dossier se résume à un défilement de mini‑biographies écrites sur dix réalisateurs du cinéma fantastique espagnol. Il faut être patient pour lire l'ensemble jusqu'au bout.
Note bonus : 1/6
Image
Cette copie propose une qualité de visionnage décevante : définition moyenne, effet de voile tendant à pâlir les teintes, contrastes insuffisants, compression embarrassante sur les arrière‑plans et les aplats de couleurs, effets de rémanence… Que dire d'autre ?
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Qu'il s'agisse de la VO ou de la VF, le mixage 5.1 remplit son office, répartissant les bruits d'ambiance menaçants sur chacun des canaux (les pas angoissants, les pleurs des enfants…) ainsi que la musique, diffusée sur les enceintes avant et arrière de manière homogène. On note aussi une belle présence des basses.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
DVD 16/10/19 Week-end
BLU 16/10/19 Week-end
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Stefano Sollima - Gomorra saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
stefano-sollima
justin-theroux
sophie-turner
bryan-cranston
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011