Disgrace

Année : 2008
Réalisateur : Steve Jacobs
Interprètes : Paula Arundell, John Malkovich, Scott Cooper
Éditeur : Bac Vidéo
DVD : DVD-9, 104', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 15/06/10
Prix ind. : 12,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
5,99 €
Adapté du roman éponyme de l’écrivain sud‑africain John Maxwell Coetzee publié en 1999, Disgrace constitue le contrechamp sombre de Invictus. Le hasard des sorties en salles a effet voulu que le film de Steve Jacobs sorte peu de temps après celui de Eastwood, récit un tantinet sirupeux d’une réconciliation des peuples sur le fond vert d’un terrain de rugby.

Ici, les blessures sont vivaces, la violence quotidienne, d’une froideur à couper le souffle, et le chaos couve comme un volcan mal éteint. Professeur de littérature anglaise à l’université du Cap, David Lurie (John Malkovich) se comporte avec les femmes comme à l’époque de l’Apartheid, et considère que ses jeunes étudiantes métisses sont à sa disposition. Profitant de sa position, cet amateur de Byron séduit un jour Mélanie, une étudiante qui se soumet à ses désirs, mais sans conviction. Dénoncé par le petit ami de la jeune femme, Lurie passe devant le conseil de discipline de l’université et refuse de se défendre. Il quitte alors le Cap pour rejoindre sa fille Lucy, installée dans une ferme isolée des montagnes. Là, il découvre un autre rapport entre les communautés, à travers l’entente entre sa fille et Petrus, un fermier noir. Mais une agression sauvage va bouleverser cet équilibre précaire.

Film précis, juste, intellectuellement rigoureux, Disgrace plonge dans cette Afrique du Sud d’après‑l’Apartheid et montre comment la cohabitation forcée entre Blancs et Noirs passe par des règles nouvelles que Lurie va devoir accepter. De Malkovich à Eriq Ebouaney, qui joue le rôle de Petrus, l’interprétation est impeccable et contribue à la réussite de ce film dur mais optimiste.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 17/12/13
Liste des bonus
- Rencontre avec l'équipe du film (7')
- Making of (10')
- Images du tournage (7')
- Bandes-annonces


Commentaire
Bruts de décoffrage, sans commentaire, sans liant ni structure, ces trois modules n'apportent pas grand‑chose de constructif.
Note bonus : 1/6
Image
L'ensemble n'est pas d'une grande fluidité, ni d'une infinie précision, mais cette image Cinémascope profite malgré tout d'agréables lumières, d'une élégante photographie et de contrastes plaisants. Dommage que cela ne soit pas plus ciselé.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
C'est très très calme au niveau de la bande‑son et la musique composée par Antony Partos passe inaperçue. Dommage. Attention, pas de VF disponible pour les amateurs.
Top son : aucun
Note son : 3/6


350€ 449€
il y a 3 heures
PLANNING
04/08/21 Wander
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Eva Green - Camelot, la légende du roi Arthur saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/134/photo_1022184229.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
eva-green
jesse-tyler-ferguson
damian-lewis
nic-pizzolatto
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011