Submarino

Année : 2010
Réalisateur : Thomas Vinterberg
Interprètes : Jakob Cedergren, Peter Plaugborg, Gustav Fischer Kjaerulff, Patricia Schumann, Morten Rose
Éditeur : MK2
DVD : DVD-9, 110', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 16/02/11
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Danois Dolby Digital 5.1
Danois Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français (imposé sur la VO)
Amazon
20,88 €
Nick (Jakob Cedergren) et Peter (Peter Plaugborg) sont deux frères à l’enfance désastreuse, que la vie a séparés. Les années passent, chacun tente de subsister dans un quotidien morne et isolé à Copenhague. Peter est père d’un petit garçon, Martin. Un jour, ils se retrouvent aux funérailles de leur mère.

Après Festen (1998), Thomas Vinterberg revient en force pour livrer deux frères à la solitude oppressante de l’existence. Unis par les souvenirs traumatiques de leur enfance, les deux hommes peinent à avancer. Sous sa corpulence de Viking, Nick est fragile, tandis que Peter, junkie résigné, parvient difficilement à élever son jeune fils.

Vinterberg rive ce binôme fraternel à la cruauté du déterminisme et au néant de leur errance quotidienne. Il y a donc une origine à tant d’exclusion. Dès que le contact est amorcé avec autrui, il se solde inexorablement par un échec destructeur. Vinterberg ne laisse aucune chance à ces Abel et Caïn contemporains, auréolés de dépression fatale. Plombant mais touchant.
Carole Lépinay - Publié le 21/02/11
Liste des bonus
- Un personnage, Ivan (6')
- Un quartier, Vesterbro (9')
- Bande-annonce (1')


Commentaire
Portrait brossé d'Ivan, le personnage touchant et marginal, ami de Nick, dans Submarino, suivi d'une immersion brutale et réelle dans le quartier chaud de Vesterbro à Copenhague, Danemark. Court mais intéressant.
Note bonus : 3/6
Image
Nous ne sommes pas surpris par cette image brute émanant du créateur en 1995, avec Lars von Trier, du Dogme 95. Lumières naturelles, peu voire pas d'éclairage du tout, pas de maquillage, beaucoup de matière, de densité, de grain et un cadre sans cesse mouvant parfois déstabilisant. Tout est là, mais le pur exercice de style prend une aura particulière, de la maturité et de la solidité. Une ambiance à la fois déstabilisante (accentuée par le montage parallèle mais décalé dans le temps des deux histoires) et totalement immersive.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Peu de différences entre 5.1 et 2.0. Le film étant assez calme de ce côté‑là, voire contemplatif, les occasions d'entendre les enceintes arrière sont rares. Cela dit, elles sont efficaces en ce qui concerne les ambiances urbaines et les séquences « émotion » avec montées musicales et lacrymales…
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
BLU 19/06/19 Deux fils
DVD 19/06/19 Deux fils
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa George - La gifle
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
melissa-george
joel-schumacher
leila-bekhti
maggie-q
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011