Burlesque

Année : 2010
Réalisateur : Steve Antin
Interprètes : Cher, Christina Aguilera, Cam Gigandet, Stanley Tucci, Kristen Bell, Eric Dane
Éditeur : SPHE
DVD : DVD-9, 114', zone 2
Genre : comédie musicale, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 20/04/11
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Catalan Dolby Digital 5.1
Audiovision en anglais
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour sourds et malentendants, italien, espagnol, néerlandais
Amazon
9,94 €
Serveuse dans un bar perdu quelque part dans l’Iowa, Ali (Christina Aguilera) décide de quitter sa province natale pour vivre le rêve américain à Los Angeles : devenir danseuse et chanteuse. Une fois débarquée dans la Cité des anges, avec seulement quelques dollars en poche, la pauvrette découvre un cabaret de spectacles burlesques tenu par Tess (Cher). Subjuguée par le show, elle va tout faire pour intégrer la troupe. Elle va y trouver le succès, mais peut‑être aussi l’amour…

Certes, Christina Aguilera a une voix exceptionnelle, un organe de diva, une taille de guêpe et danse comme une déesse. C’est une véritable showgirl, de la trempe de Madonna, la puissance vocale en plus. Mais un film était‑il nécessaire pour confirmer tout cela ? Car finalement, Burlesque, premier long métrage de Steve Antin, ne propose pas grand‑chose d’autre qu’une succession de performances de la star, une sorte de promotion pour la chanteuse sur grand écran.

Dans la veine du très décevant Nine, Burlesque capitalise sur le potentiel médiatique de ses stars, comme autant de promesses de numéros sulfureux. Mais ici, l'esprit du burlesque est finalement absent, le film lorgnant ouvertement sur le clip à paillettes à l’américaine, filmé comme un concert impersonnel. L’intimisme inhérent au vrai burlesque et son côté à la fois sexy et grivois ne sont finalement qu’effleurés, même si un numéro très coquin avec moult plumes blanches en guise de cache‑sexe s’en rapproche vaguement.

Finalement, le scénario, bardé de figures archétypales (le régisseur gay, le méchant promoteur, le serveur sexy et romantique…) et de personnages inconsistants (surtout celui de Christina Aguilera, un comble !), n’est qu’un prétexte grossier à cet enchaînement de numéros à la mise en scène outrancière. Comme les injections de botox de certains acteurs…
Laurence Mijoin - Publié le 22/04/11
Liste des bonus
- Commentaire audio du scénariste et réalisateur Steve Antin
- Le juke‑box de Burlesque : l'intégrale des chorégraphies (16')
- Ouverture alternative (6')
- Bêtisier (5')
- Bandes‑annonces


Commentaire
On laissera de côté le bêtisier, sans doute le moins drôle de l'histoire des bêtisiers, ainsi que l'ouverture alternative, inutile. Les fans pourront profiter du commentaire audio du scénariste et réalisateur Steve Antin, qui s'avère assez prolixe quant aux détails de production et de tournage, mais reste malgré tout très descriptif et un tantinet langue de bois.
Note bonus : 3/6
Image
L'image est vaporeuse et poudrée, comme recouverte d'un léger voile qui sied parfaitement à l'univers burlesque, mais qui a également tendance à « lisser » les défauts et atténuer quelque peu le piqué. Cette édition propose toutefois une copie de belle qualité, aux aplats toujours stables, à la compression discrète et aux couleurs éclatantes (noirs profonds et rouges qui ne bavent pas, une gageure pour cette couleur habituellement difficile à encoder).
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Si VF et VO s'avèrent assez équivalentes dans leur spatialisation, on optera de préférence pour la version anglaise en raison de doublages peu convaincants (notamment celui de Christina Aguilera). C'est logiquement durant les numéros musicaux que le DVD dévoile ses meilleurs moments, proposant des ambiances percutantes à l'avant et à l'arrière. Les enceintes avant sont consacrées à la magnifique voix d'Aguilera, bien mise en valeur, tandis que les canaux arrière restituent les réactions du public et certains instruments comme les percussions ou la harpe. Convaincant.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
26/01/22 Stillwater
26/01/22 Dune
01/02/22 Tralala
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Leïla Bekhti - Jour polaire saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
leila-bekhti
gillian-anderson
florent-siri
bryan-cranston
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser