Le nom des gens

Année : 2010
Réalisateur : Michel Leclerc
Interprètes : Jacques Gamblin, Sara Forestier, Zinedine Soualem, Carole Franck, Jacques Boudet, Michèle Moretti
Éditeur : TF1 Vidéo
DVD : DVD-9, 99', zone 2
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 06/04/11
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants, anglais
Amazon
9,99 €
Un jour, Bahia Benmahmoud (Sara Forestier), jeune femme délurée et extravertie, fait la connaissance d’un homme qu’elle imagine de droite, Arthur Martin (Jacques Gamblin) : oui, comme les cuisines, et on ne cesse de le lui rappeler. Elle, qui comptait coucher avec lui pour le rallier à sa cause politique (autrement le convertir en citoyen de gauche), se retrouve piégée lorsqu’elle apprend qu’il partage déjà ses convictions. Alors, entre idylle et fouille identitaire, nos deux comparses sont projetés dans le tourbillon de leurs petites histoires respectives.

Le nom des gens est une odyssée comique dans laquelle s’entremêlent les questionnements sur l’identité, l’impact des grands drames historiques sur les anciennes générations lorsque la nouvelle ne demande qu’à s’en affranchir. Parfois, le personnage de Bahia est excessif et agaçant. Complètement nue dans le métro sous prétexte qu’elle est trop dans la lune (tu parles d’une provocation), volubile à souhait et trop intentionnellement décalée. De son côté, Jacques Gamblin, pas très convaincant non plus, parce que plus qu’écrasé par la verve politique et l’aspect « assistante sociale » de sa partenaire.

La structure bordélique du film est à prendre ou à laisser, mais l’apparition de Lionel Jospin en guest‑star constitue, quand même, un petit moment d’anthologie.
Carole Lépinay - Publié le 29/04/11
Liste des bonus
- Making of (12')
- Scènes coupées (16')
- J'aurais pu être une pute (court métrage) (23')
- Chansons (4')


Commentaire
Baya Kasmi transforme le making of en un film de famille intimiste et autobiographique. Puis le court métrage J'aurais pu être une pute (sorte de version anticipée du Nom des gens) détermine l'univers extravagant de la réalisatrice.
Note bonus : 2/6
Image
Ni enlevée, ni triste, cette photographie ne marquera pas les esprits. Peu ambitieuse au fond, assez doucereuse même, elle manque de constance, présentant parfois des scènes crues et d'autres plus ternes. Pas de gros défauts non plus.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Une petite ambiance arrière qui ne joue pas les gros bras mais sait se faire entendre. On s'aperçoit clairement de son absence en Dolby Digital 2.0. On constate aussi un léger manque de clarté et de précision au niveau des dialogues, parfois un peu confus.
Top son : aucun
Note son : 4/6


77€ 110€
il y a 19 heures
19€ 119€
il y a 3 jours
2999€ 4999€
il y a 3 jours
1999€ 2999€
il y a 3 jours
PLANNING
14/04/21 Possessor
14/04/21 Petit vampire
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Rotem Shamir - Fauda saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
rotem-shamir
damian-lewis
lucas-belvaux
melissa-george
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011