En analyse saison 3

In Treatment
Année : 2010
Créateur : Hagai Levi
Interprètes : Gabriel Byrne, Debra Winger, Amy Ryan, Dane Dehaan, Irrfan Khan
Éditeur : Warner
DVD : 4 DVD-9, 23' x 28, zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental souhaitable)
Sortie : 05/10/11
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Anglais Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants, castillan, néerlandais, danois, finnois, grec, norvégien, polonais, suédois
Amazon
19,99 €
Après un divorce douloureux, le thérapeute Paul Weston (Gabriel Byrne) a quitté Baltimore pour revenir s’installer à Brooklyn, la ville qui marqua ses débuts dans la profession. Dans son cabinet à l’atmosphère morose, trois de ses patients circulent, captent son attention et lui font part de leurs névroses, attentes et souvenirs les plus enracinés.

Sunil (Irrfan Khan), d’origine indienne, est hébergé contre son gré par son fils et entretient un rapport conflictuel avec sa belle‑fille. Jesse (Dane DeHaan), adolescent rebelle et perturbé, est tiraillé entre sa condition d’enfant adopté et la crainte d’être confronté à ses parents biologiques. Frances (Debra Winger), actrice cinquantenaire et narcissique, dont la sœur est atteinte d’un cancer, doit surmonter cette épreuve ainsi que le rapport conflictuel qu’elle entretient avec sa fille.

Comble du psychanalyste en proie à ses propres traumas, Paul a besoin de séances d’introspection dans un autre cabinet, comme pour mieux ingérer et aussitôt régurgiter les fêlures de ses propres patients ‑ou pire encore, leurs crevasses béantes et intimes qui le renvoient finalement au bilan de sa propre existence‑. À travers leurs monologues blessés ou leurs confidences angoissées, les patients ‑pourtant bien différents‑, finissent par partager des névroses similaires, si ce n’est que l’on passe du point de vue d’une mère à celui d’un fils abandonné, ou d’un veuf désaxé.

L’impossible filiation, thématique phare de cette troisième saison, s’enchevêtre ici avec la difficulté de vieillir et de trouver son propre chemin de miséricorde. Plombant mais toujours captivant.
Carole Lépinay - Publié le 06/05/13
Liste des bonus
- Aucun


Commentaire
RAS.
Note bonus : 0/6
Image
Le cabinet du thérapeute n'est pas particulièrement mis en valeur et c'est bien dommage. Un travail plus précis et plus gracieux sur les lumières aurait certainement permis de mettre les comédiens plus à leur avantage. La colorimétrie reste donc limitée et la définition basique.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Inutile d'attendre quoique ce soit de ces deux pistes 5.1, qui se contentent de restituer les échanges verbaux et le thème musical de la série placé en ouverture de chaque épisode. Basique.
Top son : aucun
Note son : 3/6


Jusqu'à ‑50% de  emise
il y a 2 heures
260€ 300€
il y a 1 jour
130€ 150€
il y a 1 jour
PLANNING
01/12/21 Separation
01/12/21 Outrages
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
François-Charles Bideaux - directeur de la production des chaînes sport, groupe Canal+
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
francois-charles-bideaux
lucy-lawless
fabrice-gobert
kyan-khojandi
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser