L'empire des ombres

Vanishing on 7th Street
Année : 2010
Réalisateur : Brad Anderson
Interprètes : Hayden Christensen, John Leguizamo, Thandie Newton, Jacob Latimore, Taylor Groothuis, Jordan Trovillion
Éditeur : Seven 7
DVD : DVD-9, 88', zone 2
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 01/06/11
Prix ind. : 9,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
7,70 €
Détroit. Dans une salle de cinéma, la projection d’un film tourne au cauchemar lorsque Paul (John Leguizamo), le projectionniste, s’aperçoit que les spectateurs se volatilisent les uns après les autres. Il comprend très vite que l’obscurité grandissante est responsable de ces mystérieuses disparitions. Il se réfugie alors dans un bar en compagnie d’une poignée de survivants. Ils vont tenter, ensemble, de contrer ces ténèbres meurtrières.

L’empire des ombres ne brille pas vraiment par son originalité, tant le recyclage et le recours systématique aux classiques du genre semble palier une sécheresse créatrice évidente. Néanmoins, l’impact des références issues du cinéma d’horreur n’affaiblit en rien la puissance inquiétante de ce Détroit menaçant (souvenez‑vous, la ville de Robocop), désertée par des humains, happés violemment par des projections sombres et rampantes, sans origine et sans raison, comme s’il s’agissait de nappes de pétrole fantomatiques ou d’étrangers indiscernables et nocifs.

Bien sûr, on devine l’empreinte de Polanski, à travers Rosemary (Thandie Newton), la jeune femme qui cherche désespérément son enfant, et plus encore celle de Romero, avec l’invasion, démunie de cause, de la masse opaque et dévorante. Un cauchemar éveillé pour un film sous influence.
Carole Lépinay - Publié le 29/06/12
Liste des bonus
- Autour du film (7')
- Bandes-annonces (7')


Commentaire
L'équipe artistique est réunie pour commenter chaque facette ténébreuse du film. La ville de Détroit, comme cadre post‑apocalyptique, et la cellule humaine, comme le souligne l'actrice Thandie Newton, scrutée par l'œil anthropologiste du réalisateur Brad Anderson.
Note bonus : 1/6
Image
On a coutume de dire d'une image qu'elle reflète son époque. Ce ne sera pas le cas de celle de L'empire des ombres, dont le grain omniprésent des séquences de nuit et la balance des contrastes, qui oscille entre le trop présent et le trop absent, donnent l'impression de regarder un film à petit budget des années 90.
Top image : aucun
Note image : 2/6
Son
Surprise. Le son de ce DVD fait bien meilleure impression. Cette fois, les voix sont claires sur les deux pistes (préférez tout de même la version originale, les doubleurs français n'étant guère inspirés) et la musique comme les sons ambiants profitent idéalement des enceintes arrière pour titiller nos oreilles.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Stefano Sollima - Gomorra saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
stefano-sollima
poppy-montgomery
pascal-laugier-et-louis-thevenon
lucy-lawless
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser