Restless

Année : 2011
Réalisateur : Gus Van Sant
Interprètes : Mia Wasikowska, Henry Hooper, Ryo Kase, Schuyler Fisk, Lusia Strus, Jane Adams
Éditeur : SPHE
DVD : DVD-9, 87', zones 2, 4, 5
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 08/02/12
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 2.0 Audiodescription
Italien Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, arabe, néerlandais, italien, hindi, anglais pour sourds et malentendants
Amazon
9,99 €
Dans Restless, la mort est partout, au point d’en devenir une question de vie. Après la disparition accidentelle de ses parents, le jeune Enoch Brae (Henry Hooper, fils de Dennis) envisage les funérailles d’illustres inconnus comme des événements à ne pas manquer. Un exutoire fantasque, un peu morbide, pour contrer non sans ironie la perte douloureuse de sa famille.

Lors d’une de ses escapades railleuses, il fait la connaissance d’Annabel (Mia Wasikowska), adolescente plutôt garçonne qu’une tumeur au cerveau condamne à trois mois de sursis. Ensemble, ils vivent une romance accélérée qui semble ignorer l’implacable fatalité qui guette la jeune femme. Leurs univers et leurs secrets respectifs se déploient au rythme des théories de Darwin (naturaliste adulé par la petite cancéreuse), de promenades candides dans les bois ou les cimetières, de confidences extravagantes à propos d’un fantôme japonais, ancien pilote kamikaze et Gemini fantasmatique d’Enoch.

Cette apparente insouciance recèle pourtant une fascination obsessionnelle pour la mort qui contamine peu à peu l’entourage des deux amants. À commencer par leur peau diaphane et le sort éphémère de leur union. Ou encore ce premier rendez‑vous galant à la morgue, la tombe des défunts parents pour faire les présentations ou la célébration d’Halloween, où l’on retrouve Enoch vêtu en tenue d’aviateur (réplique plus morte que vivante de son compagnon nippon), et la livide Annabel déguisée en geisha.

À travers ce film mineur (présenté au Festival de Cannes en 2011), Gus Van Sant renoue avec son thème de prédilection : la jeunesse confrontée à la mort. Confinée dans une bulle cotonneuse, l’agonie joyeuse d’Annabel tempère la rage sourde d’Enoch, l’orphelin. Leur résignation tout en pudeur change la tragédie attendue en une rêverie bénigne, édulcorée par des ballades folk et une banlieue automnale prise dans l’apesanteur. Le cinéaste pérennise aussi bien les derniers souffles d’Annabel que les premiers émois de deux anges foudroyés.
Carole Lépinay - Publié le 08/06/12
Liste des bonus
- Version muette du film (91')
- Enoch et Annabel : un unique amour (6')
- Enoch et Hiroshi : les meilleurs amis (4')
- Gus Van Sant : un cinéaste indépendant (6')
- Being Restless (10')
- Revenir à la vie : le sens de Restless (6')
- Scènes coupées (8')
- Trailer (2')


Commentaire
Entrecoupée de cartons afin que l'hommage au cinéma muet soit total, cette version mutique de Restless n'en demeure pas moins négligeable. Mention spéciale tout de même aux échanges, aussi intenses que silencieux, entre chaque personnage. Le reste des bonus se suit sans déplaisir.
Note bonus : 3/6
Image
L'image n'est pas le point fort de ce film. La définition se montre lissée, les lumières constamment fardées et les couleurs volontairement atones. Une esthétique loin d'être affriolante donc, très Seventies.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Il ne se passe pas grand‑chose sur le plan sonore. Notez simplement que la VO 5.1 propose des ambiances un peu plus présentes que sur la VF, mais que sur les deux versions, la restitution de la musique reste timorée. Fade.
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Eva Green - Camelot, la légende du roi Arthur saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
eva-green
fabrice-gobert
matt-dillon
gillian-anderson
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser