Annalisa

Il paese delle spose infelici
Année : 2011
Réalisateur : Pippo Mezzapesa
Interprètes : Antonio Gerardi, Nicolas Orzella, Aylin Prandi, Rolando Ravello, Luca Schipani, Valentina Carnelutti
Éditeur : FTD
DVD : DVD-9, 79', zone 2
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 20/02/13
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Italien Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Amazon
20 €
Veleno (Nicolas Orzella) veut à tout prix rompre avec le milieu privilégié dont il est issu. Il s’inscrit alors dans l’équipe de football du quartier, composée de gamins défavorisés et se lie rapidement d’amitié avec ces jeunes garçons, notamment Zazà (Luca Schipani), le leader de la bande. Bientôt, les deux amis s’éprennent d’une mystérieuse jeune fille nommée Annalisa (Aylin Prandi), qui vit recluse dans une maison, depuis la mort de son mari.

La province italienne des années 80, en pleine mutation industrielle, campe le décor d’Annalisa, adaptation du roman Le village des épouses malheureuses de Mario Desiati.

La symétrie établie entre Veleno et Zazà rompt le déterminisme social censé les différencier. Ensemble, ils partagent la même passion du sport et une fascination commune pour Annalisa, dont la photographie se substitue à celle de la Madone, accrochée dans leurs vestiaires. De fait, les premiers émois de l’adolescence sacralisent la jeune veuve précoce et lui confèrent une dimension fantasmatique, comme en témoigne sa première apparition, toute de blanc vêtue, comme échappée d’un songe immaculé.

Annalisa initie ainsi les garçons au désir puis à la désillusion, combinaison contradictoire d’une vierge et de Marie‑Madeleine, puisqu’elle fixe la limite érotique avec eux mais couche avec d’autres. Un film sur l’initiation, à découvrir.
Carole Lépinay - Publié le 16/04/13
Liste des bonus
- Interview du réalisateur Pippo Mezzapesa (6')
- Interview de l'auteur du livre Mario Desiati (7')
- Bande-annonce


Commentaire
Deux petits suppléments pas inintéressants, mais sans réel mordant ni suffisamment de profondeur.
Note bonus : 2/6
Image
C'est sombre, avec des ambiances solaires et des couleurs filtrées qui rendent les visages jaunes/verts et les décors naturels pas toujours très séduisants. Ces choix esthétiques posent également des problèmes au niveau des contrastes. Bref, c'est trop vert et on a la désagréable impression d'avoir oublié de retirer les lunettes 3D avant de regarder le film, tellement ça manque de luminosité.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Bien peu de matière acoustique sur cette piste 5.1, qui aurait pu laisser une plus grande place aux ambiances et à la musique de Pasquale Catalano. Mais ça ne décolle jamais des enceintes avant. Dommage.
Top son : aucun
Note son : 3/6


Jusqu'à ‑50% de  emise
il y a 2 heures
260€ 300€
il y a 1 jour
130€ 150€
il y a 1 jour
PLANNING
01/12/21 Separation
01/12/21 Outrages
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Lucky McKee - The Woman
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
lucky-mckee
tatiana-maslany
poppy-montgomery
victor-matsuda
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser