Une Estonienne à Paris

Année : 2012
Réalisateur : Ilmar Raag
Interprètes : Jeanne Moreau, Laine Mägi, Patrick Pineau
Éditeur : Pyramide Vidéo
DVD : DVD-9, 91', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 02/05/13
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français pour malentendants
Amazon
19,99 €
Voilà un film qui sent un peu le sapin et qui surfe sur cette vague de films gérontophiles (dont Amour fut un exemple éclatant) où des individus d’un certain âge sont filmés avec un œil bienveillant, tendre et plein de ces bons sentiments qui, malheureusement, font rarement de bons films.

Anna, une cinquantenaire divorcée, décide, après la mort de sa mère de changer d’air et de s’offrir enfin le rêve de sa vie : quitter son Estonie natale pour la ville des Lumières. Arrivée à Paris, elle trouve un emploi en s’occupant d’une vieille bourgeoise, Frida (Jeanne Moreau), qui incarne le versant pétillant et libéré de la solitude des personnes âges, même si son bagout dissimile une profonde mélancolie. Le duo Anna/Frida vire souvent au duel tant la seconde prend un malin plaisir à secouer, voire à humilier, sa cadette, à coups de remarques assassines et de comportements autoritaires.

Une Estonienne à Paris aurait pu aller jusqu’au bout de la cruauté de ses personnages, façon Tatie Danielle ou Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?, mais Ilmar Raag n’ose jamais franchir ce pas et se cantonne à une fable délicate où chacun a ses raisons et retrouve le chemin de la bonté. Gentillet.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 27/05/13
Liste des bonus
- Entretien avec le réalisateur (23')
- Présentation des décors (8')
- Émission radio avec Jeanne Moreau (7')
- Bandes-annonces


Commentaire
Quelques petites précisions sans grande consistance sur le film.
Note bonus : 2/6
Image
La définition est plutôt bonne, mais les lumières et les couleurs ne respirent pas la joie de vivre. L'ensemble est même assez terne avec une ambiance grisée, beaucoup de scènes sombres et faiblement éclairées. Bouh !
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Il ne se passe absolument rien sur le plan sonore, hormis quelques rumeurs urbaines et les notes lascives d'un piano en pleurs. Du 5.1 pour la forme, donc.
Top son : aucun
Note son : 3/6


Jusqu'à ‑50% de  emise
il y a 2 heures
260€ 300€
il y a 1 jour
130€ 150€
il y a 1 jour
PLANNING
01/12/21 Separation
01/12/21 Outrages
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Lucky McKee - The Woman
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
lucky-mckee
tatiana-maslany
poppy-montgomery
victor-matsuda
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser