Damages saison 5

Année : 2012
Créateurs : Daniel Zelman, Glenn Kessler, Todd A. Kessler
Interprètes : Glenn Close, Rose Byrne, Ryan Philippe, John Hannah, Chris Messina
Éditeur : SPHE
DVD : 3 DVD-9, 10 x 52', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 09/10/13
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 5.1
Allemand Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour sourds et malentendants, arabe, néerlandais, allemand, hindi, polonais, turc
Amazon
24,99 €
Après moult rebondissements, complots, manipulations, coups tordus et meurtres glauques, Damages touche à sa fin avec l’ultime affrontement entre Patty Hewes/Glenn Close et Ellen Parsons/Rose Byrne. Une cinquième et dernière saison brillante venant coiffer une série décidément pas comme les autres.

Flashback. En 2007, Daniel Zelman, Glenn Kessler et Todd A. Kessler créent une série autour de Glenn Close, qui avait grandement apprécié de collaborer avec la chaîne FX sur la saison 4 de The Shield. Elle avait d'ailleurs précisé à l'époque que tourner une série complète à New York pourrait être dans le champs des possibles… Bingo.

Quelques mois plus tard, Glenn Close enfile le tailleur strict de Patty Hewes, une redoutable avocate new‑yorkaise enquêtant sur l'affaire Frobisher, un riche industriel (Ted Danson) qui aurait injustement licencié 5 000 de ses employés d'origine modeste. Aux côtés de Hewes, la jeune avocate Ellen Parsons (Rose Byrne), fraîchement embauchée. Peu à peu, la relation entre les deux avocates devient ambiguë et tendue. Un mélange malsain amour/haine qui servira de fil rouge narratif à toute la série.

La saison 5 réinstalle magnifiquement et en une fraction de seconde ce fil rouge au cœur du récit. Car cette fois, l'affaire traitée (faisant ici référence au cas Julian Assange) est renvoyée en toile de fond pour donner tout l'espace nécessaire au face‑à‑face tant attendu entre les deux avocates. Un duel au sommet entre deux grandes comédiennes, dont on se souviendra longtemps.

Damages se termine donc, mais à l’instar de séries comme Boss ou encore Homeland, son souvenir inspire et inspira encore bon nombre d’auteurs de séries à succès.
Cédric Melon - Publié le 16/09/13
Liste des bonus
- Résumé de la saison 1 (1')
- Bêtisier (4')
- Scènes supplémentaires (40')


Commentaire
Ce n'est pas avec ces menus bonus que nous en saurons réellement plus sur la fabrication de cette série haut de gamme. Dommage.
Note bonus : 1/6
Image
On rêvait d'une édition Blu-Ray… Mais non. Il faudra donc se contenter de ce très beau DVD proposant une excellente définition, un piqué probant sur toutes les mimiques pas possibles de Glenn Close et sur la nouvelle coupe (une à chaque saison) de la comédienne australienne Rose Byrne. On retrouve aussi cette photographie un peu dure, voire grisou, et cette ambiance vaporeuse typiques de la série, avec juste ce qu'il faut de grain sur les flashbacks/flashforwards du récit et de plans mouvants. Un vrai parti pris. Une vraie réussite.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Quel plaisir de renouer avec ce générique si singulier et nerveux. D'autant que toute cette saison diffuse en VO 5.1 ce qu'il faut de son sur les enceintes arrière pour un vrai relief et des ambiances urbaines bien présentes. Rien que pour le jeu des comédiennes (mais aussi pour son rendu forcément plus neutre), oubliez la VF Dolby Digital 2.0.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
INTERVIEWS
Ken Follett - Un monde sans fin
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
ken-follett
tom-selleck
martin-scorsese
eva-green
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011