Hannibal saison 1

Année : 2013
Créateurs : Thomas Harris, Bryan Fuller
Interprètes : Mads Mikkelsen, Hugh Dancy, Caroline Dhavernas, Hettienne Park, Laurence Fishburne
Éditeur : Gaumont Vidéo
DVD : 5 DVD-9, 13 x 41', zone 2
Genre : policier, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 31/10/13
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.77
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
26,99 €
Amazon.fr
La série de Bryan Fuller (Pushing Daisy, Heroes, Dead Like me) s’inspire des personnages imaginés par Thomas Harris dans le roman Dragon Rouge. Elle décrit comment tout a commencé entre le psychiatre cannibale Hannibal Lecter (Mads Mikkelsen) et le profiler du FBI Will Graham (Hugh Dancy). Laurence Fishburne reprend quant à lui le rôle de Jack Crawford, chef de l’unité de formation et de recherche en sciences du comportement de Quantico en Virginie, tenu au cinéma par Dennis Farina (Sixième sens), Scott Glenn (Le silence des agneaux) et Harvey Keitel (Dragon Rouge).

Et autant ne pas faire durer le suspense inutilement : Mads Mikkelsen est impeccable dans le costume italien d'Hannibal Lecter. Trois comédiens ont pourtant déjà interprété le tueur en série cannibale imaginé par le romancier Thomas Harris : Brian Cox (Braveheart, X‑Men 2) dans le film de Michael Mann Sixième sens (adaptation du roman Dragon Rouge) sorti en 1986 ; Anthony Hopkins en 1991 dans Le silence des agneaux de Jonathan Demme, qui reprendra le rôle en 2001 dans Hannibal de Ridley Scott et en 2002 dans Dragon Rouge de Brett Ratner ; Gaspard Ulliel (Les égarés) en 2006 dans Hannibal : les origines du mal, le dernier roman éponyme de Thomas Harris revenant sur l’enfance et l’adolescence du tueur en série.

La concurrence était donc rude. Et pourtant, dès sa première apparition, Mikkelsen habite le personnage et lui donne une nouvelle dimension, démoniaque, effrayante, quasi mystique. En quelques secondes, on oublie l’interprétation pourtant phénoménale d’Hopkins, et on se dit sans hésitation que le comédien Danois de 48 ans, qui a débuté avec son compatriote Nicholas Winding Refn (réalisateur de Drive) dans Pusher (1996) et remporté la Palme d’or à Cannes du meilleur comédien en 2013 pour sa prestation dans La chasse, est un incroyable Hannibal Lecter. Les autres protagonistes ne sont pas en reste. Même Laurence Fishburne, en sérieux déclin depuis Matrix, reprend du poil de la bête et endosse la panoplie d’un Jack Carwford puissant et humain.

Tous ces personnages déambulent dans un contexte visuel angoissant très marqué. Le traitement minutieux accordé à la lumière, aux décors, aux costumes et aux couleurs favorise l’élaboration d'un univers graphique quasi hermétique, où chaque élément a un sens et une place précise. Un design toujours au service du récit, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'illustrer les projections cauchemardesques de Graham (Hugh Dancy). Qu'elles soient crues et chirurgicales, ou plus baroques lorsque le spectateur assiste médusé aux repas de Lecter, cuisinés avec art mais composés de chair humaine, les images de cette série ne peuvent laisser indifférent.

Qu'on se le dise, Hannibal est un ovni cathodique percutant, parfaitement maîtrisé par ses auteurs et idéalement incarné par ses interprètes. Du premier au dernier épisode, la pression est constante et le dernier plan de l'épisode 13, cathartique. Un chef‑d’œuvre de série policière flirtant avec l'horreur pure. À réserver aux avertis, néanmoins.
Cédric Melon - Publié le 11/11/13
Interview Mads Mikkelsen
Désormais, Hannibal Lecter, c’est lui. De passage à Paris, le comédien s’est confié sur son interprétation d’une des figures les plus emblématiques du cinéma. Lire la suite
Liste des bonus
- Commentaires audio des épisodes 1 et 13 en compagnie du réalisateur, du créateur et du comédien Hugh Dancy
- Scène coupée épisode 13 (3')
- Bêtisier (5')
- Mangeons les impolis (2')
- Une autre approche (4')
- Une équipe médico‑légale (3')


Commentaire
Hormis les rapides témoignages de l'équipe au grand complet sur cette série radicale, ce sont les commentaires audio qui nous en apprennent un peu plus sur l'envers du décor. La bouffée d'oxygène pour se détendre un peu ? Le bêtisier !
Note bonus : 3/6
Image
Hyper‑stylisée, dominée par la couleur rouge (et son opposé, le vert, destiné à révéler plus encore l'ambiance sanguine de la série), cette image haut de gamme tranche littéralement avec le tout‑venant. Giclées de sang, ralentis peu ragoûtants (la caméra Phantom et ses 1 000 images à la seconde fait des merveilles), rien ne nous est épargné visuellement, mais toujours avec ce souci de coller au récit et à la narration. Une mise en scène très efficace doublée d'un master DVD très honnête, relativement précis et solide dans les nombreuses scènes sombres.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Les mixages 5.1 de la VO et de la VF se valent, vous n'obtiendrez donc pas plus de basses ici ou là. En revanche, pour ce qui concerne la tension et l'immersion, la VO est plus que conseillée. Mads Mikkelsen est bien moins terrifiant en français. Et de ce côté aussi, la série fait fort avec un design sonore travaillé, jouant avec nos nerfs juste comme il faut, diffusant une étrange partition métallique et n'hésitant pas à varier les plaisirs sonores. Créatif et efficace.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 15/12/18 The Charmer
DVD 17/12/18 Equalizer 2
BLU 17/12/18 Equalizer 2
BLUHD 17/12/18 Equalizer 2
INTERVIEWS
Sidse Babett Knudsen - Borgen saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
sidse-babett-knudsen
gillian-anderson
florent-siri
sophie-turner
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011