Les petits princes

Année : 2013
Réalisateur : Vianney Lebasque
Interprètes : Paul Bartel, Reda Kateb, Eddy Mitchell, Samy Seghir, Ralph Amoussou, Olivier Rabourdin
Éditeur : Europa
DVD : DVD-9, 87', zone 2
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 30/10/13
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français pour malentendants
Amazon
,0 €
JB (Paul Bartel), seize printemps, est un jeune prodige du ballon rond. Le jour où il est admis dans un centre de formation pour jeunes espoirs français, il n’hésite pas une seconde à cacher sa malformation cardiaque. Son épopée sportive commence alors, entremêlée de rencontres amoureuses et d’amitiés indéfectibles.

La passion du football, flanquée de la sempiternelle quête amoureuse (soit l’un des fondements intrinsèques de la condition juvénile) : Les petits princes a tout bon lorsqu’il s’agit d’honorer les valeurs d’un sport du point de vue de l’adolescence pétrie de grandeur et d’illusions, à tel point que le gros mensonge, quant à la maladie de JB, l’élève davantage et le conforte dans son irréprochable intégrité.

La bienveillance d’un coach (Reda Kateb, vu dans Un prophète et À moi seule, est excellent), footballeur manqué, à l'égard de son protégé, œuvre à l’enjolivement moral d'un sport de plus en plus privé de sa prestance.

Reste le matraquage publicitaire de quelques sponsors un peu trop mis en avant, lesquels finissent par mettre à plat le propos poétique du film.
Carole Lépinay - Publié le 06/02/14
Liste des bonus
- Au cœur du terrain (7')
- La vie en centre de formation (6')
- Street Art et clip de tournage (2')
- Autour du cœur (3')


Commentaire
Trois modules sur le tournage et un dernier reportage sur la réanimation cardiaque présenté par Éric Abidal composent cette interactivité. Et c'est peut‑être ce dernier module qui s'avère le plus intéressant.
Note bonus : 2/6
Image
La photo est assez classique et s'inscrit dans un style très télévisuel. Les lumières des scènes d'intérieur sont plutôt économes avec des couleurs tirant légèrement sur le jaune. Sur les extérieurs, c'est un peu plus gracieux, plus lumineux surtout, sans toutefois atteindre des sommets.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
La piste Dolby Digital 5.1 assure une efficace spatialisation des titres de la bande originale, mais aussi des ambiances du centre de formation et des terrains d'entraînement.
Top son : aucun
Note son : 5/6


350€ 449€
il y a 4 heures
PLANNING
04/08/21 Wander
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Ken Follett - Un monde sans fin
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
ken-follett
tom-selleck
gillian-anderson
kevin-bacon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011