Persona

Année : 1966
Réalisateur : Ingmar Bergman
Interprètes : Bibi Anderson, Liv Ullmann, Gunnar Björnstrand
Éditeur : Studiocanal
DVD : DVD-9, 80', zone 2
Genre : drame, N&B
Interdiction : tous publics
Sortie : 25/02/14
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.37
SD 576i (Mpeg2)
4/3
Bande-son
Suédois Dolby Digital 1.0
Sous-titres
Français
Amazon
23,90 €
Subitement, Elisabet (Liv Ullmann), grande actrice de théâtre, est frappée de mutisme lors de la représentation d’Électre. Prise en charge par un institut médical où aucune pathologie ne paraît l’affecter, elle est alors envoyée en convalescence sur l’île de Farö, escortée par Alma (Bibi Andersson), sa jeune et dévouée infirmière.

Voici l’une des œuvres les plus radicales du cinéaste suédois Ingmar Bergman, dont il confia qu’elle lui fut plus que salvatrice (« J’ai dit qu’un jour que Persona m’avait sauvé la vie. Ce n’était pas une exagération. Si je n’avais pas trouvé la force de faire ce film‑là, j’aurais sans doute été un homme fini »). Persona (signifiant « masque ») confronte ainsi l’individu au monde et à son pouvoir de représentation.

Les torpeurs silencieuses d’une actrice font ainsi écho à la personnalité de la bienveillante nurse, moins policée qu’elle n’y paraît. La thérapie, à l’abri de tout autre lien avec l’extérieur, destinée à l’origine à la comédienne aphasique, se retrouve brusquement inversée lorsque, dans un huis clos insulaire, Alma se met à raconter des parcelles de son existence. À l’instar d’une séance de psychanalyse, Elisabet l’écoute. Progressivement, les antagonismes sociaux, physiques et affectifs qui les séparent s’amenuisent, poussant les deux femmes vers un étrange rapport de contamination.

La consistance expérimentale de la séquence d’ouverture anticipe enfin le formalisme excessif du film, disséminé à travers des gros plans qui n’en finissent plus de statufier les visages des héroïnes, des faux raccords ou des contrepoints sonores déstabilisants. Un classique exigeant.
Carole Lépinay - Publié le 12/06/14

Cinécult' Ingmar Bergman : l'angoisse existentielle

Pour la plupart des spectateurs, Ingmar Bergman, le plus célèbre des cinéastes nordiques (il est né en Suède en 1918 dans une petite ville appelée Upsala), évoque une forme d’austérité, de rigueur, d’épure même, tant dans la mise en scène que dans le choix des sujets, rarement gais. Sourires d’une nuit d’été, qui obtint la Palme d’or à Cannes en 1955, et surtout Le septième sceau, œuvre majeure qu’il réalise en 1956, le firent connaître du grand public.

Lire la suite
Liste des bonus
- Livret de 20 pages


Commentaire
N'ayant pas eu ce livret entre les mains, nous ne pouvons vous en dire plus.
Note bonus : 0/6
Image
Il reste du grain, des imprécisions et des imperfections, mais ce DVD parvient à maintenir une définition correcte et des contrastes convenables. L'ensemble se laisse regarder sans déplaisir.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
La version mono est d'excellente qualité, en revanche. Sans souffle et sans problème majeur, elle restitue avec franchise et une relative précision le soutien musical, les ambiances et les dialogues.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
23/06/21 Superdeep
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Bryan Cranston - Breaking Bad
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
bryan-cranston
francois-charles-bideaux
eric-rochant
lucy-lawless
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011