La piste fatale

Inferno
Année : 1953
Réalisateur : Roy Ward Baker
Interprètes : Robert Ryan, Rhonda Fleming, William Lundigan, Larry Keating, Henry Hull, Carl Betz
Éditeur : ESC Conseils
DVD : DVD-5, 80', zone 2
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 17/03/14
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.37
SD 576i (Mpeg2)
4/3
Bande-son
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Amazon
19,90 €
En voyage avec sa femme Geraldine (Rhonda Fleming) et son associé Joseph Duncan (William Lundigan) dans le désert californien, le multimillionnaire Donald Carson (Robert Ryan) se retrouve immobilisé à cause d’une jambe cassée. Une aubaine inespérée, qui vient parachever les plans machiavéliques de l’épouse infidèle et Duncan. Ces derniers lui promettent de revenir avec du secours. Le temps passe et Carson finit par comprendre qu’il ne devra compter que sur lui‑même et tenter de survivre dans une nature hostile.

Connu pour avoir mis la patte à la réalisation de séries britanniques telles que Le Saint (1963‑1968) et Chapeau melon et bottes de cuir (1965‑1968), Roy Ward Baker est également à l’origine de l’excellent drame de 1958, Atlantique latitude 41°, retraçant le naufrage du Titanic.

Dans La piste fatale, le cinéaste manie efficacement le montage alterné : d'un côté une captivité solitaire dans une nature aride, impitoyable, totalement propice à la perte de repères tant elle est écrasante par son immensité, de l'autre, le confort matérialiste dont se repaît le couple adultère. Ainsi, la piscine devant laquelle il se prélasse, les verres et les repas engloutis sans une once de remords contrastent, dès la séquence suivante, avec la situation extrême de Carson, en lutte permanente contre les éléments et le désert.

Le milliardaire d’abord acariâtre institue un guide de survie fort en rebondissements et se rachète une conduite lors de sa traversée rédemptrice du désert. Un western moderne à ne surtout pas manquer, qui fut tourné l'époque en 3D, gadget optique à l'époque grâce auquel Hollywood entendait concurrencer l'arrivée massive de la télévision dans les foyers américains.
Carole Lépinay - Publié le 03/06/14
Liste des bonus
- Aucun


Commentaire
RAS.
Note bonus : 0/6
Image
Tourné à l'origine pour une projection en 3D, ce film affiche ici un grain important. Et même si les couleurs sont superbes (merci le Technicolor, ne vous fiez pas aux photos de presse de l'époque ci‑contre) et les contrastes généreux, la copie aurait mérité un nettoyage en profondeur.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
La VO mono 2.0 est dans son jus. Les ambiances sont donc effacées au profit de la musique et des dialogues. Le rendu n'est toutefois pas déplaisant.
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
23/06/21 Superdeep
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tom Selleck - Blue Bloods
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
tom-selleck
eric-rochant
kyan-khojandi
lucas-belvaux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011