La planète des hommes perdus

Année : 1961
Réalisateur : Antonio Margheriti
Interprètes : Claude Rains, Bill Carter, Maya Brent
Éditeur : Artus Films
DVD : DVD-5, 93', zone 2
Genre : science-fiction, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 06/05/14
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0
Italien Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Antonio Margheriti est l’archétype du cinéaste de série B italien, capable de passer avec le même enthousiasme d’un genre à un autre, au fil des modes qui ont traversé le cinéma transalpin au cours des années 1960 et 1970.

Film d’horreur gothique (Danse macabre), western spaghetti (La brute, le colt et le karaté), film de cannibales (Demain l’apocalypse), il signe en 1961 cette Planète des hommes perdus, rareté estimable avec l’immense Claude Rains (l’homme invisible d’Universal, c’est lui) dans le rôle d’un scientifique qui tente de convaincre les autorités militaires que la météorite qui s’approche de la Terre n’entrera pas en collision avec elle.

Film intriguant et inégal, La planète des hommes perdus alterne le plus original et le pire. Côté original, une bande‑son presque expérimentale, les décors délirants qui représentent l’intérieur d’une astéroïde. Côté pire, des tunnels de dialogues sans intérêt, une séance de spiritisme incongrue, des tombereaux de stock‑shots pour représenter la panique qui s’empare de la population lorsque des hordes de soucoupes volantes fondent sur la Terre, etc.

Objet bizarre et culte, La planète des hommes perdus mérite cependant le détour.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 01/09/14
Liste des bonus
- Présentation du film et de la SF italienne par Alain Petit (28')
- Photos
- Bandes-annonces


Commentaire
Alain Petit a tendance à chercher ses mots au début de son petit laïus, mais cela ne gâche absolument pas la clarté et la qualité de son éclairage.
Note bonus : 3/6
Image
Du grain, des fourmillements, des défauts d'usure, des points blancs, des poussières, des couleurs changeantes, des effets moirés et une définition hasardeuse, cette copie SD a tout du pur film vintage !
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Les deux versions mono ne sont pas spécialement engageantes non plus. La musique expérimentale finit par donner le tournis et les doublages français sont très approximatifs. Le doublage italien est encore pire.
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
23/06/21 Superdeep
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Kevin Bacon - Following saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
kevin-bacon
gillian-anderson
michael-c-hall
florent-siri
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011