Salvo

Année : 2014
Réalisateurs : Fabio Grassadonia, Antonio Piazza
Interprètes : Saleh Bakri, Sara Serraiocco, Mario Pupella
Éditeur : Blaq Out
DVD : DVD-5, 105', zone 2
Genre : policier, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 01/04/14
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Italien Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 2.0
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
Amazon
19,99 €
Ce fut sans doute la proposition la plus intéressante de la Semaine de la critique à Cannes en 2013, une surprise à laquelle personne ne s’attendait : premier film d’un duo d’Italiens inconnus au bataillon (Grassadonia et Piazza), Salvo débute comme un énième film de mafia. On se dit que c’est parti pour un sous‑Gomorra, mais très vite on respire, Salvo cherche autre chose, loin des sentiers balisés du genre.

Dans les quartiers terreux de Palerme, des hommes se poursuivent, se tirent dessus, on n’y comprend pas grand‑chose. Parmi eux, un tueur à gages, tout en noir, le regard d’acier, le geste précis, sorte de Samouraï du sud qui vit en ascète dans une petite piaule déprimante. L’homme est un tueur à gages mutique, il se nomme Salvo (interprété par un très bon acteur d’origine palestinienne, Saleh Bakri). Séquence suivante : il doit exécuter un contrat, tuer le responsable du massacre initial. C’est chose faite, dans une villa de la côte, mais plutôt que de repartir immédiatement, Salvo se planque dans le sous‑sol de la maison. Là, il découvre une jeune femme, sourde et muette, c’est la sœur de sa victime. Entre eux, débute un étrange jeu du chat et de la souris, et le film, brutalement, change de rythme et de direction.

La suite (les deux se retrouvent poursuivis par un gang) emprunte la voie du film mental, abstrait, épuré. Une merveille qui marque la naissance d’un tandem à suivre.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 01/07/14
Liste des bonus
- Présentation du film par Charles Tesson (6')
- Court métrage Rita (30')


Commentaire
Deux compléments de choix, dans la droite ligne du film. Intéressant.
Note bonus : 3/6
Image
Entre les noirs parfois bouchés, les plans solaires voire franchement surexposés, les teintes désaturées et les fourmillements bien présents même au premier plan (ce qui n'empêche toutefois pas la définition d'être de la partie), l'image et la texture du film déroutent d'un premier abord. Puis on se dit qu'il ne pouvait en être autrement. Palerme, le soleil, la dureté des êtres. On s'y croirait.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Français ou italien, le mixage se vaut et fait ce qu'il faut pour propulser les ambiances naturelles et la musique sur les enceintes surround en 5.1. Les pistes stéréo conviennent quant à elles parfaitement aux passages les plus taiseux du film, mais ne permettent pas d'offrir le relief nécessaire à la mise en valeur de la vie locale.
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
23/06/21 Superdeep
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
tatiana-maslany
melissa-george
eva-green
martin-scorsese
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011