Depeche Mode : Live in Berlin

Deluxe
Année : 2014
Réalisateur : Anton Corbijn
Inclus : 21 titres dont Welcome to my World, Black Celebration, Soothe my Soul, Personal Jesus, Shake the Disease, Halo, Just Can't Get Enough
Éditeur : Sony Music/Columbia
DVD : 2 DVD-9 + 1 BD audio + double CD audio, 130' (concert dans sa continuité)/155' (concert entrecoupé des interviews du groupe et des fans), zone 2
Genre : rock, couleurs et N&B
Interdiction : tous publics
Sortie : 17/11/14
Prix ind. : 22,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Dolby Digital 5.1
PCM 2.0
Sous-titres
Français, anglais, allemand, italien, espagnol
Des grands shows que nous attentions avec impatience en cette fin d'année (Indochine, Coldplay…), tous ont échoué à nous séduire et retranscrire à l'écran cette sensation si particulière vécue lors d'un concert live. Tous hormis ce Live in Berlin de Depeche Mode capté à l'O2 World de Berlin les 25 et 27 novembre 2013 au cœur de la monumentale tournée Delta Machine soutenant le treizième album studio du groupe. 32 pays traversés pour 2,4 millions de spectateurs venus voir ce groupe qui, depuis les Eighties, se réinvente en permanence pour atteindre aujourd'hui le statut d'icône rock.

Et contrairement à certains, Depeche Mode ne tourne pas pour l'argent, même si « c'est important » comme le confesse le producteur du groupe à Anton Corbijn dans la version du concert avec interludes en N&B, mais par passion totale pour sa musique. Cela se sent, s'entend et se voit. À 50 ans passés, Martin Gore et Dave Gahan, s'ils n'ont pas laissé tous leurs démons derrière eux, ont réussi à trouver leur équilibre (« avant, c'était l'après-show qui comptait, maintenant, c'est le show ») et les zones d'ombre qui avaient émaillé la précédente tournée (cancer de la vessie pour Dave Gahan et décès du père d'Andy Fletcher juste avant le premier show) se sont éclaircies.

Cette fois, l'ambiance est moins sombre, plus festive. Dave Gahan, en totale communion avec son public (il faut le voir donner le top départ du mouvement du champ de blé sur Never Let me Down Again) l'avoue lui‑même à Corbijn : « Avant, j'avais la sensation de tout devoir mener seul sur scène, cette fois, je me laisse porter par le public ». Résultat : que ce soit dans une salle de concert ou via écran interposé, on se délecte de tous ces hits récents ou puisés dans leur impressionnante discographie, des hymnes toujours aussi sombres et profonds, mais ici hyper‑festifs.

Un grand moment débarrassé de tout surperflu, sans temps mort, d'une intensité incroyable, malheureusement uniquement disponible en SD. Un live qui aurait carrément pu être le meilleur Blu-Ray musical de l'année… Mais comme lance Gahan à la fin de chaque show : See you next time !
Carina Ramon - Publié le 23/12/14
Liste des bonus
- Deux DVD pour le concert dans sa continuité (130') ou avec les interviews du groupe et des fans par Anton Corbijn (155')
- BD audio (uniquement) de l'album dans sa version studio (PCM 2.0 ou DTS-HD Master Audio 5.1)
- Double CD audio du live
- Deux titres bonus de Martin Gore enregistrés dans un bordel berlinois (7')
- Booklet présentant quelques croquis de Corbijn pour la scène et photos du live berlinois


Commentaire
On l'aura compris, Sony nous prive du live en Blu-Ray image et son. Reste que ce coffret Collector est admirablement doté et comblera les fans. Comme d'habitude, le groupe n'est pas présent sur le visuel de packaging. Plus épuré, c'est impossible.

Un mot sur le choix qui nous est offert de pouvoir opter pour le concert dans sa continuité ou avec les interviews du groupe et des fans par Anton Corbijn. Si vous êtes adeptes, comme nous, de la longue montée en puissance d'un concert, sachez que les très courtes interviews en N&B de Corbijn s'intègrent parfaitement à l'ensemble. Une bonne surprise, d'autant que ce montage plus long permet d'entrer un peu plus dans l'intimité du groupe. Un passage obligé pour tout fan qui se respecte.
Note bonus : 5/6
Image
Pas de Blu-Ray, on vous l'a déjà dit ? Quoi qu'il en soit, ce DVD (version courte ou longue) suffit presque à notre bonheur. Réalisateur de ce live et directeur artistique du groupe depuis des lustres, Corbijn a épuré la machine pour laisser un maximum de place à la performance scénique du groupe. Pas de flash ou de jeux de lumière ici : juste des films toujours aussi énigmatiques projetés sur les écrans, relevés par quelques touches géométriques de couleur. On rage de ne pas en profiter en HD. Par rapport au dernier live Depeche Mode : Tour of the Universe, on perd évidemment en précision, surtout sur les plans larges. Mais ce DVD remplit son contrat. On s'en contentera.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Et donc pas de piste DTS-HD Master Audio 5.1 live autre que celle du Blu-Ray audio bonus en version studio. Regrets éternels… Heureusement, il n'y a rien à jeter sur ce Dolby Digital 5.1 de grande qualité. Ses 448 kbps en paraissent le double sur nos surrounds pour une dynamique de tous les instants, des basses qui tabassent, un découpage des voix et des instruments finalement assez fin. Un ensemble à la fois hyper‑détaillé et homogène. Note maximale amplement méritée.
Top son : aucun
Note son : 6/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
30/09/20 The Hunt
01/10/20 Un flic
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Christian Rouaud - Tous au Larzac
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
christian-rouaud
tatiana-maslany
damian-lewis
stefano-sollima
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011