Jamais de la vie

Année : 2015
Réalisateur : Pierre Jolivet
Interprètes : Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, Marc Zinga, Julie Ferrier
Éditeur : Ad Vitam
DVD : DVD-5, 91', zone 2
Genre : policier, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 02/09/15
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Français Audiodescription
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
Amazon
19,99 €
En une quinzaine de films, Pierre Jolivet a su faire entendre, au sein d’un cinéma hexagonal peu intéressé par le réel, une petite musique sociale bien à lui. Après Ma petite entreprise, Zim and Co, ou encore Fred, Jolivet continue de décrire avec Jamais de la vie la lente décrépitude d’une société française, rongée par le chômage, la pauvreté, la misère sociale, urbanistique et par cette intégration qui ne prend pas.

Franck, l’agent de sécurité du film qu’incarne Olivier Gourmet, porte (un poil trop) sur ses épaules le poids de cette France à bout de course. À 52 ans, cet ancien syndicaliste licencié pour des raisons obscures se contente de ce boulot tristounet qu’il effectue consciencieusement dans un centre commercial de banlieue. Il le sait, l’essentiel de sa vie est derrière lui et la retraite qu’il touchera un jour lui permettra à peine de se loger.

Célibataire, alcoolique, Franck entretient des relations minimales avec le monde extérieur. Seul Titou, son collègue de jour, et sa conseillère pour l’emploi (Valérie Bonneton), soulagent parfois sa solitude. Rien ne semble devoir enrayer cette monotonie jusqu’au jour où d’étranges allées et venues sur le parking du centre commercial éveillent son attention. Soit l’occasion pour Franck de donner enfin un sens à sa vie.

Certes, Jolivet frôle souvent le misérabilisme de circonstance, et certains dialogues enfoncent lourdement le clou de la métaphore sociale, mais il sait se rattraper à temps. Le dernier quart du film, qui voit le récit basculer de la chronique au thriller, sauve l’ensemble de l’académisme grisou.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 19/10/15
Liste des bonus
- Making of (11')
- Master Class de Pierre Jolivet (96')
- Bande-annonce


Commentaire
Au‑delà du petit sujet à base d'interviews et d'images du tournage, c'est la Master Class captée le 25 mars 2015 qui mérite d'être vue à la suite du film. Le réalisateur revient en préambule sur son enfance difficile à cause d'un père violent et sa brève séparation avec sa mère ‑également comédienne‑ et son frère, Marc Jolivet. Sans doute faut‑il y voir le terreau d'un certain cinéma du réel.
Note bonus : 4/6
Image
Malgré les conditions difficiles, les nombreuses scènes de nuit, l'ambiance volontiers dépressive, les tonalités éteintes du directeur photo Jérôme Alméras et ses éclairages naturalistes, ce DVD tient bon la barre (un Blu-Ray aurait sans doute cartonné). La lisibilité est préservée et la définition fait des merveilles. Un parti pris assumé qui colle parfaitement au sujet du film.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Là non plus, on ne nage pas en pleine extase. Rien de superflu, juste la musique par petites touches d'Adrien Jolivet et Sacha Sieff. Âpre en 5.1 comme en stéréo.
Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 27/03/19 Overlord
BLU 27/03/19 Overlord
BLUHD 27/03/19 Overlord
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
melissa-bernstein
kevin-bacon
ken-follett
nic-pizzolatto
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011