Mustang

Année : 2014
Réalisateur : Deniz Gamze Ergüven
Interprètes : Günes Sensoy, Doga Zeynep Doguslu, Tugba Sunguroglu, Elit Iscan, Ilayda Akdogan, Ayberk Pekcan
Éditeur : Ad Vitam
DVD : DVD-9, 97', zone 2
Genre : dramatique, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 21/10/15
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Turc Dolby Digital 5.1
Turc Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Amazon
19,99 €
Premier film de la réalisatrice d’origine turque Deniz Gamze Ergüven, Mustang a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, et en tant que production franco‑turque, il est en lice pour représenter la France à la prochaine cérémonie des Oscars.

Dans un village isolé au nord de la Turquie, on suit le destin tragique de Lale et de ses quatre sœurs qui, en jouant innocemment avec des garçons, vont susciter le scandale dans le village. En réaction, l’oncle et la grand‑mère des jeunes filles vont transformer peu à peu la maison familiale en prison.

Véritable plaidoyer contre la condition des femmes en Turquie, Mustang est un film coup de poing pointant la situation paradoxale de la Turquie, pays faisant preuve d'un conservatisme parfois hallucinant mais aussi l’un des premiers à avoir légalisé le droit de vote des femmes dans les années 30 (contre 1944 pour la France).

La réalisatrice met parfaitement en exergue ce traditionalisme d'un autre âge et en traite les conséquences sur les cinq sœurs avec brio. Son propos, malheureusement, manque parfois de nuance. Certaines scènes se répètent comme pour mieux souligner le discours, et toutes ne sont pas opportunes, notamment quand il s'agit de montrer à tout prix l’insouciance des filles. Avec sa caméra quasi invasive et complaisante, Deniz Gamze Ergüven s’attarde trop longuement sur les formes et les dessous lors de simples jeux d'enfants.

Une impression de voyeurisme désagréable qui découle de quelques maladresses trop appuyées mais n'altère en rien la performance époustouflante des cinq jeunes comédiennes. À noter, une bande originale envoûtante composée par Warren Ellis (Nick Cave and the Bad Seeds) et une lumière aussi subtile que magnifique. On n’est pas passé loin du grand film.
Cédric Melon - Publié le 12/11/15
Liste des bonus
- Entretien avec la réalisatrice (14')
- Court métrage (18')


Commentaire
Deux suppléments qui viennent éclairer sur les intentions de la réalisatrice et la portée du film. Édifiant.
Note bonus : 4/6
Image
Si la précision n’est pas à son paroxysme, les couleurs bénéficient d'une palette colorimétrique travaillée et soulignent le travail remarquable effectué sur la photo du film. Les scènes de paysage la nuit sont joliment contrastées (magnifique ville d’Istanbul…) et l'ambiance générale nous emporte.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
La VO turque offre une belle immersion sonore mixant parfaitement dialogues, répartition des ambiances et musique envoûtante. Un clair manque de dynamisme toutefois, doublé d'une faible utilisation des basses. Dommage.
Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Christian Rouaud - Tous au Larzac
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
christian-rouaud
damian-lewis
martin-scorsese
eric-rochant
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011