Cobain Montage of Heck

Année : 2015
Réalisateur : Brett Morgen
Avec : Kurt Cobain, Courtney Love Cobain, Don Cobain
Éditeur : Universal
DVD : DVD-9, 126', zone 2
Genre : documentaire, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 24/11/15
Prix ind. : 14,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9
Bande-son
Anglais Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Amazon
15,47 €
La trajectoire tragique de Kurt Cobain, le leader du groupe Nirvana, depuis sa petite enfance jusqu'à son suicide à 27 ans, le 5 avril 1994.

Brett Morgen (Crossfire Hurricane, The Kid Stays in the Picture) signe ici un documentaire exceptionnel puisqu'il a eu accès ‑et sans restriction‑ à la totalité des archives de Kurt Cobain ainsi qu'à des interviews de tous ses proches, même ceux qui avaient refusé de parler jusque‑là, comme son père. C'est donc un monumental travail de recherche qui soutient le propos du documentariste. À la production, Frances Cobain, la fille de Kurt.

Brett Morgen, qui dans les bonus confesse son admiration pour Pink Floyd the Wall, a par ailleurs une réelle ambition formelle : il fait un usage toujours judicieux des musiques de Nirvana, créé d'incroyables séquences d'animation sur l'enfance et l'adolescence de Cobain. Mieux : le réalisateur donne à voir et à entendre l'ultra‑dense œuvre graphique et sonore de Kurt Cobain. Le fameux « Montage of Heck » du titre est par exemple une espèce de feuilleton audio mélangeant réflexions de Cobain ado, publicités et dialogues de films d'horreur, soit une fenêtre très surprenante sur la psyché de l'artiste.

Brett Morgen, qui affirme avoir conçu son documentaire sans la moindre influence, notamment de Courtney Love, la très contestée veuve de Cobain, sert clairement un propos : Cobain souffrait selon lui depuis l'enfance d'un puissant et destructeur syndrome d'abandon familial. Le discours est tenu, étayé par de très nombreux documents intimes, extraits de chansons et textes tirés de tonnes de cahiers sur lesquels Cobain griffonnait tout le temps. Brett Morgen, s'il considère par ailleurs clairement Kurt Cobain comme un génie, n'idéalise jamais son sujet qu'on peut voir ‑la chose est même parfois gênante‑ dans une ultra‑intimité rarement reluisante.

En dépit de cette documentation et de cette volonté de ne pas mentir ni embellir son sujet, on peut questionner ‑et même critiquer‑ la dernière partie du film montrant une inéluctable fuite vers le suicide de Kurt Cobain. Le film s'arrête un mois avant la mort très étrange de l'artiste et on aurait aimé qu'à ce sujet, Courtney Love soit un peu plus malmenée durant les entretiens...

Que l'on aime ou pas la musique de Nirvana, ce Montage of Heck prouve en tout cas l'extrême richesse de l'univers artistique de Kurt Cobain et s'avère une œuvre cinématographique d'une immense et bluffante ambition.
Paco Altura - Publié le 01/12/15
Liste des bonus
- Interview avec Don Cobain (le père) (5')
- Interview avec Brett Morgen (12')


Commentaire
Deux bonus très informatifs. Les cinq premières minutes d'interview uncut avec le père de Cobain donne la mesure des relations très complexes que l'artiste avait avec son géniteur... et inversement. Dans un entretien informatif, le réalisateur détaille quant à lui son travail de recherche et ses choix esthétiques forts. C'est passionnant, très riche, mais parfois agaçant tant Brett Morgen paraît avoir un ego en très grande forme...
Note bonus : 4/6
Image
Difficile d'évaluer la qualité globale de l'image puisque le film emploie des sources visuelles de qualités et d'âges très variables. On ne peut, par contre, qu'admirer le travail global qui restitue une esthétique cohérente de bout en bout et très respectueuse de l'univers artistique de Kurt Cobain.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Aucune hésitation à avoir entre le 5.1 et la piste 2.0. Alors que la première restitue fidèlement la rage, la puissance, la dramatique de la musique et des voix, naviguant très habilement entre des sources sonores de qualité très variable, la faiblarde piste 2.0 s'emploie à tout écrabouiller dans de petites cases sonores.
Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucas Belvaux - 38 témoins
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
lucas-belvaux
tatiana-maslany
melissa-bernstein
matt-dillon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011