Wolf Hall (Dans l'ombre des Tudors)

Année : 2015
Réalisateur : Peter Kosminsky
Interprètes : Mark Rylance, Damian Lewis, Claire Foy
Éditeur : Arte Éditions
DVD : 3 DVD-9, 59' par épisode, toutes zones
Genre : histoire, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 03/02/16
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Cette mini‑série historique s’inscrit dans un registre radicalement différent des dernières productions du genre comme Versailles signée Canal+. Elle repose avant tout sur la force de son récit et la justesse historique de son propos.

Soit l’exploration du règne d’Henri VIII dans le second quart du XVIe siècle à travers le parcours de Thomas Cromwell, véritable éminence grise dévorée par l'ambition qui va être propulsée au sommet de l’État par la seule force de son intelligence. Tout commence en 1529 quand le roi Henri VIII tente d’obtenir l’annulation de son mariage avec Catherine d’Aragon, coupable de n’avoir pu lui donner un héritier mâle.

Imaginée par Peter Kosminsky (Le serment), un auteur réalisateur britannique pourtant peu habitué aux sujets historiques, Wolf Hall est l’adaptation du roman historique éponyme de Hilary Mantel. Alors que d’autres auraient traité le sujet avec une certaine désinvolture en troquant la rigueur historique contre du sexe sulfureux, pimenté le récit par des scènes de suspense ou des batailles épiques, Kominsky choisit un traitement tout en longueur, en installant une atmosphère plus paisible basée sur la force de ses personnages et la justesse du récit centré sur la politique.

Bénéficiant d’un budget confortable de 7 millions de livres sterling, le souci apporté aux détails est exemplaire. Des décors aux costumes en passant par un éclairage minimaliste et intimiste, dès les premières minutes du premier épisode, Wolf Hall donne la formidable impression d’y être.

D'autant que les comédiens sont tous excellents, à commencer par Mark Rylance. Récemment vu dans Le pont aux espions de Steven Spielberg, il incarne Cromwell à la perfection. Il est épaulé par une pléiade de seconds rôles hauts en couleur, dont Damian Lewis (Homeland), qui excelle dans la peau de Henri VIII, ou encore par Jonathan Pryce (Game of Thrones), plus machiavélique que jamais dans celle du cardinal Wosley. Le résultat est une véritable leçon d’Histoire, prenante, fascinante et didactique. Une réussite.
Cédric Melon - Publié le 30/03/16
Liste des bonus
- Interview du réalisateur (4')
- Interviews des principaux acteurs (3')
- Secrets de fabrication (6')
- Scènes coupées (7')


Commentaire
Quelques scènes coupées, des comédiens et un réalisateur qui paraphrasent l'histoire, ces suppléments ne présentent malheureusement aucun intérêt.
Note bonus : 1/6
Image
L'image est irréprochable. Les costumes, les lumières, les décors, les couleurs (légèrement muselées) resplendissent sur cette édition DVD à la définition magistrale.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Les deux pistes stéréo profitent d'une dynamique redoutable. Et en activant l'un des modes DSP de l'amplificateur, la musique et les ambiances prennent davantage de place à l'arrière, pour que le plus grand plaisir de nos tympans. Et ce, sans rogner sur le placement des voix, excellent.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 27/03/19 Overlord
BLU 27/03/19 Overlord
BLUHD 27/03/19 Overlord
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
INTERVIEWS
Lucas Belvaux - 38 témoins
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
lucas-belvaux
leila-bekhti
kyan-khojandi
joel-schumacher
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011