La brune brûlante

Rally 'Round the Flag, Boys !
Année : 1959
Réalisateur : Leo McCarey
Interprètes : Paul Newman, Joanne Woodward, Joan Collins, Jack Carson
Éditeur : ESC Conseils
DVD : DVD-9, 102', zone 2
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 02/11/16
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Anglais mono
Français mono
Sous-titres
Français
Amazon
15,00 €
Rakuten
22,34 €
Fnac
16,99 €
Harry Bannerman est le séduisant mari de Grace, véritable pivot social de la bourgade de Putnam’s Landing. Et aussi l’objet de toutes les attentions de l’incendiaire Angela, une amie de la famille. Alors que le couple Bannerman traverse une crise conjugale à la suite d’un malentendu, Harry se retrouve engagé par l’armée pour vendre à la population un projet de base secrète. Un projet auquel Grace et ses amies s’opposent farouchement.

Des décennies avant Desperate Housewives, le réalisateur Leo McCarey dézingue tous les faux‑semblants de la petite‑bourgeoisie américaine. Pas avec l’acidité corrosive de la série mais avec une bonne humeur contagieuse, servie notamment par un Paul Newman (Harry Bannerman) électrisé et des dialogues savoureux (« Je serais très spirituel si je trouvais quelque chose à dire »).

McCarey flingue tous les conservatismes (mœurs, relations sociales, armée, patriotisme…) avec de grands éclats de rire dans une atmosphère de vaudeville. Bien que certains comédiens forcent un poil sur le jeu humoristique, notamment Jack Carson, La brune brûlante s’avère avant tout comme une exécution hilarante de la bien‑pensance, laquelle s’avère malgré tout ‑ultime pied de nez du récit‑ la seule issue souhaitée par tout ce petit monde pour retrouver le bonheur.

Ce film méconnu, son insolence solaire et la renversante beauté de Joan Collins (Angela) dans ses jeunes années méritent d’être (re)découverts.
Paco Altura - Publié le 15/12/16
Liste des bonus
- La brune brûlante, dernier feu d'artifice (21')


Commentaire
Un bonus intéressant qui détaille la carrière de Leo McCarey, réalisateur américain injustement méconnu. C'est Olivier Père, directeur du cinéma d'Arte France, qui explore la vie et la trajectoire artistique déroutante d'un cinéaste qui a aussi bien su donner vie à des classiques du rire (La soupe au canard des Marx Brothers) qu'à de grands films d'amour (Elle et lui).
Note bonus : 3/6
Image
Une copie restaurée proprement malgré les limites techniques liées à l'époque du tournage. De belles couleurs qui font honneur au Technicolor employé par McCarey ainsi qu'à ses ambiances lumineuses.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Un son propre avec notamment une belle clarté des voix mais n'attendez aucun frémissement de votre Home Cinéma. On reste en mono… D'un strict point de vue artistique, seule la VOST s'avère fréquentable tant les voix françaises n'ont rien ‑vraiment rien‑ à voir avec les voix originales.
Top son : aucun
Note son : 2/6



4999€ 6990€
il y a 9 jours
212€ 279€
il y a 9 jours
PLANNING
06/03/21 Boss Level
10/03/21 Skyfire
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Justin Theroux - The Leftovers saison 3
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
justin-theroux
michael-c-hall
tom-selleck
lucas-belvaux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011