L'origine de la violence

Année : 2016
Réalisateur : Élie Chouraqui
Interprètes : Stanley Weber, Richard Berry, Michel Bouquet, Catherine Samie, Jean Sorel, Miriam Stein
Éditeur : M6 Vidéo
DVD : DVD-9, 105', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 18/01/17
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Aucun
Amazon
19,99 €
Rakuten
31,08 €

Nathan Fabre, un professeur, souffre d’accès de violence qu’il ne s’explique pas. Amoureux d’une jeune Allemande, il visite un jour le mémorial du camp de concentration de Buchenwald. Sur une photographie, il remarque en arrière‑plan l’image extrêmement troublante d’un déporté. Celui-ci ressemble en effet comme deux gouttes d’eau à son père Adrien quand il était jeune. Ce dernier refusant d’épiloguer, Nathan va enquêter sur l’histoire de sa famille et découvrir une série de secrets bouleversants.

 

Sur un beau scénario inspiré du roman éponyme de Fabrice Humbert, Élie Chouraqui livre un récit à double visage traitant moins de la Shoah que du poison corrosif des non‑dits familiaux.


Sur le versant moderne du récit, le cinéaste profite du talent de pointures (Michel Bouquet, Richard Berry, Catherine Samie) pour dessiner avec énergie l’enquête à fleur de peau de Nathan (Stanley Weber).


Mais le cinéaste doit aussi, pour étayer son récit, faire de fréquentes incursions dans le passé. C’est là que le bât blesse : dans ces flash‑back, le réalisateur perd son ardeur et s’égare dans une reconstitution qui tente à la fois l’intimisme et la flamboyance. Ce souhait téméraire est doublement desservi : d'une part en raison d'un évident manque de moyens, d'autre part du fait d'une tonalité hyper‑explicative, presque scolaire.


Dans son légitime souci de dénouer une intrigue complexe, Élie Chouraqui entend tout expliciter, ne strictement rien laisser dans l'ombre. Quitte à ne pas employer, ou en tout cas a minima, les talents subtils, tout en sugestion, de Michel Bouquet et Catherine Samie. L’épilogue, jolie scène sobre, riche en silence et en émotion entre Nathan et son père (Richard Berry), donne un aperçu de la puissance qu’aurait pu avoir le film si Élie Chouraqui n’avait pas fait des choix aussi didactiques.

Paco Altura - Publié le 21/02/17
Liste des bonus
- Aucun


Commentaire

Rien à signaler.

Note bonus : 0/6
Image

Malgré un traitement parfois flatteur des lumières, d'occasionnels défauts de compression paraissent évidents, notamment lors d'arrière‑plans un peu trop riches en détail. La copie reste propre mais manque clairement de piqué.

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son

Les deux pistes sonores se valent, même si le Dolby Digital 5.1 sait bien évidemment donner plus de voix et de coffre aux passages musicaux du film. Globalement, les ambiances restent très (trop ?) discrètes.

Top son : aucun
Note son : 3/6



4999€ 6990€
il y a 9 jours
212€ 279€
il y a 9 jours
PLANNING
06/03/21 Boss Level
10/03/21 Skyfire
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
anthony-hopkins
maggie-q
rotem-shamir
martin-scorsese
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011