Royal Orchestra

Om de wereld in 50 concerten
Année : 2014
Réalisateur : Heddy Honigmann
Avec : l'orchestre royal du Concertgebouw
Éditeur : Blaq Out
DVD : DVD-5, 94', zone 2
Genre : documentaire, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 04/07/17
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9
Bande-son
Allemand Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
19,99 €
19,99 €
19,99 €

L'idée était pourtant belle. Suivre l'Orchestre Royal du Concertgebouw, mythique ensemble venu d'Amsterdam, au cours d'une grande série de concerts donnés à travers le monde pour son 125e anniversaire. Malheureusement, de ce riche magma d'artistes battant le même tempo, Heddy Honigmann ne tire avec son documentaire Royal Orchestra qu'un pot‑pourri de séquences disparates, rassemblées en vrac avec un manque certain de vision. Le montage se veut pourtant serré et programmatique pendant ses 90 minutes, quitte à en devenir répétitif.

 

Se focalisant sur seulement trois dates précises dans les villes de Buenos Aires, Soweto et Saint‑Petersbourg, la documentariste donne à chaque fois la parole à un des musiciens de l'orchestre puis à un spectateur sur place. Une façon de réunir artistes et mélomanes sous le prisme d'une passion commune et intime de la grande musique. Des témoignages parfois drôles (le percussionniste chargé de jouer un seul coup de cymbale dans une symphonie d'une heure), parfois touchants (ce vieil homme russe racontant ses années dans les camps hitlériens et staliniens), mais dont la succession mécanique condamne le film à survoler tout ce qui l'intéresse avec une superficialité naïve. Et ce ne sont pas les moments de la vie courante de nos artistes en goguette qui relèvent le niveau (avions, hôtels, restaurants, coups de téléphone à la famille : l'ennui tranquille des voyages professionnels comme si vous y étiez).

 

À vouloir faire ressortir l'humain du groupe, Honigmann passe totalement à côté de son sujet pour nous offrir d'aimables platitudes entrecoupées d'extraits de concerts, superbement interprétés mais filmés sans grâce. De la vie quotidienne au sein d'un tel ensemble ou des mécaniques internes qui peuvent régir une telle famille, nous n'apprendrons rien ici. Pas plus que nous n'observerons les impératifs de rigueur et d'exigence que nécessite l'appartenance à une telle institution de la musique classique.

 

Filmé comme une bande de touristes en voyage organisé, l'Orchestre Royal reste une foule floue à laquelle le documentaire semble ne s'intéresser que superficiellement, de loin, pour illustrer vaguement ce grand spot à la gloire de la musique classique qui pourrait presque être sponsorisé par Deutsche Gramophone. Il aurait fallu le regard affûté d'un Frederick Wiseman (At Berkeley) pour savoir tirer quelque chose d'un si beau sujet et venir interroger la bête curieuse à cent têtes que peut être un orchestre symphonique. Hélas, plutôt que la fascinante étude d'un tout, Honigmann préfère s'attarder sur des fragments qui ne valent pas grand‑chose.

Émilien Villeroy - Publié le 19/12/17
Liste des bonus
- Symphonie n°3 en Mi bémol majeur de Ludwig van Beethoven par l’Orchestre Royal (55')


Commentaire

Morceau de choix : une interprétation intégrale de la Symphonie n°3 de Beethoven. Soit une petite heure de grande musique pour l'une des œuvres les plus populaires et romantiques du compositeur, que le talent de l'Orchestre Royal fait vibrer avec grâce. Un bonus qu'on aurait presque préféré avoir en CD...

Note bonus : 4/6
Image

Sans doute tourné sur le pouce à travers le monde, Royal Orchestra ne brille pas par son image assez fade et télévisuelle, autant dans les plans urbains que sur scène. Une impression que la réalisation sans relief de l'ensemble n'améliore pas. Reste quelques jolies séquences quand la caméra vient se poser sur le public durant les représentations.

Top image : 41' (grand concert populaire sur les canaux d'Amsterdam face à la foule)
Note image : 2/6
Son

Qu'on ne se méprenne pas, Royal Orchestra est un modeste documentaire et non pas une captation filmée en haute qualité. On devra donc se contenter d'un son Dolby Digital 2.0 un peu limité dans les moments musicaux bien que tout à fait convenable pour le reste du film.

Top son : aucun
Note son : 3/6



PLANNING
DVD 20/06/18 Rudderless
DVD 21/06/18 Oh Lucy !
INTERVIEWS
Sarah Jessica Parker - Divorce saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/161/photo_1108160423.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
sarah-jessica-parker
priyanka-chopra
tatiana-maslany
rotem-shamir
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
SAMSUNG SGH-E250 SILVER - Xiaomi Redmi 5 Plus 32 Go or - BlackBerry Curve 8520 Violet royal - Micro USB Data Sync Chargeur Cable Wristband Bracelet Pr Samsung ... - HTC One (M8) 16 Go Bronze - Sony Xperia XA Ultra - Huawei Mate 10 Lite 64 Go Bleu aurore - LG G-Flex 2 F510L 4G LTE 16 Go [Titane] - Meizu U20 32 Go Double SIM Gris - BlackBerry Q5 8 Go Noir - Beafon C150 - 2.4 Blanc - Samsung SGH-X660 - ONEPLUS ONE PLUS 3 6+64GB Gris - Wiko HARRY BLEEN LS 16 Go Double SIM Mélange de bleu et de vert - Gigaset SL910H - Extension du combiné sans fil - interface Blueto... - Samsung Galaxy S4 16 Go Noir brumeux - Telefunken TM 250 IZY Noir - Motorola Moto X Style 32 Go Noir - Sony XPERIA Z2 16 Go Noir - Téléphone SAGEM D35C trio -