Spenser Confidential

Année : 2019
Réalisateur : Peter Berg
Interprètes : Mark Wahlberg, Peter Berg, Neal H. Moritz, Post Malone
Éditeur : Netflix
VOD : 111'
Genre : action, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 06/03/20
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
UHD 2 160p
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby Digital Plus 7.1
Espagnol Dolby Digital Plus 5.1
Portugais Dolby Digital Plus 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, espagnol, arabe

Après Du sang et des larmes, Traque à BostonDeepwater et 22 Miles, l’association entre le réalisateur Peter Berg et le comédien Mark Wahlberg avait hissé la barre d’exigence en termes de cinéma d’action à une belle hauteur. Avec ce nouveau long métrage disponible sur Netflix depuis le 6 mars, adapté du roman Wonderland d'Ace Atkins et de la série policière Spenser des années 80, on peut dire que la chute est assez vertigineuse. Il truste pourtant le « top 10 streaming » du moment.

 

Mark Wahlberg incarne un ancien flic de Boston qui a dû rendre son insigne et purger cinq ans de prison après avoir tabassé son supérieur, violent avec sa femme. Sa sortie de prison coïncide justement avec l’assassinat dudit supérieur et d’autres policiers. Spencer, né justicier, va enquêter.

 

Misant tout sur un duo atypique et charismatique (Mark Wahlberg fait équipe avec son coloc, un champion de MMA qui ne sait pas boxer) et rappelle parfois les bonnes heures de L'arme fatale avec Mel Gibson et Danny Glover, le film retombe toutefois très vite dans les pires travers du genre, à savoir un enchaînement de scènes d’action sans intérêt systématiquement ponctué par une vanne (souvent très moyenne). Jamais crédible, il est même difficile de reconnaître dans Spencer Confidential la signature nerveuse et réaliste, le sens du cadre et le montage syncopé du réalisateur de 22 Miles, qui se contente ici du minimum syndical : cadrer une image sans âme ni inventivité.

 

Un film à l'image du jeu de Mark Wahlberg, ultra‑forcé. À réserver pour les soirées confinement sans enjeux.  

Cédric Melon - Publié le 19/03/20
Liste des bonus
- Bande-annonce


Commentaire

Autrement dit rien. C'est de coutume pour le moment sur les plateformes.

Note bonus : 0/6
Image

La photographie de l'Allemand Tobias A. Schliessler colle plutôt bien à la froidure de Boston avec ses contrastes durcis et son ambiance hivernale un peu éteinte. Et si la précision est impeccable, procurant une belle lisibilité en toutes occasions, on ne peut pas dire que le HDR Dolby Vision soit des plus démonstratifs. Une 4K plutôt moyenne, donc. 

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Le compositeur Steve Jablonsky (à qui l'on doit les BO des Transformers) a déjà travaillé avec Peter Berg sur Deepwater et Du sang et des larmes. Une équipe qui ronronne davantage qu'elle ne fait des étincelles, d'autant que la dynamique du film dans son ensemble aurait pu être plus impactante, sans compter une VO Dolby Atmos plutôt plan‑plan. Les scènes de bagarres et la scène Surround s'en sortent tout de même.

Top son : aucun
Note son : 4/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucas Belvaux - 38 témoins
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
lucas-belvaux
francois-charles-bideaux
lars-lundstrom
justin-theroux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011